Edition du 16-05-2021

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Cancers gynécologiques: lancement d’un Programme d’Actions Intégrées de Recherche (PAIR)

Publié le mardi 1 novembre 2011

L’Association pour la Recherche sur le Cancer (ARC), La Ligue nationale contre le cancer (LNCC) et l’Institut National du Cancer (INCa) lancent en partenariat un Programme d’Actions Intégrées de Recherche (PAIR) sur les cancers gynécologiques.

Les PAIRs ont pour ambition de faire coopérer toutes les disciplines scientifiques (recherche fondamentale, recherche clinique, épidémiologie, santé publique et sciences humaines et sociales) autour de projets de recherche structurants. Ils s’inscrivent dans la mise en oeuvre de la mesure 1 du Plan Cancer 2009-2013 qui vise à renforcer les moyens de la recherche pluridisciplinaire.

L’INCa met en oeuvre chaque année, depuis 2007, le PAIR sur un type de cancer donné. Après le cancer colorectal (formes précoces) en 2007, les lymphomes en 2008, le cancer du foie en 2009, le cancer de la prostate en 2010 et les cancers des voies aérodigestives supérieures en 2011, le PAIR 2012 est consacré aux cancers gynécologiques (col de l’utérus, corps utérin et ovaires dont l’incidence cumulée était estimée en 2010 à plus de 14 000 nouveaux cas).

Le 29 juin dernier, l’ARC, la LNCC et l’INCa ont organisé un séminaire national sur les cancers gynécologiques, afin de présenter les résultats des travaux de réflexion menés sur ce thème par un comité de pilotage multidisciplinaire, présidé par le Dr Isabelle Ray Coquard (Centre de Lutte Contre le Cancer Léon Bérard) et d’en identifier les axes prioritaires de recherche.

L’appel à projets du PAIR « cancers gynécologiques » s’articule autour de quatre grands axes :

– Epidémiologie des cancers gynécologiques, dépistage, inégalités et accès aux soins, notamment parce que les cancers du col de l’utérus touchent surtout des femmes jeunes, malgré un dépistage disponible et que la détection précoce des cancers de l’ovaire modifie radicalement la prise en charge et le pronostic de cette tumeur.

– Retentissement des cancers gynécologiques et de leurs traitements. Jusqu’à présent, l’incidence et le type de séquelles des cancers gynécologiques, en particulier physiques, psychologiques ou sociales ont très peu été étudiées en France et l’intensité des traitements entraîne un retentissement fonctionnel encore insuffisamment pris en compte.

– Biologie et identification de marqueurs diagnostiques, pronostiques et de réponse aux traitements de la maladie pour faire progresser les connaissances sur la genèse de la maladie et de son évolution.

– Innovations thérapeutiques sur lesquelles repose l’amélioration de la prise en charge des patientes.

A travers la conception des projets, le PAIR vise à fédérer les équipes de recherche françaises par une approche transversale des questions posées au croisement de l’épidémiologie, des sciences humaines et sociales, de la biologie et de la clinique. Cette interactivité entre différentes disciplines vise à faire bénéficier les patients plus rapidement des avancées de la recherche.

Les projets associeront au minimum trois équipes appartenant à des unités de recherche différentes ou à des organismes différents (organismes publics de recherche, organisations à but non lucratif, établissements de santé).

Ces projets seront présélectionnés à partir d’une lettre d’intention dont la date de soumission en ligne est fixée au 19 décembre à minuit. L’évaluation des projets sera réalisée par un comité scientifique exclusivement composé de scientifiques internationaux. Une version anglaise des dossiers de candidature doit donc être soumise.

Consulter l’appel à projets

Source : INCa








MyPharma Editions

Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Publié le 14 mai 2021
Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, vient d’annoncer avoir terminé avec succès le premier volet d’un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi.

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents