Edition du 08-05-2021

Politique du médicament: Prescrire fait 57 propositions « pour redresser le cap »

Publié le mercredi 9 mars 2011

La revue, qui participe aux Assises du médicament, a mis en ligne sur son site internet 57 propositions.  Un ensemble de mesures dont Prescrire demande la mise en oeuvre pour protéger la population de futurs Mediator, et plus largement pour redresser le cap de la politique du médicament en priorité vers les besoins de santé des patients et la santé publique.

« Le désastre sanitaire du Mediator° (benfluorex) a montré l’ampleur de l’insuffisance de l’encadrement du marché du médicament, et la gravité de ses conséquences humaines », estime la revue sur son site Internet. En publiant ses propositions, Prescrire a souhaité donner « à tous l’occasion de s’approprier les termes du débat et de pouvoir juger les propositions à venir des Assises du médicament ». La revue précise que ces préconisations s’appuient sur l’expérience et l’analyse de son équipe au cours des 30 dernières années. Elles recoupent de nombreuses recommandations formulées en France par le rapport sénatorial de Mmes Hermange et Payet (2006) et le rapport de l’Assemblée nationale de Mme Lemorton (2008).

Parmi ses propositions, la revue demande des critères de mise sur le marché des médicaments « plus exigeants », avec des essais cliniques comparant le nouveau médicament aux médicaments existants, et non à un placebo. Autre suggestion, un financement public de la formation des professionnels de santé sur les médicaments, ainsi qu’un renforcement important de l’expertise interne des agences. Elle prône une « transparence générale des agences et autres institutions compétentes en matière de médicament », avec un contrôle des déclarations des liens d’intérêts, des sanctions éventuelles, la publication des opinions minoritaires, la mise en ligne des compte-rendus des réunions.

Concernant le volet de la pharmacovigilance, Prescrire propose d’encourager la notification des effets indésirables par les patients et de mettre un pictogramme sur les produits « sous surveillance particulière ». Les décisions de suspension ou de retrait d’autorisation de mise sur le marché doivent être prises « sans retard », afin que le doute bénéficie « au patient et non au médicament », souligne Prescrire.

La revue propose également de rendre la formation initiale des professionnels de santé « libre de l’influence des firmes », en développant la transparence des liens d’intérêt des enseignants et en offrant un « financement public suffisant » à l’enseignement et à la recherche. La formation continue doit être également sur financement public.

Prescrire suggère enfin de mettre à disposition du grand public une base d’information sur les médicaments commercialisés « exhaustive et gratuite ». Les contrats des soignants avec des firmes devraient être publiés en ligne.

Pour ce qui est des pharmaciens d’officine, la revue propose notamment une augmentation de leur mode de rémunération en échange d’une mission de conseil et d’accompagnement des patients.

Consulter les 57 propositions de Prescrire : http://www.prescrire.org/fr/3/31/46836/0/NewsDetails.aspx
Source : Prescrire et AFP








MyPharma Editions

Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d’UPSA

Publié le 6 mai 2021
Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d'UPSA

Le groupe Taisho Pharmaceutical vient d’annoncer la nomination d’Isabelle Van Rycke en tant que présidente et CEO du laboratoire UPSA à compter du 10 mai 2021.

GSK : Benlysta approuvé dans l’UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

Publié le 6 mai 2021
GSK : Benlysta approuvé dans l'UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

GlaxoSmithKline (GSK) vient d’annoncer que la Commission européenne a approuvé l’utilisation de BENLYSTA (bélimumab) par voie intraveineuse et sous-cutanée, pour le traitement des patients adultes atteints de glomérulonéphrite lupique (GNL) active, en association avec des immunosuppresseurs.

Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Publié le 6 mai 2021
Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Sanofi vient de conclure une collaboration de trois ans avec la Faculté de médecine de l’Université de Stanford. Ensemble, et grâce à des échanges scientifiques ouverts, les deux organisations et leurs chercheurs s’emploieront à approfondir les connaissances en immunologie et inflammation.

Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Publié le 5 mai 2021
Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Gustave Roussy et le consortium WIN (Worldwide Innovative Networking) pour la médecine personnalisée du cancer s’associent pour faire progresser la recherche et l’innovation en cancérologie.

GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d’anticorps humanisés first-in-class pour l’oncologie

Publié le 5 mai 2021
GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d'anticorps humanisés first-in-class pour l'oncologie

GamaMabs Pharma, société de biotechnologie française spécialisée dans le développement d’anticorps thérapeutiques en oncologie, annonce aujourd’hui la signature d’un accord avec Exelixis, Inc. (Nasdaq: EXEL) pour l’acquisition de tous les droits, titres et intérêts de la technologie d’anticorps AMHR2 de GamaMabs (lors de la réalisation de l’achat et selon certaines conditions prévues au contrat).

Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Publié le 5 mai 2021
Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Laboratorios Grin, une filiale à 100% de Lupin, pour l’enregistrement et la commercialisation au Mexique de ZERVIATETM (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Sanofi va aider Moderna à produire son vaccin COVID-19 aux États-Unis

Publié le 5 mai 2021
Sanofi va aider Moderna à produire son vaccin COVID-19 aux États-Unis

Sanofi va aider Moderna à produire son vaccin COVID-19Sanofi a annoncé avoir conclu un accord avec Moderna, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de la biotech américaine afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents