Edition du 18-08-2022

Accueil » Et aussi » Produits

L’EMEA recommande la suspension de l’AMM de Raptiva®

Publié le lundi 23 février 2009

L’EMEA recommande la suspension de l’AMM de Raptiva®L’Agence européenne d’évaluation des médicaments (EMEA) a recommandé la suspension de l’autorisation de mise sur le marché de Raptiva® commercialisé en France depuis juillet 2005 par les laboratoires Merck-Serono suite à la survenue de 3 cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP).

L’efaluzimab (Raptiva®), est un anticorps monoclonal humanisé recombinant indiqué dans le traitement des patients adultes atteints de psoriasis en plaques, modéré à sévère chronique, qui n’ont pas répondu, sont intolérants ou présentent une contre-indication à d’autres traitements tels que la ciclosporine, le méthotrexate ou la PUVAthérapie.

Depuis septembre 2008, 3 cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), dont deux d’évolution fatale, ont été rapportés chez des patients traités depuis plus de 3 ans (2 aux USA, un en Europe). La leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) est une infection cérébrale grave, évolutive qui peut conduire au décès ou a un handicap sévère. Le 1er cas a conduit à l’envoi d’une lettre d’information aux prescripteurs en novembre 2008 afin de les informer sur ce risque. En parallèle, les rubriques « Effets indésirables » et « Mises en Garde et Précautions d’emploi » du résumé des caractéristiques du produit ont été renforcées. La survenue de deux autres cas de LEMP, dont un d’évolution fatale, a conduit l’EMEA à réévaluer le rapport bénéfice-risque de l’efaluzimab.

Au vu de l’ensemble des données disponibles, le comité des médicaments humains de l’EMEA (CHMP) a conclu que le rapport bénéfice-risque de Raptiva® est devenu défavorable. Le CHMP a considéré que les bénéfices de Raptiva® étaient modestes, que l’utilisation du produit est associée à d’autres effets indésirables sérieux et qu’il n’est pas possible à ce stade d’identifier un groupe particulier de patients pour lesquels les bénéfices dépasseraient les risques. En conséquence, l’EMEA recommande à la Commission européenne de suspendre l’autorisation de mise sur le marché de Raptiva® (efaluzimab).

560 patients traités en France
En France, entre juillet 2005 et décembre 2008, environ 1500 patients ont été traités par Raptiva®. A ce jour, on estime que 560 patients sont en cours de traitement. Aucun cas de LEMP n’a été rapporté en France. L’Afssaps recommande aux prescripteurs de ne plus instaurer de traitement par Raptiva® et de surveiller la survenue de symptômes neurologiques et infectieux chez les patients traités pendant une période de 8 à 12 semaines après l’arrêt du traitement. Les patients ne doivent pas interrompre brutalement Raptiva® et sont invités à consulter rapidement leur médecin prescripteur afin de mettre en place un traitement de remplacement.

En outre, l’Afssaps se concerte avec les agences des autres pays d’Europe concernés, le laboratoire et les promoteurs d’essais, pour prendre les mesures adaptées concernant les essais cliniques en cours. Les patients inclus dans ces essais sont invités à se rapprocher du médecin qui conduit l’essai pour obtenir des informations et définir la conduite thérapeutique à tenir.

Source : communiqué Afssaps

Voir aussi le communiqué de Merck








MyPharma Editions

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents