Edition du 27-09-2020

Accueil » Médecine » VIH

Co-infection VIH-tuberculose : nouvelles recommandations de prise en charge

Publié le lundi 14 novembre 2011

Une étude de l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les Hépatites Virales (ANRS) en partenariat avec les National Institutes of Health (NIH) américains montre que les traitements antirétroviraux du VIH doivent être débutés deux semaines seulement après l’initiation des antituberculeux. Ces travaux menés au Cambodge et publiés dans le New England Journal of Medicine vont justifier une révision des recommandations de l’OMS en 2012. La mise en place rapide de mesures découlant de ces résultats pourrait réduire de 50 à 100 000 le nombre de décès annuels.

Le VIH affaiblit le système immunitaire et rend les malades particulièrement vulnérables aux infections et notamment à la tuberculose. Selon l’OMS, environ 1,37 million de personnes dans le monde sont atteintes par cette double infection responsable chaque année de 456 000 décès, soit environ un quart des décès parmi les patients co-infectés.
 
Un traitement simultané délicat
Le VIH est parfois dépisté de façon fortuite chez des personnes qui consultent pour une tuberculose. Le traitement des patients co-infectés par le VIH et la tuberculose est toutefois délicatcar chacun des traitements peut provoquer des effets secondaires, il existe des interactions importantes entre les différentes classes de médicaments et le nombre de comprimés à prendre est élevé. Par ailleurs, le traitement simultané des deux infections peut entraîner rapidement une exacerbation des réactions immunitaires (réactions paradoxales). C’est pourquoi l’OMS recommandait en 2009 d’attendre 8 semaines après l’instauration du traitement antituberculeux.

Deux semaines améliorent la survie
 L’étude promue par l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les Hépatites Virales (ANRS) et les NIH américains, à laquelle ont participé de nombreuses équipes de l’Institut Pasteur et de l’Inserm, remet en cause ce délai. Les auteurs ont montré que commencer les antirétroviraux de façon précoce après le début des médicaments antituberculeux améliore nettement la survie des patients. Pour cela, 661 patients co-infectés par le bacille de Koch responsable de la tuberculose et par le VIH ont été recrutés dans cinq hôpitaux du Cambodge entre 2006 et 2010. Ils étaient tous immunodéprimés, c’est-à-dire avec un système immunitaire fonctionnant à très bas régime. La moitié d’entre eux a commencé les antirétroviraux deux semaines après les antituberculeux et l’autre moitié huit semaines après. Dans le groupe ayant reçu un traitement précoce le risque de décès a été réduit de 34 % par rapport au groupe ayant reçu un traitement antirétroviral différé.
 
Révision des recommandations de l’OMS
 « Les résultats de cet essai sont clairs et vont justifier une révision des recommandations de l’OMS en 2012, conclut Jean-François Delfraissy, directeur de l’ANRS et de l’Institut microbiologie et maladies infectieuses d’Aviesan, pour réduire la mortalité il faut débuter le traitement antirétroviral de façon précoce. »
 

Source : Inserm

Blanc et coll. CAMELIA (ANRS 1295–CIPRA KH001) Study Team
Earlier versus Later Start of Antiretroviral Therapy in HIV-Infected Adults with Tuberculosis
The New England Journal of Medicine 2011, vol 365, n°16 :1471 – 1481








MyPharma Editions

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Publié le 24 septembre 2020
Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Fondée en 2017, cette jeune société française spécialisée dans le domaine des compléments alimentaires vient de réaliser une levée de fonds de près de 4 millions d’euros auprès de la société d’investissement Creadev. En proposant aux consommateurs des produits de qualité supérieure, Nutri&Co affiche son ambition de devenir une des marques leaders du secteur européen des nutraceutiques. Un marché évalué à près de 16 milliards d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents