Edition du 17-08-2022

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Dysfonction érectile: Apricus Biosciences choisit un fabricant pour Vitaros® au Canada

Publié le jeudi 2 décembre 2010

Apricus Biosciences vient de désigner aujourd’hui un fabricant pour Vitaros®, son nouveau traitement pour la dysfonction érectile (DE), dont la commercialisation a été approuvée par Santé Canada le 12 novembre 2010. Le choix s’est donc porté sur la Division Therapex d’E-Z-EM Canada, Inc., une filiale détenue à 100 % par Bracco Pharma en Italie, laquelle fabriquera ce produit pour le compte d’Apricus Bio.

 Therapex sera également le fabricant désigné lorsque Apricus Bio déposera sa demande d’approbation de mise sur le marché en Europe pour Vitaros, laquelle est prévue pour la première moitié de 2011. La société entend aller de l’avant dans la production de Vitaros parallèlement à des discussions en cours dans l’optique d’un partenariat, afin d’accélérer le lancement commercial planifié du médicament.

Vitaros se différencie d’autres médicaments existants pour le traitement de la DE, tels que Viagra®, Cialis® et Levitra® de deux manières. Tout d’abord, il est appliqué directement sur le pénis sous forme de crème, au lieu d’être absorbé systémiquement sous forme de pilule. « Son application topique contribue à réduire les effets indésirables et permet aux hommes qui ne peuvent pas prendre les médicaments existants, ou qui ne régissent pas bien à ceux-ci, de disposer d’une alternative adaptée aux besoins des patients. Vitaros est le premier traitement topique de la DE à agir sur le plan clinique avec un excellent profil d’effets indésirables », a déclaré le Dr. Bassam Damaj, président et directeur général d’Apricus Biosciences.

« D’autre part, Vitaros agit par un mécanisme biochimique différent de celui des médicaments de la DE par voie orale et, comparé à ceux-ci, il provoque des érections d’une manière plus localisée et plus rapide. Vitaros contient une substance médicamenteuse précédemment commercialisée pour le traitement de la DE, connue sous le nom chimique d’alprostadil. Lorsqu’il est absorbé à travers la peau, l’alprostadil, un vasodilatateur, stimule directement le flux sanguin, provoquant de la sorte une érection. Des études cliniques ont montré que Vitaros agit en quelques minutes, par rapport à un délai d’action signalé de 30 minutes ou davantage pour les médicaments par voie orale indiqués dans le traitement de la DE », explique  Apricus Biosciences dans son communiqué.

« L’alprostadil est un médicament dont les capacités à traiter la DE sont bien reconnues, et il est à présent commercialisé en tant que médicament injectable ou suppositoire inséré dans l’urètre. Apricus Bio a incorporé l’alprostadil dans sa technologie d’administration NexACT, avec pour résultat une administration topique rapide et efficace du médicament dans le pénis. Dans des études cliniques, Vitaros a agit chez des patients atteints de DE de gravité variable, de bénigne à sévère, y compris chez des hommes ne réagissant pas au Viagra® ». », précise enfin le laboratoire.

Source : Apricus Biosciences








MyPharma Editions

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents