Edition du 03-12-2022

31 nouveaux projets de recherche biomédicale financés par l’INCa

Publié le jeudi 28 juillet 2011

A la suite de l’appel à projets libres de recherche biomédicale lancé en octobre 2010, 31 projets de recherche ont été sélectionnés et seront financés par l’Institut national du cancer (INCa) sur des durées allant de 3 à 5 ans pour un montant global de 14,9 millions d’euros.

La recherche biomédicale occupe une place importante dans la recherche sur le cancer grâce au développement de nouvelles connaissances et technologies et à l’évolution des concepts et des modèles. Les connaissances produites par la recherche fondamentale en biologie contribuent, aujourd’hui, aux avancées diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques de la prise en charge du cancer.

La recherche fondamentale en cancérologie est principalement soutenue à l’INca par un appel à projet récurrent : « Projets Libres de Recherche Biomédicale» doté d’un financement important. Cet appel à projets a pour objectif de soutenir des projets originaux dans toutes les disciplines de recherche biomédicale participant à la lutte contre le cancer. Il vise à développer la recherche dans des domaines émergents et à renforcer les collaborations pluridisciplinaires afin de répondre efficacement à une ou plusieurs questions scientifiques.

L’appel à projets lancé en octobre 2010 a donné lieu à la sélection de 31 projets sur les 203 lettres d’intention reçues (1 projet financé sur 5 ans, 11 projets sur 4 ans et 19 projets sur 3 ans) pour un montant global de 14.9 millions d’euros.

A l’instar des années précédentes, le type de tumeurs étudiées est très diversifié. En effet, en dehors des tumeurs hématologiques et des cancers du sein qui restent prédominants, les projets portent sur les cancers du poumon/VADS, les sarcomes et les tumeurs des tissus conjonctifs, les tumeurs digestives, dont les cancers colorectaux, ainsi que sur les mélanomes. Néanmoins, l’une des spécificités de cet appel est que les projets portent le plus souvent sur des mécanismes généraux et, donc, non spécifiques d’un type tumoral.

Dans le cadre de cet appel, les projets financés portent plus précisément sur les thématiques suivantes :

La biologie fonctionnelle :

– 3 projets portent sur l’étude de fonctionnements normaux de la cellule. Ceci souligne le besoin d’une meilleure compréhension de certains mécanismes cellulaires en conditions physiologiques dans le but de mieux appréhender l’initiation et/ou le maintien de la tumorigenèse ;
– 7 projets portent sur l’étude d’oncogènes et de gènes suppresseurs de tumeurs ;
– 5 projets sont consacrés aux processus liés à l’évolution du cancer dont l’adaptation métabolique, l’invasion, les processus métastatiques ou l’angiogenèse.

La génomique des tumeurs :

4 projets portent sur les mécanismes de réparation de l’ADN, dont la défaillance conduit à l’acquisition de mutations aboutissant à la transformation cellulaire ;
– 4 projets ont pour objectif l’étude de la régulation épigénétique, c’est-à-dire les modifications de l’ADN, sans altération des séquences nucléotidiques per se, qui conduisent à des modifications de l’expression de certains gènes.

Les approches thérapeutiques :

5 projets portent sur l’étude de la réponse et de la résistance aux traitements ainsi que sur la découverte et la mise au point de nouveaux traitements systémiques ;
– 3 projets ont pour objectif l’amélioration et/ou l’évaluation de thérapies localisées.

Près d’un tiers des projets sélectionnés s’appuient sur l’établissement, la caractérisation et l’application de modèles scientifiques spécifiques in vivo et/ou in vitro. Près de la moitié des projets sont pluridisciplinaires et une majorité explore des domaines émergents.

Certains font en particulier appel à la biophysique ; l’un pour une meilleure compréhension des mécanismes régulant la dynamique du cytosquelette impliqué dans l’arrondissement des cellules lors de la division cellulaire. Un autre tente de déterminer les forces de tractions auxquelles sont soumis les composants du cytosquelette pouvant permettre un diagnostic du potentiel métastatique. Un troisième projet associe biophysique et radiothérapie afin de développer des thérapies novatrices via l’utilisation de scintillateurs nanoparticulaires excitables par rayons X grâce aux récentes avancées dans le domaine des nanotechnologies.

 Source : INCa








MyPharma Editions

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Publié le 1 décembre 2022
Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé dans la dermatologie médicale, a annoncé sa participation au programme FACILITATE (FrAmework for ClInicaL trIal participants’ daTA reutilization for a fully Transparent and Ethical ecosystem).

Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Publié le 1 décembre 2022
Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé l’extension de son portefeuille de candidats médicaments avec OX425, le nouveau composé optimisé de la série OX400 issu de sa plateforme propriétaire PlatON™.

La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Publié le 1 décembre 2022
La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Basé sur la technologie BEPO® de MedinCell, mdc-WWM pourrait être le premier produit contraceptif à combiner les caractéristiques essentielles ce qui en ferait le meilleur de sa catégorie au niveau mondial : progestatif, 6 mois d’action, injection sous-cutanée, dépôt entièrement biorésorbable, accessibilité du traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents