Edition du 14-11-2018

Chirurgie esthétique : les hommes aussi

Publié le mardi 12 février 2013

Les hommes ont de plus en plus recours à la chirurgie plastique, esthétique ou réparatrice. Liposuccion, gynécomastie, rhinoplastie… Tous ces actes de chirurgie, avant réservés aux femmes, s’adressent aujourd’hui aux hommes soucieux de parfaire leur plastique. Si la France est leader mondial de la sécurité des patients en chirurgie esthétique*, votre chirurgien doit posséder les compétences requises, et l’opération doit répondre correctement à vos attentes.

Comment choisir son praticien ? Pourquoi doit-il pratiquer l’intervention chirurgicale dans un établissement accrédité? Comment se déroule une consultation ? Le Dr David Picovski, chirurgien expérimenté, avait accepté de répondre à nos questions dans un article précédent à destination du grand public sur notre site 24Hsanté : « Chirurgie esthétique : les pièges à éviter ».

Aujourd’hui, toujours avec l’aide du Dr David Picovski qualifié par l’ordre des médecins, nous vous proposons de faire le point sur 3 interventions masculines classiques.
– Poignées d’amour, bidon, bouée, ventre gras… Nombreux sont les hommes qui présentent un ventre avec un excédent graisseux. La liposuccion du ventre est toute indiquée lorsque les graisses sont localisées et superficielles (graisses sous la peau) mais pas lorsque l’embonpoint est rétromusculaire (sous les abdominaux). De même, elle n’est pas adaptée aux obèses. En revanche, elle répond parfaitement aux attentes des hommes avec un exédant graisseux localisé. « Des études ont aussi précisé que les patients ayant eu une lipoaspiration sont ensuite davantage motivés pour suivre un régime alimentaire, ce qui aura un effet toujours bénéfique sur la silhouette dans sa globalité même si l’opération supprime définitivement les excès graisseux du ventre. » explique le Dr David Picovski.
– Avoir des « seins » sur une poitrine masculine : La gynécomastie, ou hypertrophie de la poitrine chez l’homme, est une malformation très fréquente qui touche plus de la moitié des hommes ! Si cette pathologie est consécutive à un problème hormonal, elle peut être traitée par simple traitement médical. En revanche, lorsqu’elle idiopathique (sans cause trouvée), c’est la chirurgie plastique qui permet de la corriger définitivement. Cette intervention s’appelle une gynécomastie et a pour but de permettre au patient de retrouver un torse harmonieux en réduisant sa poitrine.
– Nez trop long, trop gros, trop dévié, gênant la respiration… Lorsque votre nez possède une malformation congénitale ou, tout simplement lorsque sa morphologie vous complexe, la rhinoplastie est une intervention chirurgicale qui peut solutionner votre problème. Mais refaire son nez n’est pas un acte anodin. La correction idéale doit être raisonnable et s’intégrer en harmonie avec le reste de votre visage. « Si vous envisagez de vous faire refaire le nez pour obtenir un résultat qui puisse parfaitement s’harmoniser avec les autres traits du visage, il est nécessaire que votre décision soit mûrement réfléchie en collaboration avec votre chirurgien plasticien qui saura identifier la meilleure morphologie pour votre futur nez. » insiste le Dr David Picovski.

Retrouvez des informations complémentaires et des réponses à vos questions sur le site du Dr David Picovski

Morgane Boileau – Source : *étude de l’OMS 2008








MyPharma Editions

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

HAS : renouvellement de la commission de la transparence

Publié le 13 novembre 2018
HAS : renouvellement de la commission de la transparence

La Haute Autorité de Santé (HAS) a procédé au renouvellement de la commission de la transparence le 24 octobre 2018. Vingt-trois membres ont ainsi été nommés pour 3 ans. Par rapport à la composition du précédent mandat, certaines disciplines sont renforcées : l’oncologie, la pneumologie, la neurologie, la méthodologie et les biostatistiques. À ce jour, 5 postes restent à pourvoir, dont 2 membres d’associations de patients ou d’usagers.

IntegraGen collabore avec Google Cloud pour fournir ses outils d’analyse de données de séquençage à grande échelle

Publié le 13 novembre 2018
IntegraGen collabore avec Google Cloud pour fournir ses outils d’analyse de données de séquençage à grande échelle

IntegraGen, société spécialisée dans la transformation de données issues d’échantillons biologiques en information génomique et en outils de diagnostic pour l’oncologie, va collaborer avec Google Cloud pour la mise en ligne de ses outils avancés d’analyse génomique, SIRIUS™ et MERCURY™ sur la Google Cloud Platform. Ce partenariat permet le transfert et le traitement accéléré des données ainsi qu’une amélioration de leur sécurité pour les utilisateurs, cliniciens ou chercheurs.

Poxel : des données prometteuses sur le PXL770 et le PXL065 dans le traitement de la NASH

Publié le 12 novembre 2018
Poxel : des données prometteuses sur le PXL770 et le PXL065 dans le traitement de la NASH

Poxel a annoncé avoir présenté des posters portant sur des données prometteuses du PXL770 et du PXL065 (anciennement DRX-065, acquis auprès de DeuteRx LLC) pour le traitement de la NASH lors du congrès de l’AASLD (American Association for the Study of Liver Diseases), qui s’est tenu les 10 et 11 novembre 2018 à San Francisco en Californie.

Nosopharm : le Dr. Sarah Gould nommée au poste de directrice du développement

Publié le 12 novembre 2018
Nosopharm : le Dr. Sarah Gould nommée au poste de directrice du développement

Nosopharm, entreprise innovante dédiée à la recherche et au développement de nouveaux médicaments anti-infectieux, a annoncé lundi le recrutement du Dr. Sarah Gould au poste de Directrice du Développement. A ce titre, elle supervisera le passage des programmes de R&D de Nosopharm du stade préclinique vers la clinique.

Transgene : résultats positifs de Phase 1 de TG1050 dans l’hépatite B chronique

Publié le 12 novembre 2018
Transgene : résultats positifs de Phase 1 de TG1050 dans l’hépatite B chronique

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé les résultats détaillés de l’essai de Phase 1 évaluant la tolérance et l’immunogénicité de TG1050 chez des patients atteints d’hépatite B chronique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions