Edition du 18-08-2022

Prévention du suicide : les associations réclament un « grenelle de l’humain »

Publié le vendredi 6 février 2009

 A l’occasion des 13èmes journées nationales pour la prévention du suicide, l’Union nationale pour la prévention du suicide (UNPS) demande la mise en place d‘un « Grenelle de l’humain » afin que la crise socio-économique ne se transforme pas en crise sanitaire ».

« Si rien n’est fait des dizaines de milliers de nos concitoyens vont être exposés à la souffrance psychique, à la dépression, au risque suicidaire », lance le  Professeur Michel Debout, président de l’Union Nationale pour la Prévention du Suicide. qui demande la mise en place d’un dispositif d’accompagnement et de suivi des « personnes qui, cette année, seront confrontées à des situations difficiles liées à la perte de leur emploi, la perte de leur pouvoir d’achat, l’endettement… »

L’association rappelle que la France est l’un des pays industrialisés les plus touchés par le phénomène du suicide. Avec plus de 10 000 décès par an en France, le suicide est la première cause de mortalité chez les 35-44 ans et la deuxième cause chez les 15-24 ans.  Des chiffres qui ne prennent cependant pas en compte les suicides « déguisés » en accidents – chutes et accidents de la route notamment.

La précarité augmente la souffrance psychique
Une étude menée par téléphone en novembre et décembre auprès d’un échantillon représentatif de 2.012 personnes, et auprès de 312 personnes en difficulté ayant eu recours au Secours populaire révèle que si, parmi l’ensemble des Français, 21% présentent une souffrance psychique « avérée », mesurée à partir d’un questionnaire international, le chiffre est de 69% chez les demandeurs d’aide.

La souffrance psychique est de 4% quand la vulnérabilité sociale est très faible, et de 21% quand elle est maximale. Parmi les Français, 21% ont déjà pensé au suicide, fût-ce de façon vague, 9% ont déjà envisagé de se suicider, et 3% ont été hospitalisés suite à une tentative. Parmi les gens en demande d’aide, les chiffres sont respectivement de 43%, 31% et 18%, à peu près équivalents à ceux chez les gens en très grande souffrance psychique (49%, 33% et 15%). L’enquête ne tient pas compte de ceux qui se sont effectivement suicidés.

Pour le Pr Michel Debout, la crise économique  pourrait amener à une « une véritable crise sanitaire » avec « recrudescence des souffrances psychiques, des états dépressifs et des tentations suicidaires ». Il plaide pour l’organisation d’un « Grenelle de l’humain » qui définirait un plan sanitaire et solidaire « visant à compléter le plan de relance économique et financier ».
Pour plus d’informations : http://www.infosuicide.org/








MyPharma Editions

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents