Edition du 31-10-2020

Accueil » Médecine » Recherche » VIH

VIH: l’efficacité des nouveaux antirétroviraux confirmée chez les patients en échec thérapeutique

Publié le mardi 11 octobre 2011

En dix ans, la mise au point de nouveaux traitements antirétroviraux a amélioré l’état de santé de porteurs du VIH, jusqu’alors en échec thérapeutique vis-à-vis des classes historiques de médicaments. C’est ce qu’a démontré l’équipe de Dominique Costagliola, directrice de l’unité UPMC/Inserm « Epidémiologie, stratégies thérapeutiques et virologie cliniques dans l’infection à VIH » à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Publiée le 10 octobre dans The Lancet Infectious Diseases, leur étude épidémiologique met en évidence une diminution à la fois de la charge virale des patients et du risque de développer le SIDA.

Les antirétroviraux sont des médicaments qui permettent de contrôler la réplication du VIH dans l’organisme. Les différentes classes mises sur le marché ne sont malheureusement pas efficaces chez toutes les personnes porteuses du virus. L’étude publiée s’est penchée sur des patients ayant été en échecs aux trois classes historiques d’anti-VIH : les inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INRT), les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNRT) et les inhibiteurs de la protéase (IP).

Des données, recueillies entre 2000 et 2009 sur 2476 patients d’Europe de l’Ouest traités à partir de 1998, ont été analysées. Ces personnes faisaient partie de 24 cohortes participant au projet PLATO II (Pursuing Later Treatment Option II), lui-même inclus dans la collaboration de cohortes européennes COHERE (Collaboration of Observational HIV Epidemiological Research Europe). Environ la moitié des patients étaient issus de cohortes françaises ANRS. Cette collaboration a permis d’augmenter la puissance de l’étude, les patients prétraités en échec aux 3 classes ne représentant que 3% des personnes incluses dans ces 24 cohortes. COHERE a reçu le soutien financier de l’ANRS.

Les résultats montrent, qu’entre 2000 et 2009, la charge virale, c’est-à-dire la quantité de virus dans le sang, est devenue indétectable pour presque 3 fois plus de patients. En outre, la survenue d’événements cliniques définissant le SIDA (la morbidité) a été divisée par 4. L’équipe attribue ces résultats aux progrès médicaux réalisés durant cette période. En dix ans, des médicaments plus simples d’utilisation, plus efficaces, mieux tolérés par les patients et présentant peu de résistance croisée avec les antirétroviraux disponibles auparavant ont été mis au point. L’intérêt de combiner des nouveaux médicaments a déjà été démontré dans le cadre d’essais thérapeutiques.

L’apport de cette étude de cohorte est de confirmer à grande échelle ces résultats, en soulignant qu’un certain nombre de patients ont reçu de nouveaux médicaments dans le cadre d’Autorisations Temporaires d’Utilisation (ATU). Cette étude prouve que l’introduction de nouveaux médicaments contre le VIH est bénéfique pour la santé publique.
Référence de la publication : www.thelancet.com/infection, October 10, 2011, Trends in virological and clinical outcomes in individuals with HIV-1 infection and virological failure of drugs from three antiretroviral drug classes: a cohort study
The Pursuing Later Treatment Option II (PLATO II) project team for the Collaboration of Observational HIV Epidemiological Research Europe (COHERE) Group Dominique Costagliola, UMR S943 UPMC/Inserm « Epidémiologie, stratégies thérapeutiques et virologie cliniques dans l’infection à VIH »

Source : UMPC, ANRS, Inserm








MyPharma Editions

COVID-19 : Takeda élargit ses réserves de vaccins au Japon grâce à un partenariat avec Moderna et le gouvernement japonais

Publié le 30 octobre 2020
COVID-19 : Takeda élargit ses réserves de vaccins au Japon grâce à un partenariat avec Moderna et le gouvernement japonais

Takeda a annoncé que la société importera et distribuera 50 millions de doses du vaccin candidat de Moderna contre la COVID-19, mRNA-1273, à compter du premier semestre 2021, en attente de l’obtention d’un brevet au Japon. Cet effort s’inscrit dans le cadre d’une entente tripartite conclue entre Takeda, Moderna et le ministère japonais de la Santé, du Travail et de la Protection sociale (MHLW). Moderna a précédemment annoncé que l’essai clinique de Phase 3 de mRNA-1273 avec la dose de 100 µg aux États-Unis, a achevé le recrutement de ses 30 000 participants.

OSE Immunotherapeutics présente OSE-230, une thérapie innovante par anticorps monoclonal agoniste qui déclenche la résolution de l’inflammation chronique

Publié le 30 octobre 2020
OSE Immunotherapeutics présente OSE-230, une thérapie innovante par anticorps monoclonal agoniste qui déclenche la résolution de l’inflammation chronique

OSE Immunotherapeutics a présenté des données précliniques d’efficacité d’OSE-230, une thérapie innovante par anticorps monoclonal agoniste, au congrès annuel FOCIS 2020 (« Federation of Clinical Immunology Societies ») qui se tient en virtuel du 28 au 31 octobre. OSE-230 est un anticorps agoniste de ChemR23, ou « chemerin chemokine-like receptor 1 » (CMKLR1), un récepteur couplé aux protéines G (GPCR) exprimé sur les cellules immunitaires myéloïdes modulatrices de l’inflammation.

Bone Therapeutics signe des accords avec Catalent pour optimiser la production du produit de thérapie cellulaire allogénique ALLOB

Publié le 29 octobre 2020
Bone Therapeutics signe des accords avec Catalent pour optimiser la production du produit de thérapie cellulaire allogénique ALLOB

Bone Therapeutics et Catalent Pharma Solutions ont annoncé la signature d’un accord d’achat d’actions et d’un accord d’approvisionnement. Ces accords permettront d’optimiser et de réaliser des économies sur les opérations de fabrication d’ALLOB, le produit de thérapie cellulaire allogénique de Bone Therapeutics. Ils permettront par ailleurs à Bone Therapeutics de recentrer sa stratégie sur le développement de produits de thérapie cellulaire et génique issus de sa plateforme de CSM (Cellules Stromales Mésenchymateuses) différenciées, en orthopédie et dans d’autres indications.

Nicox : nouveau brevet délivré pour le NCX 470, exclusivité prolongée en Europe jusqu’en 2039

Publié le 29 octobre 2020
Nicox : nouveau brevet délivré pour le NCX 470, exclusivité prolongée en Europe jusqu’en 2039

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé qu’un brevet de formulation couvrant le NCX 470 a été délivré par l’Office Européen des Brevets, prolongeant l’exclusivité européenne de la protection du NCX 470 jusqu’en 2039. Un brevet équivalent a déjà été délivré aux Etats-Unis et le NCX 470 est également protégé par un brevet couvrant sa composition de matière.

Oncologie : Sanofi va évaluer la sécurité et l’efficacité d’un nouveau candidat expérimental, THOR-707, en association avec KEYTRUDA®

Publié le 29 octobre 2020
Oncologie : Sanofi va évaluer la sécurité et l’efficacité d’un nouveau candidat expérimental, THOR-707, en association avec KEYTRUDA®

Sanofi a conclu un accord avec Merck & Co (connu sous le nom de MSD en dehors des États-Unis et du Canada) pour la conduite d’un essai clinique de phase II visant à évaluer la sécurité, la pharmacocinétique et l’efficacité préliminaire de THOR-707, un candidat IL-2 non-alpha hautement différencié qui pourrait devenir le meilleur de sa classe pharmacothérapeutique, associé ou administré en séquence avec le KEYTRUDA® (pembrolizumab) de MSD à des patients atteints de différents cancers.

Almirall France : Laurence Faboumy nommée directrice générale

Publié le 28 octobre 2020
Almirall France : Laurence Faboumy nommée  directrice générale

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, vient d’annoncer la nomination de Laurence Faboumy au poste de directrice générale d’Almirall France. Laurence Faboumy sera notamment en charge de créer une toute nouvelle équipe constituée d’experts en dermatologie médicale, ainsi que de concevoir la stratégie à long terme d’Almirall sur le marché français, en partenariat avec les principaux acteurs de cet écosystème.

Quantum Genomics signe un accord de licence et de collaboration exclusif avec Xediton Pharmaceuticals

Publié le 28 octobre 2020
Quantum Genomics signe un accord de licence et de collaboration exclusif avec Xediton Pharmaceuticals

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle difficile à traiter/résistante, a annoncé la signature d’un accord exclusif de licence et de collaboration avec Xediton Pharmaceuticals pour développer et commercialiser le firibastat au Canada.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents