Edition du 28-09-2020

Accueil » Santé publique

Journée mondiale de la santé 2011: l’OMS veut mobiliser contre la résistance aux antibiotiques

Publié le jeudi 7 avril 2011

À l’occasion de la Journée mondiale de la Santé du 7 avril 2011, l’OMS appelle à une action urgente afin de faire face à un phénomène croissant : les bactéries à l’origine d’infections courantes et mortelles sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques, c’est-à-dire aux médicaments utilisés pour les traiter.  

Sous le thème «Lutter contre la résistance aux médicaments», l’OMS appelle à une action urgente et concertée des gouvernements, des professionnels de santé, de l’industrie, de la société civile et des patients en vue de ralentir le développement de la résistance aux médicaments, d’en limiter l’impact aujourd’hui et de préserver les progrès médicaux pour les générations futures.

Le risque de perdre des médicaments miracles
«Le message en cette Journée mondiale de la Santé est fort et clair. Le monde est sur le point de perdre ces médicaments miracles», a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan. «Si l’on ne prend pas d’urgence des mesures correctrices et protectrices, nous irons vers une ère post-antibiotiques, au cours de laquelle de nombreuses infections courantes ne pourront plus être soignées et recommenceront à tuer.»

Six recommandations pour vaincre la pharmacorésistance
Aujourd’hui, l’OMS publie un ensemble de mesures qui définit les mesures que les gouvernements et leurs partenaires nationaux doivent prendre pour lutter contre la résistance aux médicaments. Les mesures recommandées par l’OMS sont les suivantes :

• élaborer et mettre en œuvre un plan national complet doté d’un financement;
• renforcer la surveillance et les moyens de laboratoire;
• assurer un accès ininterrompu aux médicaments essentiels de qualité vérifiée;
• réglementer et promouvoir l’usage rationnel des médicaments;
• renforcer la prévention des infections et la lutte contre celles-ci;
• favoriser l’innovation et la recherche ainsi que la mise au point de nouveaux outils.

La découverte et l’utilisation des médicaments antimicrobiens pour traiter des maladies comme la lèpre, la tuberculose, la gonococcie et la syphilis ont changé le cours de l’histoire médicale et humaine. Or à présent, ces découvertes et les générations de médicaments qui ont suivi sont en péril, car des niveaux élevés de résistance aux médicaments en menacent l’efficacité.

La résistance aux médicaments est un phénomène biologique naturel à travers lequel les germes acquièrent une résistance aux médicaments censés les éliminer. Avec chaque nouvelle génération, le micro-organisme porteur du gène de résistance devient toujours plus dominant, jusqu’à ce que le médicament soit totalement inefficace. L’utilisation inappropriée des médicaments destinés à lutter contre l’infection – qu’il s’agisse d’une sous-utilisation, d’une sur utilisation ou d’une mauvaise utilisation – favorise l’émergence plus rapide de la résistance.
Plusieurs maladies sont concernées

L’année dernière, au moins 440 000 nouveaux cas de tuberculose multirésistante ont été décelés et des cas de tuberculose ultrarésistante ont été signalés dans 69 pays à ce jour. Le parasite responsable du paludisme acquiert une résistance même à la dernière génération de médicaments, et des souches de gonocoques et de Shigella résistantes limitent les options thérapeutiques.

Des infections graves contractées à l’hôpital peuvent devenir mortelles en raison de la difficulté à les traiter et des souches pharmacorésistantes de germes pathogènes se propagent d’une région géographique à une autre dans notre monde interconnecté et globalisé. Une résistance aux médicaments antirétroviraux utilisés pour traiter les personnes vivant avec le VIH apparaît également.

Des mesures à mettre en oeuvre rapidement
Pour le Dr Chan, «En cette Journée mondiale de la Santé, l’OMS publie un ensemble de mesures qui devraient mettre rapidement chacun, en particulier les gouvernements et leurs systèmes de réglementation pharmaceutique sur la bonne voie, en les dotant de mesures adaptées. Les tendances sont claires et inquiétantes. Ne pas agir aujourd’hui c’est ne plus pouvoir se soigner demain. Au moment où le monde est frappé par de multiples calamités, nous ne pouvons permettre que la perte de médicaments essentiels – indispensables pour guérir des millions de personnes – soit à l’origine de la prochaine crise mondiale.»
«Depuis dix ans, l’OMS a mis sur pied de nombreuses initiatives visant à mieux comprendre la résistance aux médicaments et à lutter contre celle-ci, en particulier en ce qui concerne certaines des maladies infectieuses les plus mortelles», a déclaré le Dr Mario Raviglione, Directeur du Département OMS Halte à la tuberculose, qui a dirigé les préparatifs de la Journée mondiale de la Santé 2011.
«Ces mesures doivent aujourd’hui encore être renforcées et mises en œuvre d’urgence contre de nombreuses maladies et dans de nombreux secteurs. De nouvelles collaborations, sous l’égide des gouvernements travaillant main dans la main avec la société civile et les professionnels de santé, peuvent, si elles sont tenues de rendre compte, mettre un terme à la menace que constitue pour la santé publique la résistance aux médicaments.»

Source : OMS








MyPharma Editions

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Publié le 24 septembre 2020
Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Fondée en 2017, cette jeune société française spécialisée dans le domaine des compléments alimentaires vient de réaliser une levée de fonds de près de 4 millions d’euros auprès de la société d’investissement Creadev. En proposant aux consommateurs des produits de qualité supérieure, Nutri&Co affiche son ambition de devenir une des marques leaders du secteur européen des nutraceutiques. Un marché évalué à près de 16 milliards d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents