Edition du 29-11-2022

Boehringer Ingelheim : une croissance supérieure à celle du marché pharmaceutique pour la 10eme année consécutive

Publié le mercredi 21 avril 2010

Lors de sa conférence de presse annuelle, qui s’est tenue à Ingelheim, le groupe a annoncé une augmentation de son chiffre d’affaires net de 9,7 %, à 12,7 milliards d’euros en 2009 (contre 11,6 milliards d’euros en 2008). Même en excluant l’effet change positif, la croissance moyenne a de nouveau été supérieure à celle du marché pharmaceutique mondial, qui a été de 6,7 %. Pour 2010, le laboratoire mise sur un maintien du chiffre d’affaires et sur de nouveaux lancements.

Boehringer Ingelheim a ainsi réalisé en 2009 une croissance supérieure à celle du marché pharmaceutique pour la 10eme année consécutive. Le bénéfice d’exploitation, comparable au résultat avant bénéfices et impôts, est de 2,2 milliards d’euros, malgré l’augmentation de l’investissement en recherche et développement.

« Compte tenu de l’environnement économique difficile dans lequel nous vivons, nous estimons que le succès de 2009 confirme que notre approche entrepreneuriale est la bonne. Le succès de nos médicaments innovants pour les patients et notre pipeline de recherche prometteur nous permettent d’être optimistes pour l’avenir « , a commenté le Pr Andreas Barner, président du directoire, responsable de la division de la recherche pharmaceutique, du développement et de la médecine.
 
 Les produits innovants, moteurs de la croissance
Les médicaments de prescription, segment commercial le plus important de Boehringer Ingelheim, ont représenté en 2009 quelque 80 % du chiffre d’affaires net total. Le CA net atteint plus de 10 milliards d’euros, soit une croissance de +10,4 % sur une base en euros par rapport à l’année précédente. Engelbert Tjeenk Willink, responsable de la division marketing pharmaceutique et ventes du directoire a souligné : « La croissance dans ce domaine est principalement due à tous nos principaux produits : SPIRIVA®, ALNA®/FLOMAX®, MICARDIS® et SIFROL®/MIRAPEX® ». Médicaments qui ont généré un chiffre d’affaires net total de 6 milliards d’euros, en hausse de +17,5 % sur l’année précédente. »
 
SPIRIVA®, le traitement de la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) le plus prescrit à travers le monde, a augmenté son chiffre d’affaires net de +14,3 % après ajustement monétaire à une valeur de 2,4 milliards d’euros. Sur une base en euros, la croissance a été de +16,2 %. Sur son marché le plus important, les Etats-Unis, SPIRIVA® a pour la première fois généré un chiffre d’affaires net de plus de 1 milliard d’euros.

ALNA®/FLOMAX®, un alpha bloquant, a réalisé la croissance la plus importante, avec une croissance après ajustement monétaire de +25,9 % et de +31,5 % sur une base en euros.MICARDIS®, un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II, a atteint un chiffre d’affaires net de 1,39 milliard d’euros et une croissance après ajustement monétaire de +8,7 % et de +14,3 % sur une base en euros. Le produit a encore un potentiel de croissance, notamment après les résultats de l’essai ONTARGET®.
 
TWYNSTA®, l’association à doses fixes de la substance active de MICARDIS®, le telmisartan, et de l’amlodipine, a été autorisée en 2009 en cardiologie. Il est déjà utilisé aux Etats-Unis chez les patients qui ont besoin de plusieurs molécules pour obtenir une pression artérielle optimale.
SIFROL®/MIRAPEX®, agonistes dopaminergiques, a généré un chiffre d’affaires net de 801 millions d’euros. Cela correspond à une croissance après ajustement monétaire de +3,6 % et de +6,6 % sur une base en euros par rapport à l’an dernier. En 2009, une nouvelle formulation de SIFROL®/MIRAPEX® en comprimé à libération prolongée a été autorisée en Europe.
PRADAXA®, issu de la division recherche et développement, est un inhibiteur direct de la thrombine, une enzyme essentielle dans la cascade de coagulation. « Ce médicament a obtenu d’excellents résultats dans l’étude clinique RELY® », a indiqué M. Engelbert Tjeenk Willink. « Nous espérons effectuer les premiers lancements du produit à la fin 2010/début 2011 suite à l’autorisation demandée aux autorités dans une seconde indication. »
 
La médication familiale a subi les conséquences de la crise financière en 2009. A l’encontre de la tendance générale, ce segment réalise une croissance chez Boehringer Ingelheim, avec un chiffre d’affaires net total de 1,3 milliard d’euros. Soit une croissance après ajustement monétaire de +2,7 % et de +5,9 % sur une base en euros. Selon M. Tjeenk Willink, la médication familiale revêt une importance stratégique de plus en plus importante pour Boehringer Ingelheim : « Les systèmes de soins de santé s’orienteront de plus en plus vers les médicaments en vente libre et nous comptons sur de nouveaux remplacements de médicaments de prescription par des médicaments en vente libre. »
 
 Perspectives 2010 : maintien du chiffre d’affaires
« En 2009, nous nous sommes bien préparés pour l’année 2010 qui promet d’être plus difficile », a précisé le Pr Barner. Boehringer Ingelheim mise sur un chiffre d’affaires net total pour l’exercice 2010 au même niveau que celui de l’année précédente. Cela signifie que la perte de chiffre d’affaires due, aux US, à l’arrivée des génériques, tels que FLOMAX®, SIFROL®/MIRAPEX® et CATAPRESAN® TTS, sera largement compensée par la croissance des autres produits. En ce qui concerne les coûts, une augmentation des dépenses liées à l’introduction des nouveaux médicaments innovants est envisagée.
 
Boehringer Ingelheim compte également investir à l’avenir dans les sociétés de biotechnologies et les startups, qui développent de nouvelles approches thérapeutiques et des technologies innovantes. C’est pourquoi Boehringer Ingelheim a créé son propre fonds de capital-risque (BIVF) doté de 100 millions d’euros. « Les investissements s’étendront bien au-delà des aires thérapeutiques actuelles de Boehringer Ingelheim et de nos domaines de recherche et technologies existants », a expliqué le Pr Barner, en précisant que les investissements initiaux ont déjà été prévus pour cette année.








MyPharma Editions

EverImmune : le Pr Laurence Zitvogel nommé à la présidence de son conseil scientifique

Publié le 29 novembre 2022
EverImmune : le Pr Laurence Zitvogel nommé à la présidence de son conseil scientifique

EverImmune, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de produits biothérapeutiques vivants comme adjuvants à l’immunothérapie du cancer, a annoncé la mise en place de son conseil scientifique, présidé par le Pr Laurence Zitvogel, co-fondatrice de la société et directrice de recherche en immuno-oncologie à l’Institut Gustave Roussy.

Genomic Vision : son application de pointe TeloSizer® mise au service de la recherche sur le cancer

Publié le 29 novembre 2022
Genomic Vision : son application de pointe TeloSizer® mise au service de la recherche sur le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie cotée sur Euronext qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé une collaboration avec le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), organisme public de recherche, afin de lancer un programme de recherche d’une durée de quatre ans avec le Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM) pour le développement de tests compagnons utilisant l’application TeloSizer® de Genomic Vision.

Inventiva : un nouveau brevet élargissant la protection de la propriété intellectuelle de lanifibranor aux États-Unis

Publié le 29 novembre 2022
Inventiva : un nouveau brevet élargissant la protection de la propriété intellectuelle de lanifibranor aux États-Unis

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de patients atteints de stéatohépatite non alcoolique (NASH) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait significatif, a annoncé aujourd’hui que le United States Patent and Trademark Office (USPTO) a délivré un brevet (U.S. Patent No. 11,504,380) qui protège l’utilisation de lanifibranor pour le traitement de patients cirrhotiques dont la maladie risque de progresser du stade compensé au stade décompensé. Ce brevet expirera le 8 novembre 2039.

Sanofi investit son nouveau siège mondial à Paris

Publié le 28 novembre 2022
Sanofi investit son nouveau siège mondial à Paris

Sanofi installe son nouveau siège mondial dans le 17ème arrondissement de Paris, au 46-48 de l’avenue de la Grande Armée. Le site de 9000m² a été conçu pour favoriser les nouvelles méthodes de travail hybrides et permet aux près de 500 collaborateurs de mieux se connecter, collaborer, créer et célébrer. Le nouveau siège, qui intègre les normes les plus élevées en matière de sobriété énergétique, est un modèle de durabilité environnementale.

Recherche clinique : une embellie observée en 2021, mais déjà fortement menacée

Publié le 24 novembre 2022
Recherche clinique : une embellie observée en 2021, mais déjà fortement menacée

Chaque année, le Leem dresse un état des lieux des essais cliniques initiés par les industriels sur le sol français et permet de positionner la France au sein de la compétition internationale. Cette 12e édition de l’enquête « Attractivité de la France pour la recherche clinique », menée sur l’année 2021, rapporte des résultats encourageants.

MedinCell et la BEI signent un nouveau contrat de prêt de 40 millions d’euros pour soutenir le développement de traitements innovants

Publié le 24 novembre 2022
MedinCell et la BEI signent un nouveau contrat de prêt de 40 millions d'euros pour soutenir le développement de traitements innovants

Le nouveau prêt signé entre la Banque européenne d’investissement (BEI), soutenue par le Plan d’investissement pour l’Europe, et la société pharmaceutique MedinCell est destiné à soutenir le développement son portefeuille de traitements innovants. Celui-ci est déjà composé de plusieurs produits injectables à action prolongée au stade préclinique et clinique. Un premier traitement utilisant la technologie de MedinCell, BEPO®, devrait arriver sur le marché américain au premier semestre 2023.

La start-up française Posos choisie comme sujet d’étude pour évaluer l’impact des outils de détection et de correction de la iatrogénie aux urgences

Publié le 23 novembre 2022
La start-up française Posos choisie comme sujet d'étude pour évaluer l'impact des outils de détection et de correction de la iatrogénie aux urgences

La medtech française Posos, qui propose un outil d’aide à la décision médicale permettant de personnaliser la prise en charge médicamenteuse, a été sélectionnée par le Ministère de la santé comme sujet d’étude pour évaluer l’impact médico-économique de la détection de la iatrogénie (risques dans les prescriptions médicales) aux urgences. Partager la publication « La start-up […]

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents