Edition du 27-01-2021

Assurance-maladie : les 25 mesures de la Cnam pour économiser deux milliards d’euros en 2010

Publié le mercredi 8 juillet 2009

Assurance-maladie : les 25 mesures de la Cnam pour économiser deux milliards d’euros en 2010Dans son édition de mercredi, Le Figaro détaille la vingtaine de propositions émises par la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam) pour économiser plus de deux milliards par an à partir de 2010 :  rémunération à trois niveaux des médecins libéraux, contrats avec hôpital, mise à contribution de l’industrie pharmaceutique…

Parmi les pistes de réflexion formulées par l’équipe du directeur de la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem, l’une d’elles concerne la rémunération des médecins libéraux. La rémunération comprendrait trois niveaux : « un niveau forfaitaire en fonction d’engagements de service, un niveau intermédiaire de rémunération à l’acte et un niveau de rémunération en fonction de résultats de santé publique et d’efficience. » 

Par ailleurs, la Sécu envisage de ne plus prendre à sa charge les cotisations maladie des médecins libéraux au-delà de 100 000 € de revenus. Economie attendue : 100 millions d’euros, en sachant que  les prises en charge de cotisations des professionnels de santé représentent au total quelque 2 milliards d’euros.

En ce qui concerne l’hôpital, la Cnam « voudrait signer des contrats avec les établissements afin que ceux-ci s’engagent à limiter leur recours au transport par ambulance », précise le Figaro. Elle propose la création de « centres autonomes » de chirurgie ambulatoire spécialisés dans les interventions légères.

L’Assurance-maladies souhaite par ailleurs  responsabiliser les entreprises en « détachant » la gestion des arrêts de travail du reste de son activité et en en confiant l’équilibre financier directement aux syndicats et au patronat. Un système proche de celui qui existe pour les accidents du travail, précise encore le quotidien.

L’industrie pharmaceutique mise à contribution
Enfin, la Cnam espère aussi mettre à contribution l’industrie pharmaceutique, annonce le quotidien. La CNAM demande ainsi un « droit de veto » sur le remboursement des médicaments à faible SMR (service médical rendu).  Par ailleurs, elle espère économiser 450 millions en instaurant une sorte de système d’enchères inversées entre labos pour faire baisser le prix des génériques, et en élargissant le TFR à une classe de médicaments pour éviter de contourner les génériques.








MyPharma Editions

COVID-19 : Sanofi va aider BioNTech à fabriquer son vaccin

Publié le 27 janvier 2021
COVID-19 : Sanofi va aider BioNTech à fabriquer son vaccin

Sanofi et BioNTech ont conclu aujourd’hui un accord aux termes duquel le laboratoire français prêtera son concours à la biotech allemande pour la fabrication et la fourniture de son vaccin COVID-19 qui est codéveloppé avec Pfizer. Sanofi donnera à BioNTech l’accès à son outil de production et à son savoir-faire afin de produire plus de 125 millions de doses du vaccin COVID-19 de BioNTech en Europe.

Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’AMGEN France, élue présidente de l’AGIPHARM

Publié le 26 janvier 2021
Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’AMGEN France, élue présidente de l’AGIPHARM

Le 26 janvier 2021, Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’Amgen France, devient la nouvelle Présidente de l’Agipharm (Association des Groupes Internationaux pour la Pharmacie de Recherche) pour un mandat d’un an. Elle succède ainsi à Pierre-Claude Fumoleau, ex-Président France d’AbbVie.

COVID-19 : l’Institut Pasteur arrête le développement de l’un de ses candidats vaccins

Publié le 26 janvier 2021
COVID-19 : l’Institut Pasteur arrête le développement de l’un de ses candidats vaccins

A la suite de résultats intermédiaires d’essai clinique de phase I, l’Institut Pasteur a annoncé l’arrêt du développement d’un de ses candidats vaccins, celui basé sur le virus du vaccin contre la rougeole. L’Institut Pasteur a confirmé la poursuite du développement d’autres candidats vaccins arrivés en fin de phase préclinique, et le maintien de sa forte mobilisation scientifique pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Takeda reçoit la certification internationale Top Employer pour la 4ème année consécutive

Publié le 26 janvier 2021
Takeda reçoit la certification internationale Top Employer pour la 4ème année consécutive

Takeda a annoncé faire partie des 16 entreprises à avoir obtenu la certification internationale Top Employer® (Meilleur employeur) pour 2021. Takeda a non seulement reçu cette certification mondiale pour la quatrième année consécutive, elle a également été certifiée comme Top Employer dans quatre régions et 38 pays.

COVID-19 : GeNeuro reçoit un financement pour accélérer la recherche sur le rôle des protéines HERV

Publié le 26 janvier 2021
COVID-19 : GeNeuro reçoit un financement pour accélérer la recherche sur le rôle des protéines HERV

GeNeuro, une société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), vient d’annoncer l’obtention d’un financement de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour son projet COVERI, qui vise à comprendre le rôle des protéines du rétrovirus endogène humain (HERV) dans la réponse immunitaire anormale ou les dommages neurologiques subis par d’importants sous-ensembles de patients atteints de COVID-19.

Nanobiotix : sa filiale Curadigm signe un accord de collaboration avec Sanofi axé sur le portefeuille de thérapies géniques

Publié le 26 janvier 2021
Nanobiotix : sa filiale Curadigm signe un accord de collaboration avec Sanofi axé sur le portefeuille de thérapies géniques

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé un nouvel accord de collaboration conclu par Curadigm, sa filiale détenue à 100%, avec Sanofi. Curadigm a été sélectionnée dans le cadre du Sanofi iTech Award Program : son projet de recherche intégrant la technologie Nanoprimer est considéré comme une option très prometteuse pour améliorer le portefeuille de thérapies géniques en développement.

NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d’intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 25 janvier 2021
NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d'intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, et Chemical.AI, une société d’intelligence artificielle (IA) associant expertise humaine et technologie de pointe en IA pour les industries chimique et pharmaceutique, ont annoncé un partenariat stratégique dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents