Edition du 18-09-2018

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine » Recherche

L’INCa lance un programme de recherche sur le cancer de la prostate

Publié le vendredi 16 octobre 2009

L’INCa lance un programme de recherche sur le cancer de la prostateL’Association pour la recherche sur le cancer (ARC), l’Institut National du Cancer (INCa) et la Ligue Nationale Contre le Cancer (LNCC) s’associent pour lancer un programme d’actions intégrées de recherche sur le cancer de la prostate.

L’Institut National du Cancer lance chaque année un programme d’actions intégrées de recherche (PAIR), programme transversal et novateur par sa démarche, qui cible une pathologie soulevant des questions de santé publique et auxquelles toutes les disciplines scientifiques sont invitées à répondre. Il s’agit là du quatrième programme d’actions intégrées de Recherche qui porte cette année sur le cancer de la prostate. Pour la première fois, l’ARC, l’INCa et la Ligue contre le cancer, ont souhaité œuvrer ensemble au développement d’un Appel à Projet commun de recherche sur cette thématique.

Le plus fréquent de tous les cancers en France
En effet, le cancer de la prostate est aujourd’hui le plus fréquent de tous les cancers en France avec 62 245 nouveaux cas en 2005 et 10 000 décès. Son incidence a augmenté de +8,5 % par an entre 2000 et 2005. Sur la même période, son taux de mortalité a décru de 2,5 %. Cette évolution épidémiologique est en particulier due au développement du dépistage individuel. Il représente toutefois encore 10 % des causes de décès par cancer (4ème rang des cancers avec 9 202 décès par an) et le 1er cancer chez l’homme.

Les grandes études randomisées (européennes et nord-américaines) montrent que le dépistage « organisé » (protocole de dépistage) réduit significativement le taux de cancers « non curables » lors du diagnostic mais génère aussi beaucoup de biopsies prostatiques inutiles et de diagnostic de cancers à faibles risques évolutifs « indolents » avec un possible sur-traitement et ses conséquences fonctionnelles sur la sexualité et la continence urinaire.

Dans ce contexte, l’ARC et la Ligue Nationale Contre le Cancer se sont associés à l’INCa pour soutenir et développer des recherches pluridisciplinaires sur ce cancer incluant les domaines de la recherche fondamentale, clinique, et translationnelle, de l’épidémiologie, des sciences humaines et sociales. Ce programme concerne plus particulièrement les formes précoces de cancer de la prostate et vise à mieux comprendre le développement de ce cancer, le rôle du vieillissement et des interactions gène/environnement, le rôle du microenvironnement tumoral (stroma, infection, immunité, hormones, récepteurs…). Il doit également permettre de développer l’épidémiologie ainsi que la connaissance sur les disparités économiques et sociales et les inégalités dans la prise en charge.

L’appel à projets doit renforcer les partenariats pluridisciplinaires dans les champs des techniques et stratégies de diagnostic précoce, des thérapeutiques, de la prévention et de la prise en charge des séquelles thérapeutiques. La constitution d’équipes incluant des fondamentalistes et des chercheurs cliniciens, épidémiologistes et en santé publique sera particulièrement encouragée.
Chacun des trois partenaires contribuera de manière équivalente au financement des projets qui seront sélectionnés par un jury international (budget global estimé : 6 à 7 millions d’euros.)
La date limite de dépôt des dossiers de candidatures est fixée au 14 décembre 2009. Les résultats devraient être publiés en avril 2010.

L’INCa a déjà lancé trois PAIR, en 2007 sur les formes précoces du cancer colorectal pour accompagner le lancement de la campagne de dépistage, en 2008 sur les lymphomes en raison de l’augmentation de leur incidence et en 2009 sur l’hépatocarcinome, en partenariat avec l’ARC et l’ANRS.
Le texte du Programme d’actions intégrées de Recherche sur le cancer de la prostate ainsi que le règlement de candidature sont consultables sur le site www.e-cancer.fr, www.arc-cancer.net, www.ligue-cancer.net








MyPharma Editions

Biogen France emménage à La Défense

Publié le 18 septembre 2018
Biogen France emménage à La Défense

Biogen, entreprise pionnière dans le domaine des neurosciences, installe ses équipes dans la Tour CBX du quartier d’affaires de La Défense. L’entreprise spécialisée dans la lutte contre les maladies neurologiques graves réaffirme ainsi son engagement à long terme en France et son souhait d’offrir un environnement de travail optimal à ses collaborateurs.

Répartition pharmaceutique : une opération d’envergure pour alerter le grand public

Publié le 18 septembre 2018
Répartition pharmaceutique : une opération d'envergure pour alerter le grand public

Depuis le 1er septembre, toutes les camionnettes de livraison des entreprises de répartition ont revêtu un habillage spécial. Menacés par une crise économique sans précédent, les répartiteurs pharmaceutiques* se mobilisent pour sensibiliser le grand public et les décideurs à l’importance de leurs missions et les alerter sur les risques qui pèsent sur l’égalité d’accès aux médicaments.

Actelion : résultats positifs pour OPSUMIT® dans l’hypertension porto-pulmonaire

Publié le 18 septembre 2018
Actelion : résultats positifs pour OPSUMIT® dans l’hypertension porto-pulmonaire

Actelion, l’une des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, a annoncé les résultats du premier essai contrôlé randomisé pour l’hypertension porto-pulmonaire (HPP), qui ont montré qu’OPSUMIT® (macitentan) avait permis d’améliorer considérablement la résistance vasculaire pulmonaire (RVP) par rapport au placebo, satisfaisant ainsi le critère d’évaluation principal de l’étude.

GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex-US et Japon du GNbAC1 dans la SEP

Publié le 18 septembre 2018
GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex-US et Japon du GNbAC1 dans la SEP

Servier et GeNeuro ont annoncé mardi que GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex US et Japon sur son produit dans la sclérose en plaques (SEP), GNbAC1. En 2014, Servier avait acquis une option de licence pour le développement et la commercialisation du GNbAC1 dans la SEP sur tous les territoires, à l’exception des États-Unis et du Japon, pour 37,5 millions d’euros.

Carenity : Lise Radoszycki nommée au poste de Directrice Associée

Publié le 17 septembre 2018
Carenity : Lise Radoszycki nommée au poste de Directrice Associée

Carenity, la première communauté de patients en ligne en Europe, vient d’annoncer la nomination de Lise Radoszycki au poste de Directrice Associée.

GamaMabs Pharma lance une étude de phase II de l’anticorps monoclonal GM102 dans le cancer colorectal avancé ou métastatique

Publié le 17 septembre 2018
GamaMabs Pharma lance une étude de phase II de l'anticorps monoclonal GM102 dans le cancer colorectal avancé ou métastatique

GamaMabs Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’anticorps thérapeutiques optimisés ciblant le récepteur II de l’hormone anti-müllerienne (AMHR2) pour le traitement du cancer, a annoncé avoir inclus le premier patient dans l’étude C201 de phase II. Cet essai clinique du GM102 en monothérapie et en association avec Lonsurf (trifluridine/tipiracil) porte sur des patients atteints de cancer colorectal de stade avancé ou métastatique.

L’Institut Curie annonce la création d’Honing Biosciences

Publié le 17 septembre 2018
L’Institut Curie annonce la création d’Honing Biosciences

L’Institut Curie, acteur de référence dans la lutte contre le cancer, a annoncé le lancement de la société de biotechnologies Honing Biosciences. Il s’agit d’une plateforme technologique exclusive qui développe des solutions pour optimiser l’efficacité et la sécurité des thérapies cellulaires dans les cancers et les maladies chroniques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions