Edition du 21-02-2019

France Biotech déplore que le crédit d’impôt recherche bénéficie à 80 % aux grands groupes du secteur

Publié le vendredi 9 octobre 2009

France Biotech déplore que le crédit d’impôt recherche bénéficie à 80 % aux grands groupes du secteurSelon France Biotech, l’association des entrepreneurs des Sciences de la Vie, le rapport du Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), publié mercredi 7 octobre par la Cour des Comptes, souligne l’impact négatif du Crédit d’Impôt Recherche (CIR) au détriment des PME su secteur. En effet, le rapport révèle que le coût du crédit d’impôt recherche bénéficie aujourd’hui à 80 % aux grands groupes.

Ce rapport « vient confirmer la position de France Biotech quant aux conséquences négatives de la nouvelle réforme du CIR sur nos jeunes entreprises innovantes, qui sont aujourd’hui défavorisées en pleine période de crise », souligne l’association.

France Biotech constate que « les grandes masses du crédit d’impôt recherche (CIR) ont particulièrement bénéficié aux grandes entreprises et au secteur des services plutôt qu’aux PME et à l’industrie, au détriment des jeunes start-up fondées sur l’innovation et la compétitivité. »

En 2008, France Biotech avait adressé un signal d’alarme sur le coût du CIR qui pourrait dépasser le 3,5 milliards d’euros. L’étude sur l’impact du Crédit d’Impôt Recherche, réalisée par France Biotech et publiée le 4 avril 2008, articulait déjà les effets négatifs de grande ampleur de la réforme du CIR, notamment sur les Jeunes Entreprises Innovantes tout secteurs d’activités confondus les plus jeunes et les plus dynamiques. Il s’avère aujourd’hui que ce coût pour la France sera de 4,1 milliards d’Euros.

« Nos grands groupes ont certainement besoin d’une aide fiscale du gouvernement pour dynamiser leur travaux de recherche et développement. Nous pouvons aujourd’hui nous poser la question sur la modalité actuelle et les conséquences qui en résultent ? A l’origine, la réforme du CIR est une excellente initiative du gouvernement. Reconnue à l’international, le gouvernement Obama envisage de mettre en place aux Etats-Unis un dispositif similaire. Malheureusement, le système français est rendu inéquitable pour les jeunes pousses alors que les innovations des PME sont plus productives et performantes que celles des grands groupes », explique André Choulika, Président de France Biotech.
 
L’amélioration du Crédit d’Impôt Recherche (CIR)
Face à ce constat, France Biotech maintient ses positions et propose au gouvernement de rectifier « le problème de l’exclusion des avances remboursables de l’assiette du CIR  afin que les PME primées par OSEO Innovation ne perdent pas en CIR ce qu’elles gagnent en avances remboursables ». Selon l’association, « l’Elysée et Bercy semblent désormais favorables à cette rectification ». France Biotech propose par ailleurs d’orienter « le CIR des grands groupes vers une collaboration avec Jeunes Entreprises Innovantes à travers le conditionnement d’une partie du CIR des grandes entreprises à des collaborations nouvelles entre grandes entreprises et Jeunes Entreprises Innovantes. »

Le reliquat de l’Agence pour l’Innovation Industrielle (ISI) – transféré en 2007 à OSEO – a permis d’avoir en 2008 une dotation d’OSEO Innovation consacrée aux PME (subventions et avances remboursables) de 600 millions d’Euros et de financer des programmes particulièrement innovants (programme OSEO ISI). « La dotation d’OSEO Innovation 2009 est retombée au niveau 2007 (320 millions d’Euros), cassant la belle dynamique créée en 2008. Il est essentiel de rétablir dès 2009 une dotation d’OSEO Innovation par l’Etat au moins du même niveau qu’en 2008 (620 millions d’Euros). Les investisseurs en capital risque investissent d’autant plus dans une PME qu’elle est bien dotée en CIR et en aides OSEO », propose enfin France Biotech.

Source : France Biotech








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions