Edition du 27-01-2022

31 nouveaux projets de recherche biomédicale financés par l’INCa

Publié le jeudi 28 juillet 2011

A la suite de l’appel à projets libres de recherche biomédicale lancé en octobre 2010, 31 projets de recherche ont été sélectionnés et seront financés par l’Institut national du cancer (INCa) sur des durées allant de 3 à 5 ans pour un montant global de 14,9 millions d’euros.

La recherche biomédicale occupe une place importante dans la recherche sur le cancer grâce au développement de nouvelles connaissances et technologies et à l’évolution des concepts et des modèles. Les connaissances produites par la recherche fondamentale en biologie contribuent, aujourd’hui, aux avancées diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques de la prise en charge du cancer.

La recherche fondamentale en cancérologie est principalement soutenue à l’INca par un appel à projet récurrent : « Projets Libres de Recherche Biomédicale» doté d’un financement important. Cet appel à projets a pour objectif de soutenir des projets originaux dans toutes les disciplines de recherche biomédicale participant à la lutte contre le cancer. Il vise à développer la recherche dans des domaines émergents et à renforcer les collaborations pluridisciplinaires afin de répondre efficacement à une ou plusieurs questions scientifiques.

L’appel à projets lancé en octobre 2010 a donné lieu à la sélection de 31 projets sur les 203 lettres d’intention reçues (1 projet financé sur 5 ans, 11 projets sur 4 ans et 19 projets sur 3 ans) pour un montant global de 14.9 millions d’euros.

A l’instar des années précédentes, le type de tumeurs étudiées est très diversifié. En effet, en dehors des tumeurs hématologiques et des cancers du sein qui restent prédominants, les projets portent sur les cancers du poumon/VADS, les sarcomes et les tumeurs des tissus conjonctifs, les tumeurs digestives, dont les cancers colorectaux, ainsi que sur les mélanomes. Néanmoins, l’une des spécificités de cet appel est que les projets portent le plus souvent sur des mécanismes généraux et, donc, non spécifiques d’un type tumoral.

Dans le cadre de cet appel, les projets financés portent plus précisément sur les thématiques suivantes :

La biologie fonctionnelle :

– 3 projets portent sur l’étude de fonctionnements normaux de la cellule. Ceci souligne le besoin d’une meilleure compréhension de certains mécanismes cellulaires en conditions physiologiques dans le but de mieux appréhender l’initiation et/ou le maintien de la tumorigenèse ;
– 7 projets portent sur l’étude d’oncogènes et de gènes suppresseurs de tumeurs ;
– 5 projets sont consacrés aux processus liés à l’évolution du cancer dont l’adaptation métabolique, l’invasion, les processus métastatiques ou l’angiogenèse.

La génomique des tumeurs :

4 projets portent sur les mécanismes de réparation de l’ADN, dont la défaillance conduit à l’acquisition de mutations aboutissant à la transformation cellulaire ;
– 4 projets ont pour objectif l’étude de la régulation épigénétique, c’est-à-dire les modifications de l’ADN, sans altération des séquences nucléotidiques per se, qui conduisent à des modifications de l’expression de certains gènes.

Les approches thérapeutiques :

5 projets portent sur l’étude de la réponse et de la résistance aux traitements ainsi que sur la découverte et la mise au point de nouveaux traitements systémiques ;
– 3 projets ont pour objectif l’amélioration et/ou l’évaluation de thérapies localisées.

Près d’un tiers des projets sélectionnés s’appuient sur l’établissement, la caractérisation et l’application de modèles scientifiques spécifiques in vivo et/ou in vitro. Près de la moitié des projets sont pluridisciplinaires et une majorité explore des domaines émergents.

Certains font en particulier appel à la biophysique ; l’un pour une meilleure compréhension des mécanismes régulant la dynamique du cytosquelette impliqué dans l’arrondissement des cellules lors de la division cellulaire. Un autre tente de déterminer les forces de tractions auxquelles sont soumis les composants du cytosquelette pouvant permettre un diagnostic du potentiel métastatique. Un troisième projet associe biophysique et radiothérapie afin de développer des thérapies novatrices via l’utilisation de scintillateurs nanoparticulaires excitables par rayons X grâce aux récentes avancées dans le domaine des nanotechnologies.

 Source : INCa








MyPharma Editions

Nanobiotix : publication de nouvelles données précliniques sur la combinaison de NBTXR3 avec les immunothérapies par anti-PD-1 et anti-CTLA-4

Publié le 27 janvier 2022
Nanobiotix : publication de nouvelles données précliniques sur la combinaison de NBTXR3 avec les immunothérapies par anti-PD-1 et anti-CTLA-4

Nanobiotix, société française de biotechnologie en phase de développement clinique avancé, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé la publication, dans l’International Journal of Nanobiotechnology, de nouvelles données précliniques du radioenhancer NBTXR3 en immunothérapie. NBTXR3 est un traitement potentiel de toutes les tumeurs solides, seul ou en combinaison avec différents agents anti-cancéreux.

Advanced BioDesign : avis favorable de l’ANSM pour son étude clinique ODYSSEY dans la leucémie aiguë myéloïde

Publié le 26 janvier 2022
Advanced BioDesign : avis favorable de l’ANSM pour son étude clinique ODYSSEY dans la leucémie aiguë myéloïde

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle famille de thérapies ciblées en oncologie, a annoncé avoir reçu un avis favorable de la part de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) et du CPP (Comité de Protection des Personnes) pour le démarrage de sa première phase d’essai clinique pour son candidat médicament ABD-3001 (formulation clinique du DIMATE), dans la leucémie aiguë myéloïde (LAM) et chez les patients atteints du syndrome myélodysplasique (SMD).

Leem : deux nouvelles administratrices entrent au Conseil d’administration

Publié le 26 janvier 2022
Leem : deux nouvelles administratrices entrent au Conseil d'administration

Leem : deux nouvelles administratrices entrent au Conseil d’administrationLe Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 18 janvier 2022, deux nouvelles administratrices : Emmanuelle Valentin, Directrice Générale de Sanofi Genzyme France, dans la famille des Grands Laboratoires Français, en remplacement de Nathalie Le Meur et Marina Vasiliou, Présidente Directrice Générale de Biogen France, dans la famille des Laboratoires Américains, en remplacement de Martin Dubuc.

COVID-19 : Valneva lance la phase de rappel de l’étude Cov-Compare avec son candidat vaccin inactivé

Publié le 26 janvier 2022
COVID-19 : Valneva lance la phase de rappel de l’étude Cov-Compare avec son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début des vaccinations de rappel chez les participants adultes de son essai pivot de Phase 3, Cov-Compare. Cette phase de rappel a pour but de fournir des données supplémentaires sur les rappels homologues ainsi que des premières données sur les rappels hétérologues, afin de compléter les précédentes données positives sur les rappels générées lors de la Phase 1/2.

Néovacs signe deux licences exclusives mondiales dans les domaines de l’asthme et des allergies alimentaires

Publié le 26 janvier 2022
Néovacs signe deux licences exclusives mondiales dans les domaines de l’asthme et des allergies alimentaires

Néovacs a annoncé la signature de deux contrats de licence exclusive mondiale négociés avec la filiale privée de l’Inserm (Inserm Transfert), au nom de ses partenaires académiques historiques, l’Inserm et l’Institut Pasteur, sur des familles de brevets stratégiques.

OSE Immunotherapeutics : accord de délivrance d’un brevet portant sur l’utilisation de Tedopi® au Japon

Publié le 26 janvier 2022
OSE Immunotherapeutics : accord de délivrance d’un brevet portant sur l’utilisation de Tedopi® au Japon

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’Office Japonais des Brevets a émis un accord de délivrance d’un nouveau brevet protégeant l’utilisation de Tedopi®, une combinaison de néo-épitopes, après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer. Ce brevet renforcera la propriété intellectuelle internationale de Tedopi® et assurera une nouvelle protection du produit jusqu’en 2037.

Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Publié le 25 janvier 2022
Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Ipsen vient d’annoncer l’approbation par Santé Canada de Sohonos (capsules de palovarotène), un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque (RARγ) administré par voie orale, indiqué pour diminuer la formation d’ossification hétérotopique (OH ; formation d’os) chez l’adulte et l’enfant (filles de 8 ans et plus, garçons de 10 ans et plus) atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).1 Sohonos a été approuvé comme traitement de fond et des poussées chez les patients atteints de FOP.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents