Edition du 27-10-2021

Dépenses de médicaments : une croissance ralentie de façon « majeure » en 2008

Publié le jeudi 17 septembre 2009

Dépenses de médicaments : une croissance ralentie de façon « majeure » en 2008En 2008, selon la CNAMTS l’impact conjugué des actions (maîtrise de ces dépenses maîtrise médicalisée, baisses de prix, développement des médicaments génériques…) est majeur. Les montants remboursés ont progressé de 3,7% seulement, après une hausse de 4,8% l’année précédente. Le plus faible taux enregistré depuis 2000.

Les remboursements de médicaments constituent le 1er poste de dépenses des soins de ville, avec 22 milliards d’euros remboursés pour l’ensemble des régimes d’assurance maladie (15,8 mds pour le régime général seul) rappelle la CNAMTS qui souligne que la maîtrise de ces dépenses est donc l’un des enjeux-clés pour l’équilibre du système de soins.

Le plus faible taux enregistré depuis 2000
En 2008, les dépenses de médicaments, pour le Régime général et hors effet franchises, ont progressé de 3,7%, contre 4,8% en 2007. Il s’agit du plus faible taux de croissance enregistré depuis 2000, à l’exception de l’année 2006 (+0,9%) marquée par un plan médicament d’envergure (baisse de prix de 12% en moyenne sur 2 500 médicaments).

Pour l’Assurance Maladie, ce chiffre témoigne ainsi de la diminution progressive et continue de la croissance des dépenses de médicaments, après des taux élevés (7 à 9%) au début de la décennie et le résultat obtenu en 2008 est principalement lié à deux facteurs :

 – le nombre de boîtes a enregistré une quasi-stagnation (+1% seulement), après des taux de croissance nettement supérieurs les années passées, grâce notamment aux actions de maîtrise médicalisée menées avec les médecins libéraux.

– Le développement des médicaments génériques et les baisses de prix ont permis de réaliser sur l’année 500 millions d’euros d’économies, soit une diminution des dépenses de -3%.

Les moteurs de la croissance des dépenses
En 2008, comme en 2007, l’augmentation des dépenses de médicaments est principalement liée au poids croissant des médicaments coûteux, avec le développement des traitements pour les pathologies lourdes et graves. L’analyse détaillée des différentes classes thérapeutiques permet de mieux appréhender les moteurs de la croissance des dépenses et l’effet des actions menées dans ce domaine :

– Pour la 1ère fois, les médicaments prescrits pour les épisodes aigus et de courte durée tels que les antibiotiques ou les anti-douleurs ont vu leurs dépenses diminuer de -3,4%, soit une économie de plus de 100 millions d’euros.

– Le groupe des médicaments pour les maladies chroniques, prescrits pour des pathologies de longue durée comme le diabète, l’asthme, l’hypertension, a connu une progression maîtrisée (+3,9%), sensiblement inférieure aux taux enregistrés au début de la décennie, et ce, malgré une augmentation continue de la prévalence de ces pathologies.

– Ce sont les médicaments de spécialités qui enregistrent l’augmentation la plus importante : +9,7%, soit une hausse de près de 400 millions d’euros sur l’année. Les traitements du cancer, de la polyarthrite rhumatoïde et de la DMLA2 totalisent la moitié de cette hausse.

Les dépenses par type de prescripteurs
Ces dynamiques se retrouvent dans l’analyse des dépenses par type de prescripteurs : ainsi, si les prescriptions des médecins hospitaliers ont augmenté de +12% en 2008 (médicaments de spécialités principalement), celles des médecins spécialistes libéraux ont enregistré une hausse de +4,6% et stagné (+0,3%) pour les généralistes.

Selon la CNAMTS, l’analyse des dépenses de médicaments sur l’année 2008 illustre tout l’intérêt des politiques engagées dans ce domaine pour une utilisation optimisée des ressources de l’Assurance Maladie au bénéfice des malades. C’est-à-dire agir sur les marges de progrès existantes : promouvoir les médicaments génériques ; réduire l’usage de certaines classes de médicaments en dehors des recommandations sanitaires, source de traitements et de dépenses non médicalement justifiées ; et favoriser l’accès aux traitements innovants dont elle souligne l’investissement important pour l’Assurance Maladie.

Source : CNAMTS








MyPharma Editions

Stallergenes Greer et Aptar Pharma vont développer un dispositif d’administration connecté de traitement d’immunothérapie allergénique

Publié le 27 octobre 2021
Stallergenes Greer et Aptar Pharma vont développer un dispositif d’administration connecté de traitement d’immunothérapie allergénique

Stallergenes Greer, laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans l’immunothérapie allergénique (ITA), a annoncé la conclusion d’un partenariat exclusif avec Aptar Pharma, un leader mondial dans les systèmes d’administration de médicaments, les services et les solutions des sciences des matériaux actifs. L’accord porte sur le développement d’un dispositif d’administration connecté pionnier et de son application mobile destinés aux patients de Stallergenes Greer suivant un traitement d’immunothérapie allergénique (ITA) sublinguale.

PathoQuest, lauréat du 4e Programme d’Investissement d’Avenir, pour élargir son portefeuille de tests de contrôle qualité des biomédicaments par séquençage

Publié le 26 octobre 2021
PathoQuest, lauréat du 4e Programme d’Investissement d’Avenir, pour élargir son portefeuille de tests de contrôle qualité des biomédicaments par séquençage

PathoQuest, entreprise pionnière dans le contrôle qualité des biomédicaments par séquençage de nouvelle génération (NGS), a annoncé le soutien d’0.85M € du 4e Programme d’Investissement d’Avenir (PIA 4) dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêts « Nouvelles biothérapies et outils de production ». Ce financement permettra à PathoQuest d’étendre sa gamme en offrant des tests de contrôle qualité (CQ) par NGS au niveau BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) pour la caractérisation génique des biomédicaments.

Bruno de Miribel rejoint le LFB en tant que Directeur Financier Groupe

Publié le 26 octobre 2021
Bruno de Miribel rejoint le LFB en tant que Directeur Financier Groupe

Bruno de Miribel a rejoint le LFB au poste de Directeur Financier, depuis le 20 septembre 2021. Dans l’exercice de ses fonctions il reporte directement à Denis Delval, Président-Directeur Général du LFB et est membre du Comité Exécutif de l’entreprise. Il est responsable du Contrôle de Gestion, de la Trésorerie, des Opérations Financières, de la Comptabilité, des Achats, et des Systèmes d’Information du LFB

Oncodesign : Karine Lignel nommée Directrice Générale Développement Groupe

Publié le 26 octobre 2021
Oncodesign : Karine Lignel nommée Directrice Générale Développement Groupe

Oncodesign, groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, a annoncé la nomination de Karine Lignel au poste de Directrice Générale Développement Groupe.

Santé, Pharma et Biotech : AmazingContent dévoile son classement des Directions les plus influentes sur les réseaux sociaux

Publié le 25 octobre 2021
Santé, Pharma et Biotech : AmazingContent dévoile son classement des Directions les plus influentes sur les réseaux sociaux

Spécialiste de l’influence des dirigeants sur les réseaux sociaux et premier référentiel data du marché sur le sujet, AmazingContent réalise chaque trimestre un classement sectoriel des Directions les plus remarquables. Aujourd’hui, alors que la santé est naturellement devenue la priorité des Français, AmazingContent a choisi d’y consacrer son nouveau Cahier d’Influence.

Minafin se réorganise pour accroitre sa compétitivité sur le marché de la chimie fine

Publié le 25 octobre 2021

Le groupe Minafin, leader dans le développement et la production en chimie fine destinée aux sciences de la vie et aux industries de haute technologie, vient d’annoncer une réorganisation interne, effective depuis le 1er octobre, en trois divisions principales : chimie santé, chimie verte et chimie d’exception. Cette réorganisation fait partie de la stratégie du groupe pour répondre à l’évolution de la demande des clients en matière de chimie fine et de services associés.

Signia Therapeutics annonce une levée de de 1,3 million d’euros et l’entrée de Néovacs dans son capital

Publié le 25 octobre 2021
Signia Therapeutics annonce une levée de de 1,3 million d'euros et l'entrée de Néovacs dans son capital

Signia Therapeutics, société dont la mission est d’accélérer la découverte de médicaments contre les infections et les pathologies respiratoires, a annoncé que la société Néovacs entre au capital de la société via la souscription d’un BSAAIR d’un montant de 1,3 million d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents