Edition du 18-02-2019

Le dépistage du cancer de la prostate très prisé chez les plus de 75 ans

Publié le vendredi 6 avril 2012

Selon les chiffres communiqués jeudi par l’Assurance maladie, plus des trois-quarts des hommes âgés de plus de 75 ans ont réalisé au moins un dépistage par dosage de l’antigène spécifique prostatique (PSA) du cancer de la prostate en France entre 2008 et 2010.  On recense plus plus de 71.000 nouveaux cas de cancer de la prostate en France en 2010.

La publication de ces chiffres intervient alors que dans un rapport publié mercredi 4 avril, la Haute Autorité de Santé (HAS) a estimé que le dépistage systématique du cancer de la prostate ne présentait aucun intérêt dans les populations à risque de même que dans la population générale.

« En France, la pratique d’un dépistage de masse existe dans les faits, même si elle n’est pas recommandée. Cette pratique persiste après 75 ans, à un âge où aucune étude n’a montré le rapport bénéfice/risque favorable d’un dépistage de masse. (…) Le taux de dépistage du cancer de la prostate, dont le dépistage systématique n’est pas recommandé, est même plus élevé que le taux de participation aux campagnes de dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal », indique l’Assurance maladie.

Ainsi, le taux d’hommes de plus de 75 ans ayant réalisé au moins un dépistage du cancer de la prostate est plus élevé dans l’Hexagone que dans de nombreux autres pays (Etats-Unis, Royaume-Uni, Suède). Autre donnée enfin, ce sont les habitants du sud de la France, notamment ceux de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et d’Aquitaine, qui ont le plus recours aux dosages de PSA, que les habitants.

Un « examen qui n’est pas sans conséquence » Suite à des tests PSA, 91.600 hommes pratiquent chaque année des biopsies, « examen qui n’est pas sans conséquence » avec des risques d’hémorragie, d’infection ou de rétention urinaire pour confirmer le diagnostic, puis 62.500 suivent un traitement par chirurgie, chimiothérapie et/ou radiothérapie, indique encore l’étude. La fréquence du cancer de la prostate s’élève fortement avec l’âge : on estime que 70% des hommes de plus de 80 ans ont un cancer de la prostate, mais généralement sans signe clinique particulier.

Source : Assurance maladie








MyPharma Editions

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019
Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions