Edition du 03-07-2020

COVID-19 : Takeda lance le développement d’une thérapie dérivée du plasma

Publié le vendredi 6 mars 2020

COVID-19 : Takeda lance le développement d’une thérapie dérivée du plasmaTakeda vient d’annoncer aux membres du congrès des États-Unis qu’elle avait lancé le développement de la globuline hyperimmune polyclonale (H-IG) anti-SARS-CoV-2 pour traiter les individus à haut risque atteints du COVID-19, tout en étudiant également si certains produits actuellement commercialisés et en cours de préparation de Takeda pourraient constituer des traitements efficaces pour les patients infectés. Le SARS-CoV-2 est le virus qui provoque le COVID-19.

Les globulines hyperimmunes sont des thérapies dérivées du plasma qui se sont révélées efficaces par le passé dans le traitement des infections respiratoires virales aiguës sévères et qui pourraient constituer une option de traitement pour le COVID-19. En tant que chef de file des thérapies dérivées du plasma avec plus de 75 années d’expérience dans le développement de produits dérivés du plasma, Takeda dispose de l’expertise pour rechercher, développer et fabriquer un H-IG polyclonal anti-SARS-CoV-2, auquel Takeda se réfère sous le terme TAK-888.

« En tant que société dédiée à la santé et au bien-être des individus dans le monde, nous ferons tout ce que nous pouvons pour répondre à la nouvelle menace du coronavirus », a déclaré le Dr. Rajeev Venkayya, président de l’unité commerciale des vaccins chez Takeda et codirecteur de l’équipe de réponse au COVID-19 de la société. « Nous avons identifié des actifs et des capacités pertinents dans toute l’entreprise et avons l’espoir de pouvoir élargir les options de traitement pour les patients atteints du COVID-19 et les prestataires qui en prennent soin. »

Takeda mènent actuellement des discussions avec plusieurs agences de santé et réglementaires nationales, ainsi que des partenaires de soins de santé aux États-Unis, en Asie, et en Europe pour faire progresser au plus vite la recherche dans le TAK-888. Cela requiert un accès pour s’approvisionner en plasma auprès de personnes qui se sont remises avec succès du COVID-19 ou qui auront été vaccinées, lorsqu’un vaccin aura été développé. Ces donneurs convalescents ont développé des anticorps contre le virus, qui pourraient potentiellement limiter la gravité de la maladie chez les patients atteints du COVID-19 et éventuellement l’empêcher.

Le H-IG fonctionne en concentrant les anticorps spécifiques de l’agent pathogène du plasma recueilli auprès de patients guéris ou des donneurs vaccinés à l’avenir. En transférant les anticorps dans un nouveau patient, cela peut aider le système immunitaire de cette personne à répondre à l’infection et accroître ses chances de guérison. Comme le plasma nécessaire pour le TAK-888 est peu susceptible de provenir des donneurs de plasma actuels, Takeda produira initialement la thérapie dans une zone isolée au sein de son l’installation de fabrication en Géorgie, et son développement et sa production ne devraient pas affecter négativement la capacité de Takeda à produire ses autres thérapies dérivées du plasma.

« Les thérapies dérivées du plasma sont des médicaments critiques pouvant sauver des vies sur lesquels comptent des milliers de personnes atteintes de maladies rares et complexes chaque jour dans le monde entier », a déclaré le Dr. Chris Morabito, directeur de la recherche et du développement chez Takeda, unité commerciale des thérapies dérivées du plasma. « Notre héritage, combiné avec notre envergure, notre expertise et nos capacités, positionnent Takeda de façon unique pour réaliser le plein potentiel des thérapies dérivées du plasma, telles que le TAK-888. »

De plus, Takeda explore si certaines thérapies et molécules commercialisées choisies dans sa banque de médicaments pourraient être des candidats viables pour le traitement efficace du COVID-19. Ces efforts sont à un stade précoce, mais font l’objet de la plus grande priorité au sein de la société.

Un groupe de travail interne d’experts maison de la santé publique, des vaccins, des thérapies dérivées du plasma et de la recherche-développement (R&D) continuera de rechercher des opportunités pour exploiter notre expertise et notre réseau extensif de partenaires mondiaux pour répondre au COVID-19. Le COVID-19 est la maladie causée par le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2), qui peut être à l’origine d’une pneumonie et a déjà provoqué plus de 3000 décès dans le monde entier depuis sa découverte récente. À ce jour, il n’existe aucun vaccin ou thérapie approuvés pour prévenir ou traiter le COVID-19.

Source : Takeda








MyPharma Editions

Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Publié le 3 juillet 2020
Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals viennent d’annoncer que l’essai de phase III de Kevzara® (sarilumab) 400 mg mené aux États-Unis chez des patients présentant une infection Covid-19 nécessitant une ventilation mécanique n’a pas atteint ses critères d’évaluation primaire et secondaires lorsque Kevzara a été ajouté aux meilleurs soins de soutien, comparativement aux meilleurs soins de soutien seulement (placebo).

L’université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

Publié le 3 juillet 2020
L'université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

L’université de Tours et Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, ont annoncé avoir signé deux accords simultanément : un accord de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale pouvant ouvrir à de nouveaux partenariats à l’avenir.

Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Publié le 2 juillet 2020
Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Ipsen a annoncé aujourd’hui que le Groupe rejoindra la collaboration clinique d’Exelixis et Roche et participera au financement des études pivotales internationales de phase III CONTACT-01 et CONTACT-02.

Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Publié le 2 juillet 2020
Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé que le premier patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le COVID-19 a été traité au Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice).

Laurine Jung nommée Pharmacien Responsable de Creapharm Clinical Supplies

Publié le 2 juillet 2020
Laurine Jung nommée Pharmacien Responsable de Creapharm Clinical Supplies

A compter du 1er Juillet 2020, Laurine Jung prendra la fonction de Pharmacien Responsable au sein de l’entité Creapharm Clinical Supplies, pour ses deux établissements pharmaceutiques français de Reims et Le Haillan. Elle prendra à cette date le relais de Céline Cocollos qui continue son parcours chez Creapharm en tant que Pharmacien AQ / Affaires règlementaires.

Genkyotex : dosage des premiers sujets dans son étude de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose

Publié le 1 juillet 2020
Genkyotex : dosage des premiers sujets dans son étude de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé le lancement d’une étude clinique de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose chez des sujets sains.

Noxxon : recrutement du 1er patient de la 2ème cohorte de l’essai clinique évaluant NOX-A12 combiné à la radiothérapie

Publié le 1 juillet 2020
Noxxon : recrutement du 1er patient de la 2ème cohorte de l'essai clinique évaluant NOX-A12 combiné à la radiothérapie

Noxxon, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le recrutement et le premier traitement d’un patient récemment diagnostiqué d’un cancer du cerveau au sein de la cohorte de dose moyenne de son essai clinique de phase I/II. Cette étude évalue trois régimes de doses différents du NOX-A12 (200, 400 et 600 mg/semaine) en association avec une radiothérapie par faisceau externe chez des patients ayant été récemment diagnostiqués d’un cancer du cerveau.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents