Edition du 22-10-2020

Complémentaires santé: les séniors paient 2,5 fois plus cher selon l’UFC-Que choisir

Publié le mercredi 21 septembre 2011

A la veille de la présentation du budget de la Sécurité Sociale 2012, l’association UFC-Que choisir s’inquiète dans une étude publiée mercedi d’un risque de démutualisation des seniors, dont le budget complémentaire santé est 2,5 fois plus élevé que celui de la population générale.

Selon l’association, en 2010, les ménages ont dépensé 41,9 milliards d’euros pour se soigner (6,7 milliards de plus qu’en 2006): 60% pour les cotisations de mutuelles, 40% pour les paiements directs (forfaits, dépassements d’honoraires, etc.). Chaque Français a dépensé 665 euros pour se soigner, contre 571 euros en 2006. Le coût de la santé a augmenté près de deux fois plus vite que leurs revenus. En parallèle, l’ UFC-Que Choisir constate que « la part des dépenses de santé prise en charge par l’Assurance maladie atteint en 2010 son niveau le plus bas depuis 1973, avec un fort transfert de charges vers les usagers ou leurs complémentaires santé (2,3 milliards d’euros) ».

Premières victimes selon l’association, les seniors du fait de soins plus fréquents et  des tarifs des complémentaires qui augmentent avec l’âge.  Une analyse menée par l’association sur 335 contrats de seniors, montre que la cotisation moyenne par personne couverte atteint 94 euros par mois. En 2011, les 60 ans et plus ont subi une hausse de leurs cotisations de complémentaire de 11,8% à garanties égales. Même sans nouveau transfert de remboursement de la Sécu vers les complémentaires, le taux d’effort des seniors pour acquérir une complémentaire serait de 8,9% d’ici 2020, et ils pourraient débourser jusqu’à 189 euros par mois.

Face au risque de démutualisation des séniors,  l’association préconise une revalorisation de l’ACS (aide à l’acquisition d’une complémentaire santé) pour les personnes de plus de 50 ans.  L’UFC-Que choisir demande aussi que soit « préservé le périmètre d’intervention de l’Assurance maladie ». L’association relève également que les hausses des taxes sont systématiquement répercutées sur les consommateurs, qui, en 2009, ont payé 7 milliards d’euros de frais aux complémentaires. Entre 2005 et 2009, les cotisations ont augmenté 56% plus rapidement que les prestations versées. Enfin, pointant un « vrai problème de concurrence entre mutuelles », elle préconise donc l’obligation de publier le niveau de remboursement d’actes les plus importants et la mise en place d’un indice de redistribution.
Ces proposition vont être adressées directement aux parlementaires qui sont censés examiner le projet de loi de financement de la sécu (PLFSS) pour 2012 fin octobre.

http://www.quechoisir.org








MyPharma Editions

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 20 octobre 2020
Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le début de sa collaboration avec trois sites cliniques additionnels dans le but d’accroître ses capacités de recrutement pour l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau. Avec l’inclusion de ces nouveaux centres cliniques, la société entend assurer la finalisation rapide de l’étude malgré les conditions difficiles actuelles imposées par la pandémie de COVID-19.

Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Publié le 20 octobre 2020
Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, a annoncé avoir traité la moitié des patients prévus dans son étude de Phase III évaluant le viscosupplément amélioré, JTA-004, chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents