Edition du 04-03-2021

Chirurgie esthétique : les hommes aussi

Publié le mardi 12 février 2013

Les hommes ont de plus en plus recours à la chirurgie plastique, esthétique ou réparatrice. Liposuccion, gynécomastie, rhinoplastie… Tous ces actes de chirurgie, avant réservés aux femmes, s’adressent aujourd’hui aux hommes soucieux de parfaire leur plastique. Si la France est leader mondial de la sécurité des patients en chirurgie esthétique*, votre chirurgien doit posséder les compétences requises, et l’opération doit répondre correctement à vos attentes.

Comment choisir son praticien ? Pourquoi doit-il pratiquer l’intervention chirurgicale dans un établissement accrédité? Comment se déroule une consultation ? Le Dr David Picovski, chirurgien expérimenté, avait accepté de répondre à nos questions dans un article précédent à destination du grand public sur notre site 24Hsanté : « Chirurgie esthétique : les pièges à éviter ».

Aujourd’hui, toujours avec l’aide du Dr David Picovski qualifié par l’ordre des médecins, nous vous proposons de faire le point sur 3 interventions masculines classiques.
– Poignées d’amour, bidon, bouée, ventre gras… Nombreux sont les hommes qui présentent un ventre avec un excédent graisseux. La liposuccion du ventre est toute indiquée lorsque les graisses sont localisées et superficielles (graisses sous la peau) mais pas lorsque l’embonpoint est rétromusculaire (sous les abdominaux). De même, elle n’est pas adaptée aux obèses. En revanche, elle répond parfaitement aux attentes des hommes avec un exédant graisseux localisé. « Des études ont aussi précisé que les patients ayant eu une lipoaspiration sont ensuite davantage motivés pour suivre un régime alimentaire, ce qui aura un effet toujours bénéfique sur la silhouette dans sa globalité même si l’opération supprime définitivement les excès graisseux du ventre. » explique le Dr David Picovski.
– Avoir des « seins » sur une poitrine masculine : La gynécomastie, ou hypertrophie de la poitrine chez l’homme, est une malformation très fréquente qui touche plus de la moitié des hommes ! Si cette pathologie est consécutive à un problème hormonal, elle peut être traitée par simple traitement médical. En revanche, lorsqu’elle idiopathique (sans cause trouvée), c’est la chirurgie plastique qui permet de la corriger définitivement. Cette intervention s’appelle une gynécomastie et a pour but de permettre au patient de retrouver un torse harmonieux en réduisant sa poitrine.
– Nez trop long, trop gros, trop dévié, gênant la respiration… Lorsque votre nez possède une malformation congénitale ou, tout simplement lorsque sa morphologie vous complexe, la rhinoplastie est une intervention chirurgicale qui peut solutionner votre problème. Mais refaire son nez n’est pas un acte anodin. La correction idéale doit être raisonnable et s’intégrer en harmonie avec le reste de votre visage. « Si vous envisagez de vous faire refaire le nez pour obtenir un résultat qui puisse parfaitement s’harmoniser avec les autres traits du visage, il est nécessaire que votre décision soit mûrement réfléchie en collaboration avec votre chirurgien plasticien qui saura identifier la meilleure morphologie pour votre futur nez. » insiste le Dr David Picovski.

Retrouvez des informations complémentaires et des réponses à vos questions sur le site du Dr David Picovski

Morgane Boileau – Source : *étude de l’OMS 2008








MyPharma Editions

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

LFB : l’EMA valide le dépôt de la demande d’AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Publié le 2 mars 2021
LFB : l'EMA valide le dépôt de la demande d'AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Le LFB, le groupe biopharmaceutique qui développe, fabrique et commercialise des médicaments dérivés du sang et des protéines recombinantes pour la prise en charge des patients atteints de pathologies graves et souvent rares, vient d’annoncer que l’Agence européenne des médicaments (EMA), l’autorité réglementaire européenne, a validé le dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché d’eptacog beta, un facteur de coagulation VIIa recombinant (rFVIIa).

Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Publié le 2 mars 2021
Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Abionyx Pharma vient d’annoncer les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare qui sont publiés en exclusivité dans la revue scientifique « Annals of Internal Medicine », la revue de médecine interne la plus citée et la mieux classée dans la catégorie Médecine.

Industrie pharmaceutique : accord sur les salaires minima pour l’année 2021

Publié le 2 mars 2021

A l’issue de deux réunions de négociations les 7 janvier et 18 février dernier, le Leem a proposé à la signature un accord collectif revalorisant l’ensemble des salaires minima conventionnels de 0,8 % au 1er janvier 2021.

Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Publié le 2 mars 2021
Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui vise à moduler le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé la nomination du Dr Sophie Biguenet en tant que Directrice Médicale à compter du 1er mars 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents