Edition du 21-05-2022

France Biotech déplore que le crédit d’impôt recherche bénéficie à 80 % aux grands groupes du secteur

Publié le vendredi 9 octobre 2009

France Biotech déplore que le crédit d’impôt recherche bénéficie à 80 % aux grands groupes du secteurSelon France Biotech, l’association des entrepreneurs des Sciences de la Vie, le rapport du Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), publié mercredi 7 octobre par la Cour des Comptes, souligne l’impact négatif du Crédit d’Impôt Recherche (CIR) au détriment des PME su secteur. En effet, le rapport révèle que le coût du crédit d’impôt recherche bénéficie aujourd’hui à 80 % aux grands groupes.

Ce rapport « vient confirmer la position de France Biotech quant aux conséquences négatives de la nouvelle réforme du CIR sur nos jeunes entreprises innovantes, qui sont aujourd’hui défavorisées en pleine période de crise », souligne l’association.

France Biotech constate que « les grandes masses du crédit d’impôt recherche (CIR) ont particulièrement bénéficié aux grandes entreprises et au secteur des services plutôt qu’aux PME et à l’industrie, au détriment des jeunes start-up fondées sur l’innovation et la compétitivité. »

En 2008, France Biotech avait adressé un signal d’alarme sur le coût du CIR qui pourrait dépasser le 3,5 milliards d’euros. L’étude sur l’impact du Crédit d’Impôt Recherche, réalisée par France Biotech et publiée le 4 avril 2008, articulait déjà les effets négatifs de grande ampleur de la réforme du CIR, notamment sur les Jeunes Entreprises Innovantes tout secteurs d’activités confondus les plus jeunes et les plus dynamiques. Il s’avère aujourd’hui que ce coût pour la France sera de 4,1 milliards d’Euros.

« Nos grands groupes ont certainement besoin d’une aide fiscale du gouvernement pour dynamiser leur travaux de recherche et développement. Nous pouvons aujourd’hui nous poser la question sur la modalité actuelle et les conséquences qui en résultent ? A l’origine, la réforme du CIR est une excellente initiative du gouvernement. Reconnue à l’international, le gouvernement Obama envisage de mettre en place aux Etats-Unis un dispositif similaire. Malheureusement, le système français est rendu inéquitable pour les jeunes pousses alors que les innovations des PME sont plus productives et performantes que celles des grands groupes », explique André Choulika, Président de France Biotech.
 
L’amélioration du Crédit d’Impôt Recherche (CIR)
Face à ce constat, France Biotech maintient ses positions et propose au gouvernement de rectifier « le problème de l’exclusion des avances remboursables de l’assiette du CIR  afin que les PME primées par OSEO Innovation ne perdent pas en CIR ce qu’elles gagnent en avances remboursables ». Selon l’association, « l’Elysée et Bercy semblent désormais favorables à cette rectification ». France Biotech propose par ailleurs d’orienter « le CIR des grands groupes vers une collaboration avec Jeunes Entreprises Innovantes à travers le conditionnement d’une partie du CIR des grandes entreprises à des collaborations nouvelles entre grandes entreprises et Jeunes Entreprises Innovantes. »

Le reliquat de l’Agence pour l’Innovation Industrielle (ISI) – transféré en 2007 à OSEO – a permis d’avoir en 2008 une dotation d’OSEO Innovation consacrée aux PME (subventions et avances remboursables) de 600 millions d’Euros et de financer des programmes particulièrement innovants (programme OSEO ISI). « La dotation d’OSEO Innovation 2009 est retombée au niveau 2007 (320 millions d’Euros), cassant la belle dynamique créée en 2008. Il est essentiel de rétablir dès 2009 une dotation d’OSEO Innovation par l’Etat au moins du même niveau qu’en 2008 (620 millions d’Euros). Les investisseurs en capital risque investissent d’autant plus dans une PME qu’elle est bien dotée en CIR et en aides OSEO », propose enfin France Biotech.

Source : France Biotech








MyPharma Editions

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Valneva : l’EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Publié le 19 mai 2022
Valneva : l'EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté la soumission du dossier d’autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001. L’acceptation du dossier signifie que VLA2001 sort du processus de revue progressive des données pour rentrer dans le processus formel d’évaluation par le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA.

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents