Edition du 05-12-2021

Accueil » Industrie » Produits

Anti-obésité Alli® : l’Afssaps met en garde contre « les risques de dérives »

Publié le mardi 14 avril 2009

Anti-obésité Alli® : l’Affsaps met en garde contre « les  risques de dérives » Alors qu’Alli® le médicament anti-obésité de GSK va être commercialisé sans ordonnance en France à partir du 6 mai prochain, l’Afssaps a lancé vendredi un appel à la prudence et rappelle la mise en  place d’un plan européen de gestion des risques.

ALLI 60 mg® a obtenu une autorisation de mise sur le marché le 20 janvier 2009 via une procédure européenne centralisée et devrait être commercialisé à partir du mois de mai 2009. Indiqué en association à un régime modérément hypocalorique et pauvre en graisses, dans le traitement du surpoids (Indice de Masse Corporelle (IMC) ≥ 28 kg/m²) chez l’adulte, le médicament n’est pas soumis à prescription médicale et, ce statut s’impose à tous les Etats membres dans le cadre de la procédure centralisée spécifique qui a été suivie.  Dans ce contexte, ALLI 60 mg® peut être délivré par les pharmaciens d’officine sur demande du patient.

Les « risques de dérives et d’écarts »
Soulignant que la France avait été hostile à la commercialisation d’Alli hors prescription médicale, autorisé au niveau européen, le directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), Jean Marimbert, a déclaré la semaine dernière qu’il serait vigilant sur les « risques de dérives et d’écarts ». Il a estimé que les pharmaciens, à qui il reviendra de s’assurer que la demande d’Alli est justifiée et sa délivrance appropriée, étaient « tout à fait conscients de l’enjeu de santé publique »

L’Agence, lors de sa conférence de presse, a rappelé que le médicament était contre-indiqué pour les moins de 18 ans et en cas de grossesse et d’allaitement et pouvait avoir des « interactions nocives » avec d’autres médicaments. La prise d’Alli, qui peut provoquer des diarrhées importantes, peut par exemple diminuer l’efficacité de la pilule contraceptive.

Un plan de gestion des risques
L’Afssaps a par ailleurs rappelé que ce médicament fait l’objet d’un plan de gestion des risques européen prévoyant la réalisation d’une enquête de surveillance menée dans 6 pays dont la France afin de collecter des informations sur le profil clinique et démographique des utilisateurs. Parallèlement, l’Afssaps avec le concours du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens met à disposition des pharmaciens une fiche d’aide à la dispensation pour renforcer leur information et sécuriser la délivrance du médicament. Une lettre d’information sera également adressée aux médecins.

Par ailleurs, une enquête d’utilisation va être réalisée auprès d’un panel de pharmaciens pendant la période de lancement du produit pour déterminer le profil des patients demandeurs. Enfin, pour surveiller la survenue des effets indésirables, sont prévues : une pharmacovigilance renforcée avec nomination d’un centre régional de pharmacovigilance chargé du suivi national du produit, l’incitation des pharmaciens à déclarer les effets indésirables, et la remise régulière à l’Afssaps d’un rapport de pharmacovigilance comprenant tous les effets indésirables notifiés au laboratoire.

Source : communiqué Affssaps








MyPharma Editions

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Publié le 3 décembre 2021
Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Aqemia, start-up spécialisée dans la découverte de médicament accélérée par l’intelligence artificielle (IA) et la physique quantique, et Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, ont annoncé avoir conclu un accord de partenariat pour accélérer la découverte de candidats-médicaments petites molécules pour une cible non divulguée, dans le domaine de l’immuno-oncologie.

Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Publié le 3 décembre 2021
Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la conformité du lot clinique destiné à la réalisation de l’étude de bioéquivalence de ZENEO® Midazolam 10mg (crises d’épilepsie).

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents