Edition du 17-01-2021

Médicaments génériques: Bruxelles va intensifier son examen du secteur pharmaceutique

Publié le mercredi 8 juillet 2009

Médicaments génériques: Bruxelles va intensifier son examen du secteur pharmaceutiqueDans un rapport final issu de son enquête sur la concurrence dans le secteur pharmaceutique lancée mi-janvier, la Commission européenne met en exergue des « retards dans l’introduction » sur le marché des médicaments génériques et constate un « déclin du nombre de nouveaux médicaments mis sur le marché ». Si l’enquête considère que les pratiques des laboratoires « sont en partie à l’origine de cette situation, elle n’exclut pas d’autres facteurs tels que des lacunes dans le cadre réglementaire. »

« Les citoyens ont dû attendre plus de sept mois après l’expiration du brevet pour obtenir des médicaments génériques moins chers, ce qui a renchéri de 20 % leurs dépenses de santé », avance la commission sur la base de son enquête (réalisée sur un échantillon de médicaments qui ont perdu leur exclusivité dans 17 États membres entre 2000 et 2007). Selon elle, « après deux ans de présence sur le marché, ces derniers sont en moyenne 40 % moins chers que les médicaments princeps. La concurrence des produits génériques engendre donc une baisse substantielle des prix pour les consommateurs. »

Ainsi, l’enquête sectorielle de la Commission montre que « les laboratoires de princeps utilisent divers instruments pour étendre la durée de vie commerciale de leurs produits afin d’empêcher aussi longtemps que possible l’entrée des génériques sur le marché. » Elle confirme également « un déclin du nombre de nouveaux médicaments mis sur le marché et met en évidence certaines pratiques des entreprises qui pourraient contribuer à ce phénomène ».

Bruxelles pour « une concurrence renforcée »
Pour donner suite à ces conclusions, la Commission européenne entend ainsi intensifier son examen du secteur pharmaceutique au regard de la législation communautaire en matière d’ententes, notamment en continuant à surveiller les accords conclus entre les laboratoires de princeps et les fabricants de génériques. « Nous devons renforcer la concurrence et réduire la bureaucratie dans le domaine pharmaceutique. Ce secteur est trop important pour la santé et les finances des citoyens et des gouvernements européens pour que nous acceptions autre chose que ce qu’il y a de mieux. Cette enquête nous a montré ce qui ne fonctionnait pas dans ce secteur. Maintenant, il est temps d’agir » a déclaré à cette occasion Neelie Kroes, membre de la Commission chargé de la concurrence.

La Commission européenne a ainsi annoncé dans le même temps l’ouverture d’une enquête sur le groupe pharmaceutique français Servier et plusieurs fabricants de génériques, dont le numéro un mondial, l’israélien Teva, qu’elle soupçonne d’ententes. L’enquête a trait « à plusieurs accords, potentiellement restrictifs, conclus entre chacun d’eux et Servier », qui auraient eu pour effet « d’entraver l’entrée sur les marchés » du perindopril générique, un médicament cardiovasculaire mis au point par les laboratoires Servier.

Bruxelles appelle à des mesures nationales en faveur des génériques
Sur les conclusions de son enquête, la Commission incite les États membres à « prévenir les interventions de tiers et, en tout état de cause, à ce qu’elles n’entraînent pas de retard dans l’approbation des médicaments génériques; accélérer de façon significative les procédures d’autorisation pour les médicaments génériques. » La Commission considère notamment que les produits génériques devraient bénéficier automatiquement et immédiatement d’un statut de prix et de remboursement lorsque le médicament princeps est déjà doté d’un tel statut, ce qui permettrait dans certains cas un lancement plus rapide du produit.
Elle appelle également les Etats à « prendre des mesures si des campagnes d’information trompeuses remettant en question la qualité des médicaments génériques sont constatées sur leur territoire; et enfin rationaliser les essais qui testent la valeur ajoutée des nouveaux médicaments. »

Enfin, sur le plan réglementaire, l’enquête de la commission prône « la création d’un brevet communautaire et la mise en place, en Europe, d’un système de règlement des litiges unifié et spécialisé dans les brevets revêtent un caractère urgent afin de réduire la charge administrative et l’incertitude pesant sur les entreprises ». Selon le rapport, « au moins 30 % des recours en justice portant sur des brevets sont menés en parallèle dans plusieurs États membres et, dans 11 % des cas, les tribunaux nationaux rendent des jugements contradictoires ».

Le rapport final et des informations complémentaires sur l’enquête sectorielle dans l’industrie pharmaceutique seront disponibles à l’adresse suivante:
http://ec.europa.eu/comm/competition/sectors/pharmaceuticals/inquiry/index.html








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents