Edition du 13-08-2022

Alizé Pharma annonce une levée de fonds de 3,3 millions d’euros

Publié le lundi 4 juin 2012

Alizé Pharma, spécialisée dans le développement de médicaments pour le traitement de maladies métaboliques et du cancer, a annoncé aujourd’hui avoir conclu une levée de fonds d’un montant de 3,3 millions d’euros, qui lui permettra d’avancer AZP-531, son analogue de ghréline non acylée (UAG), en Phase I de développement clinique, pour le traitement du syndrome de Prader-Willi et du diabète de type 2.

Alizé Pharma réalisera en 2013 une première étude clinique de Phase I pour son analogue d’UAG chez des volontaires sains, étude qui sera suivie d’études cliniques de Phase Ib et de Phase II chez des patients diabétiques et chez des patients souffrant du syndrome de Prader-Willi. Des données précliniques et cliniques suggèrent que la ghréline non acylée et ses analogues ont un potentiel thérapeutique dans les indications visées en permettant de diminuer les taux circulants de ghréline acylée, d’améliorer le contrôle glycémique et la sensibilité à l’insuline, et de réduire d’autres facteurs de risque cardiovasculaire.

La levée de fonds d’un montant de 3,3 millions d’euros a été effectuée auprès des actionnaires principaux de la société, à savoir Sham, Octalfa, CEMA Inc. et Thierry Abribat. Depuis sa création, le groupe a ainsi levé 8,3 millions d’euros, ce qui lui a permis de poursuivre le développement de ses programmes de recherche et de conclure ses premiers partenariats stratégiques.

« Nous remercions nos actionnaires de nous avoir renouvelé leur confiance et sommes très enthousiastes à l’idée de débuter le développement clinique de notre analogue d’UAG », déclare Thierry Abribat, Président d’Alizé Pharma. « Ce programme de recherche est déterminant car il pourrait contribuer à répondre à des besoins cliniques non satisfaits pour le diabète de type 2 et le syndrome de Prader-Willi. En accord avec notre modèle d’affaires, les résultats obtenus lors des premiers essais cliniques nous aideront à identifier un partenaire pharmaceutique qui sera en mesure de développer et de commercialiser notre produit, dans le cadre d’un accord de licence. »

« En tant qu’actionnaire historique d’Alizé Pharma, nous sommes très heureux de soutenir la stratégie de développement de la société », déclare Gilles Alberici, Président d’Octalfa. « Nous sommes particulièrement sensibles à la qualité de l’équipe d’Alizé Pharma et de ses programmes de recherche. De plus, nous croyons beaucoup au modèle d’affaires de la société, comme l’atteste la réussite du programme ASPAREC (R). »

Le programme UAG a été initié en 2007 et a permis la mise au point du premier analogue de la ghréline non acylée, AZP-531. Cet analogue de huit acides aminés est stable et présente des propriétés pharmacocinétiques adaptées à un développement pharmaceutique. AZP-531 sera le premier analogue de la ghréline non acylée à entrer en développement réglementaire.

« Par son mécanisme d’action, AZP-531 pourrait permettre non seulement de mieux contrôler la glycémie dans le diabète de type 2, mais aussi d’avoir un impact positif sur d’autres facteurs de risque cardiovasculaire, comme l’obésité, la dyslipidémie et les complications vasculaires, et de cibler certaines pathologies dans lesquelles les taux de ghréline acylée sont anormalement élevés, comme le syndrome de Prader-Willi, apportant ainsi une nouvelle option de traitement à ces patients », précise le Professeur AJ van der Lely, Professeur et Chef du département d’Endocrinologie Clinique à Erasmus Medical Center (Rotterdam – Pays-Bas) et Conseiller Scientifique d’Alizé Pharma.

L’UAG et ses analogues – dont AZP-531 – ainsi que leurs applications sont protégés par 5 familles de brevets combinant un total de 34 brevets et demandes de brevets à l’échelle internationale. De nouvelles données sur l’effet de la ghréline non acylée chez des patients diabétiques seront présentées lors du congrès ENDO du 23 au 26 juin à Houston par le Professeur AJ van der Lely et son équipe.

Source : Alizé Pharma








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents