Edition du 19-06-2019

Accueil » Et aussi » Industrie » Produits

Schizophrénie: le RG1678 de Roche montre une amélioration sur les symptômes négatifs de la maladie

Publié le lundi 6 décembre 2010

Roche a présenté aujourd’hui les résultats à huit semaines d’une étude de phase II sur le RG16781, son inhibiteur expérimental de la recapture de la glycine (GRI), premier représentant d’une nouvelle classe de substances, destiné au traitement de la schizophrénie. Selon le laboratoire, il s’agirait de la première molécule témoignant d’un impact notable sur les symptômes négatifs de la maladie.

Les données montrent une régression cliniquement significative des symptômes négatifs de la schizophrénie, s’accompagnant de changements bénéfiques dans le comportement personnel et social du patient. Les mesures réalisées pendant l’étude ont fait apparaître des améliorations chez des patients présentant principalement des symptômes négatifs de schizophrénie et ayant reçu le RG1678 en association à des antipsychotiques de seconde génération.

La schizophrénie touche environ 24 millions de personnes dans le monde et est généralement diagnostiquée chez l’adulte jeune, âgé de 15 à 35 ans. Les personnes souffrant de schizophrénie font preuve d’un manque d’intérêt et de motivation dans les relations sociales, se replient sur elles-mêmes et ont des difficultés à éprouver du plaisir dans les activités de la vie quotidienne. Ces traits caractéristiques correspondent à ce que l’on appelle les symptômes négatifs de la schizophrénie. Les traitements actuellement homologués de la schizophrénie ciblent en premier lieu les symptômes positifs de la maladie, tels qu’hallucinations et idées délirantes; ce faisant, ils laissent souvent les patients avec des symptômes négatifs qui perdurent et ne sont pas contrôlés.

Hal Barron, M.D., responsable de Global Development et Chief Medical Officer chez Roche: « Cette nouvelle molécule pourrait être le premier traitement s’attaquant aux symptômes négatifs de la schizophrénie et pourrait ainsi permettre aux personnes concernées d’accomplir plus efficacement les tâches de la vie quotidienne. Le but ultime du traitement de la schizophrénie est de ramener les patients le plus rapidement possible à une vie normale. Des discussions ont été engagées avec les autorités sanitaires et un programme de phase III a démarré pour confirmer l’efficacité du RG1678. »

Le RG1678, inhibiteur de la recapture de la glycine, normalise la neurotransmission glutamatergique en augmentant les taux de glycine au niveau des synapses, ciblant ainsi une voie importante dans le traitement de troubles psychiatriques. Ce mécanisme d’action unique, propre au RG1678, pourrait avoir des applications thérapeutiques précieuses dans le traitement de troubles psychiatriques autres que la schizophrénie.

Source : Roche








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Boehringer Ingelheim et Gubra, une société de biotechnologie basée au Danemark, ont annoncé un deuxième accord de collaboration et de licence pour le développement de nouveaux poly-agonistes peptidiques pour traiter l’obésité et des maladies associées.

Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Publié le 18 juin 2019
Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Imcyse, société basée en Belgique qui développe des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé avoir levé 35M€ via un tour de table de série B et par d’autres biais. Ce financement va permettre le développement clinique de sa technologie dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques et dans d’autres indications.

LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

Publié le 18 juin 2019
LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

LEO Pharma, l’un des leaders mondiaux de la dermatologie médicale, vient d’annoncer que Gitte Aabo allait quitter ses fonctions de Président et CEO après 27 années passées au sein de la société, dont 11 en tant que CEO. Le Conseil d’administration a nommé Catherine Mazzacco pour prendre sa relève à compter du 1er août 2019.

Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Publié le 18 juin 2019
Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d’innovation avec l’ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent qu’un premier patient a été traité dans l’étude de phase 1 évaluant BI 765063, précédemment nommé OSE-172, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste sélectif de SIRPα, évalué dans les tumeurs solides avancées.

Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Publié le 17 juin 2019
Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Le conseil d’administration du groupe pharmaceutique Sanofi a désigné à l’unanimité, le 6 juin dernier, Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Publié le 17 juin 2019
Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l’âge, a annoncé avoir conclu un accord de collaboration avec l’AFM-Téléthon. Cet accord entre en vigueur à compter du 3 juin 2019 et porte sur le développement de Sarconeos (BIO101), le principal candidat médicament de Biophytis, pour le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) dans le cadre de son programme clinique MYODA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents