Edition du 21-08-2018

Plan national Maladies rares : inquiétudes sur l’accès aux médicaments orphelins

Publié le mardi 21 octobre 2008

Alors que Nicolas Sarkozy vient d’annoncer la mise en place d’un deuxième Plan national maladies rares, associations, acteurs publics et Entreprises du Médicament font part de leurs préoccupations quant au financement de l’accès aux médicaments orphelins et au rôle moteur que la France se doit de jouer sur le plan européen. Aujourd’hui, les maladies rares touchent 30 millions d’européens dont 3 à 4 millions de français.

 Selon le message du président de République adressé lors du symposium européen du 10 octobre dernier, le nouveau Plan national maladies rares devrait rentrer en vigueur « au plus tard en 2010 ». Interrogée mercredi dernier lors de la séance de questions au gouvernement, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a confirmé la volonté de l’exécutif en déclarant: « ne pensez pas que nous allons arrêter la mobilisation en faveur du plan maladies rares. « 40 millions d’euros » seront donnés aux centres de référence, « 2,5 millions d’euros » aux programmes de recherche et la banque de données Orphanet continuera à être aidée « pour 300.000 euros », a par ailleurs précisé la ministre.

 Si l’ensemble des acteurs tire un bilan positif du 1er plan 2005-2008 et se félicite de l’annonce présidentielle, les associations de malades déclarent qu’elles « resteront vigilantes sur les orientations du nouveau Plan et les moyens qui lui seront alloués, notamment en ce qui concerne le financement des centres de référence et de la recherche ».

 Par ailleurs, les différents acteurs expriment leur inquiétude sur le financement par la solidarité nationale de l’accès aux médicaments orphelins et déclarent « qu’il serait inconcevable que les 49 médicaments orphelins mis sur le marché depuis 2000 ainsi que ceux qui le seront prochainement, ne soient pas accessibles à tous les malades qui en ont besoin ».  En effet, selon Yann Le Cam, directeur général d’Eurordis (fédération d’associations de malade européenne), « de graves menaces pèsent sur la poursuite de l’accès à ces médicaments, en raison de discours alarmistes sur leur coût pour la société ». Par ailleurs, la présidente de l’AFM, Laurence Tiennot-Herment, a indiqué que deux-tiers du budget scientifique de l’association étaient dédiés au développement clinique, soit 45 millions d’euros, mais que « ces fonds sont très insuffisants ».

 Aussi, les associations souhaitent que la France saisisse l’opportunité de sa présidence pour œuvrer au sein de l’UE. En déclarant qu’il souhaitait que « la Communication de la Commission Européenne sur les maladies rares soit une des priorités de la Présidence Française de l’Union européenne dans le domaine de la santé », les acteurs espèrent voir cette dernière adoptée par La Commission européenne en novembre prochain.

Pour plus d’informations :

http://www.alliance-maladies-rares.org/
http://www.afm-france.org
http://www.eurordis.org/
http://www.epposi.org/
http://www.leem.org/








MyPharma Editions

Adocia : le tribunal arbitral statue en sa faveur contre Lilly

Publié le 21 août 2018
Adocia : le tribunal arbitral statue en sa faveur contre Lilly

Adocia a annoncé que le tribunal arbitral en charge de la procédure d’arbitrage engagée par Adocia à l’encontre de Eli Lilly & Company a statué en sa faveur en ce qui concerne sa première demande, et a accordé à Adocia un montant de 11,6 millions de dollars, au titre d’un paiement d’étape contractuel qui était contesté par Lilly.

Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 à Tasly Biopharmaceuticals pour la Grande Chine

Publié le 21 août 2018
Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 à Tasly Biopharmaceuticals pour la Grande Chine

Transgene, la société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé la finalisation des transactions signées le 10 juillet 2018 avec Tasly Biopharmaceuticals.

Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Publié le 20 août 2018
Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Mainstay Medical, une société de dispositifs médicaux dédiée à la commercialisation de ReActiv8®, un dispositif de neurostimulation implantable destiné à traiter la lombalgie chronique invalidante, a annoncé la nomination de Matthew Onaitis au poste de Directeur financier à compter du 20 août 2018.

Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Publié le 20 août 2018
Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Sensorion a annoncé avoir reçu de la part du HMA (Heads of Medicines Agencies, le réseau d’agences européennes du médicament), l’approbation de mener son essai clinique de phase 2 avec son candidat-médicament SENS-401 pour le traitement des surdités brusques (SensoriNeural Hearing Loss, SSNHL) chez l’adulte dans le cadre d’une procédure harmonisée (VHP- Voluntary Harmonisation Procedure).

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions