Edition du 21-05-2018

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Sclérose en plaques: Novartis obtient un feu vert pour Gilenya® en Suisse et en Australie

Publié le lundi 24 janvier 2011

Swissmedic, l’Agence suisse pour les produits thérapeutiques, et l’Australian Therapeutic Goods Administration (TGA) ont accordé l’homologation pour Gilenya® (fingolimod) 0,5 mg par voie orale en première intention, pour le traitement de fond de la forme récurrente/rémittente de la sclérose en plaques.

« Grâce à son mécanisme d’action novateur, Gilenya permet d’améliorer les résultats cliniques chez les patients atteints de la forme récurrente/rémittente de la SEP, a déclaré le Professeur Ludwig Kappos, directeur du service de neurologie et de recherche de l’hôpital universitaire de Bâle, en Suisse. L’efficacité significative et le profil d’innocuité gérable de Gilenya en font une nouvelle option précieuse pour les patients atteints de la forme rémittente/récurrente de la SEP et pour les médecins qui les traitent. »

Ces homologations de Gilenya ont été attribuées sur la base du programme d’essais cliniques le plus vaste jamais réalisé dans le domaine de la SEP à ce jour[1],[2]. La demande d’homologation contenait des données démontrant que Gilenya 0,5 mg réduit de 52 % (P<0,001) les récurrences à un an comparativement à l’interféron bêta-1a par voie IM, un traitement de fond1 de première intention homologué. Des données issues d’une étude menée sur deux ans, contrôlée par placebo, ont montré une réduction de 54 % (P<0,001) du taux de récurrence, comparativement au placebo[2]. Dans la même étude, les patients recevant Gilenya 0,5 mg ont présenté un risque de progression de l’invalidité inférieur de 30 %. Cette réduction a été confirmée après trois mois et un risque de progression de l’invalidité inférieur de 37 % a été confirmé après six mois[2].

Les études ont également montré que le traitement par Gilenya s’est traduit par des réductions statistiquement significatives de l’activité des lésions cérébrales mesurée par imagerie par résonance magnétique.

« Après l’homologation de Gilenya aux États-Unis et en Russie, nous sommes fiers de pouvoir désormais proposer ce traitement oral à prise unique quotidienne efficace également aux patients résidant en Suisse, ainsi qu’en Australie, a indiqué David Epstein, Directeur de la division Pharmaceuticals de Novartis. Novartis s’est toujours attaché à améliorer l’accès des patients aux médicaments innovants et nous sommes déterminés à garantir l’accès à Gilenya pour les patients susceptibles de recevoir ce médicament partout dans le monde. »

Gilenya, dont les droits ont été acquis auprès de Mitsubishi Tanabe Pharma Corporation, est le premier composé d’une nouvelle classe thérapeutique, les modulateurs des récepteurs de la sphingosine-1-phosphate (S1PR). Gilenya provoque une rétention sélective et réversible des lymphocytes dans les ganglions lymphatiques, qui contribue à préserver les fonctions immunitaires essentielles et offre une certaine flexibilité dans la prise en charge des patients.

Gilenya a fait l’objet d’études portant sur plus de 4000 patients atteints de SEP. Les effets indésirables les plus fréquents sont les céphalées, les élévations de taux d’enzymes hépatiques, la grippe, les diarrhées, les douleurs dorsales et la toux. Parmi les autres effets secondaires associés à Gilenya, on peut citer une baisse temporaire, généralement asymptomatique, du rythme cardiaque et un bloc auriculo-ventriculaire au début du traitement, une légère augmentation de la pression artérielle, un dème maculaire et une légère bronchoconstriction [1],[2].

Le taux d’infection, y compris les infections graves, était globalement comparable entre les groupes de traitement, bien qu’une légère augmentation des infections des voies respiratoires inférieures (principalement des bronchites) ait été observée chez les patients traités par Gilenya. Le nombre d’affections malignes observé dans le cadre du programme d’essai clinique était faible, avec des taux comparables entre les groupes traités par Gilenya et les groupes témoins [1],[2].

La SEP peut provoquer toute une série de problèmes physiques et mentaux, notamment une perte du contrôle et de la force musculaires, des troubles de la vision ou de l’équilibre, de la sensibilité et des fonctions mentales. Au fil du temps, du fait des poussées répétées, les lésions s’accumulent et conduisent à des lésions nerveuses permanentes et à une perte de fonction neurologique. Selon les estimations, la SEP toucherait environ 2,5 millions de personnes dans le monde[3] et serait la cause la plus fréquente d’invalidité neurologique d’origine non traumatique chez les jeunes adultes.

Novartis a déposé des demandes d’homologation de Gilenya auprès de plusieurs autorités sanitaires à travers le monde.

Références

[1.] Cohen et al. Oral Fingolimod vs. Intramuscular Interferon in Relapsing Multiple Sclerosis. N Engl J Med. Vol.362 No.5, Feb 4, 2010 (version imprimée)
[2.] Kappos L, et al. Placebo-Controlled Study of Oral Fingolimod in Relapsing Multiple Sclerosis. N Eng J Med. Vol.362 No.5, Feb 4, 2010 (version imprimée).
[3.] Fédération internationale de la sclérose en plaques. Atlas de la SEP [en ligne]. Disponible sur : www.atlasofms.org. Consulté en décembre 2010.

Source : Novartis








MyPharma Editions

Médicaments pédiatriques : les derniers avis du comité de l’EMA (avril 2018)

Publié le 18 mai 2018
Médicaments pédiatriques : les derniers avis du comité de l'EMA (avril 2018)

Dans un point d’information, l’ANSM revient sur la réunion du 24-27 avril 2018 du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 4 avis favorables de PIPs, dans les indications suivantes :

Oncologie : Pierre Fabre et Roche étendent leur partenariat pour développer un prototype de test diagnostic

Publié le 18 mai 2018
Oncologie : Pierre Fabre et Roche étendent leur partenariat pour développer un prototype de test diagnostic

Le groupe Pierre Fabre a annoncé l’extension de son accord de partenariat avec Roche dans le développement d’un nouveau prototype de test diagnostic en oncologie pour W0101, un anticorps conjugué (ADC). Cet ADC, découvert et développé par l’Institut de Recherche Pierre Fabre, cible le récepteur du facteur de croissance analogue à l’insuline de type 1 (IGF-1R).

Sanofi : résultats positifs de phase III pour Dupixent® dans l’eczéma chez les adolescents

Publié le 17 mai 2018
Sanofi : résultats positifs de phase III pour Dupixent® dans l'eczéma chez les adolescents

Sanofi et Regeneron ont annoncé qu’un essai pivot de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) dans le traitement d’adolescents (de 12 à 17 ans) souffrant de dermatite atopique modérée à sévère a atteint son critère d’évaluation principal et plusieurs critères d’évaluation secondaires importants. Une demande d’approbation réglementaire devrait être présentée aux États-Unis au 3ème trimestre 2018 pour les patients âgés de 12 à 17 ans.

Yannick Jégou élu à la Présidence de l’éco-organisme DASTRI

Publié le 17 mai 2018
Yannick Jégou élu à la Présidence de l’éco-organisme DASTRI

Yannick Jégou a succédé le 17 avril dernier à Matthieu Guéry à la présidence de DASTRI*, l’éco-organisme en charge de la collecte et du traitement des déchets de soins perforants des patients en auto-traitement et des utilisateurs d’autotests de diagnostic de maladies infectieuses transmissibles. Yannick Jégou est Directeur de la qualité au sein du laboratoire Teva Santé, et administrateur de DASTRI depuis 2012.

Ipsen : feu vert de l’UE pour Cabometyx® en traitement de 1ère ligne du cancer du rein avancé

Publié le 17 mai 2018
Ipsen : feu vert de l'UE pour Cabometyx® en traitement de 1ère ligne du cancer du rein avancé

Le groupe pharmaceutique Ipsen a annoncé jeudi que la Commission européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40 et 60 mg pour le traitement de première ligne des adultes atteints d’un cancer du rein avancé (aRCC) à risque intermédiaire ou élevé.

Transgene : de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec présentées à l’ASCO 2018

Publié le 17 mai 2018
Transgene : de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec présentées à l’ASCO 2018

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé que de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec seront présentées à la réunion annuelle de l’ASCO (American Society for Clinical Oncology), qui se tiendra à Chicago du 1er au 5 juin 2018.

Gilead : sa société Kite annonce de nouveaux sites industriels mondiaux

Publié le 17 mai 2018
Gilead : sa société Kite annonce de nouveaux sites industriels mondiaux

Kite, la société du groupe américain Gilead qui se consacre au développement d’immunothérapies innovantes contre le cancer, vient d’annoncer la mise à disposition d’un nouveau site aux Pays-Bas afin de produire des thérapies cellulaires en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions