Edition du 25-01-2020

Démographie médicale : le nombre de médecins devrait baisser de 10% d’ici 10 ans

Publié le vendredi 20 février 2009

Démographie médicale : d’ici 10 ans le nombre de médecins devrait baisser de 10% en FranceLa DRESS vient de publier les résultats d’une étude de projections sur la démographie médicale. Le nombre de médecins en activité devrait baisser de près de 10 % dans les dix prochaines années. En 2030,  53,8 %des médecins seraient des femmes et  plus de la moitié des spécialistes et le quart des généralistes exerceraient uniquement à l’hôpital.

 Au 1er janvier 2007, la France comptait 208 000 médecins actifs. Pour la DRESS, « il s’agit là d’un maximum historique, que l’on considère les effectifs ou la densité de praticiens en activité par habitant. » Selon les nouvelles projections de la DREES, leur nombre baisserait de près de 10 % au cours des dix prochaines années.
Les auteurs précisent qu’au-delà, « l’évolution de la démographie médicale dépendra largement des décisions publiques prises aujourd’hui et de l’évolution des choix individuels des jeunes médecins. » En effet,  ces projections donnent un éclairage sur les conséquences à long terme des choix faits aujourd’hui en matière de démographie médicale. « Ceux-ci n’apparaissent que lentement compte tenu de la durée de formation et du temps nécessaire au renouvellement des générations. » souligne la DRESS

Un scénario de référence
Un scénario de référence basé sur l’hypothèse d’un maintien des choix individuels des médecins à long terme, montre que malgré un fort relèvement du numerus clausus jusqu’à 8 000 en 2011, le nombre de médecins en activité ne retrouverait son niveau actuel qu’en 2030. « La baisse des effectifs serait moins marquée pour les généralistes que pour les spécialistes, mais les évolutions seraient très contrastées d’une spécialité à l’autre. » estime la DRESS.

292 médecins pour 100 000 habitants en 2030
Entre 2006 et 2030, la population française devrait croître d’environ 10 %. La densité médicale chuterait donc davantage que les effectifs. Pour l’ensemble France métropolitaine et DOM, elle passerait de 327 à 292 médecins pour 100 000 habitants entre 2006 et 2030, diminuant ainsi de 10,6 % pour retrouver son niveau de la fin des années 80.

Une majorité de femmes médecins en 2030
Selon ce même scénario, l’âge moyen des médecins en activité passerait de 48,8 ans en 2006 à 50,2 ans en 2012, puis diminuerait régulièrement jusqu’à 44,5 ans en 2030. Autre projection, la féminisation de la profession. En 2006, 39 % des médecins en activité sont des femmes. Avec l’hypothèse selon laquelle la proportion de femmes parmi les jeunes médecins entrant dans la vie active reste constante, en 2022, elles seraient aussi nombreuses que les hommes. En 2030, elles seraient majoritaires avec 53,8 % des effectifs, en particulier chez les généralistes (56,4 %).

Le nombre de médecins salariés hospitaliers en augmentation
La proportion de médecins salariés hospitaliers augmenterait fortement entre 2006 et 2030, tandis que celles de médecins libéraux, de médecins salariés non hospitaliers ou de médecins à exercice mixte diminueraient, pour les généralistes comme pour les spécialistes. En 2030, 55,5 % des généralistes seraient libéraux, contre 60,2 % en 2006, et 28,5 % des spécialistes exerceraient en libéral, contre 35,6 % en 2006. À cette date, plus de la moitié des spécialistes et le quart des généralistes exerceraient uniquement à l’hôpital.

Des évolutions par spécialités contrastées
Selon le scénario de référence, les évolutions des effectifs seraient très contrastées. Ainsi, pour la médecine du travail (-62 %), la rééducation et réadaptation fonctionnelle (- 47 %), l’ophtalmologie (-35 %), la dermatologie- vénérologie (-32 %) et la rhumatologie (-30 %), la baisse du nombre de médecins en activité serait très marquée. En ORL (-19 %), en anatomo-cytopathologie (-19 %), en pneumologie (-19 %), en gastro-entérologie (-13 %), en médecine interne (-12 %), les effectifs diminueraient nettement, mais de manière moins drastique.

À l’opposé, les effectifs de médecins en activité augmenteraient très fortement dans les « autres spécialités » (75 %), en neurologie (47 %), en santé publique (47 %), en chirurgie (40 %) et en endocrinologie (24 %), ainsi qu’en pédiatrie (20 %) et en gynécologie-obstétrique (13 %), quoique dans des proportions moindres, le plus souvent du fait de la conjugaison de flux de sorties plutôt faibles et de flux d’entrées assez forts.

Pour plus d’informations consulter l’étude de la DRESS








MyPharma Editions

Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Publié le 23 janvier 2020
Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Sanofi a annoncé jeudi la finalisation de l’acquisition de Synthorx, une biotech américaine, pour 68 dollars en numéraire par action. Synthorx ,désormais une filiale détenue à 100% par le groupe pharmaceutique français, vient renforcer son positionnement dans les sphères de l’oncologie et de l’immunologie.

Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Publié le 23 janvier 2020
Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé la nomination du Docteur David E. Moller, M.D, au poste de Directeur Scientifique.

PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

Publié le 22 janvier 2020
PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses puissantes et facilement industrialisables, a annoncé aujourd’hui avoir clôturé un tour de table de série B de 20 millions d’euros.

Janssen cherche à élargir l’utilisation de l’Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Publié le 22 janvier 2020
Janssen cherche à élargir l'utilisation de l'Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Janssen a annoncé la soumission d’une demande de modification de Type II auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans le but d’élargir l’utilisation de l’IMBRUVICA® (ibrutinib) pour inclure l’ibrutinib en association avec le rituximab pour le traitement de première intention de patients atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l’UE

Publié le 22 janvier 2020
Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l'UE

Jazz Pharmaceuticals vient d’annoncer que la Commission Européenne a approuvé Sunosi® (solriamfetol) pour améliorer l’éveil et réduire la somnolence diurne excessive (SDE) chez les adultes atteints de narcolepsie (avec ou sans cataplexie) ou d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) dont la SDE n’a pas été traitée de manière satisfaisante par un traitement primaire tel […]

Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Publié le 21 janvier 2020
Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux chimiothérapies standards, annonce aujourd’hui qu’elle s’est associée à 27 organisations européennes académiques et industrielles, issues de 11 pays, pour former le consortium scientifique multidisciplinaire ENHPATHY.

Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Publié le 21 janvier 2020
Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Une belle initiative dans les secteurs de la Chimie et de la Santé se concrétise le 22 janvier 2020 : les entreprises BASF France, Bayer France, Boehringer-Ingelheim France et Merck France signeront une convention de coopération avec la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie pour favoriser le développement de l’apprentissage.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents