Edition du 23-04-2021

La Journée mondiale contre l’hépatite se déroule le 28 juillet 2016

Publié le jeudi 28 juillet 2016

La Journée mondiale contre l’hépatite se déroule le 28 juillet 2016A l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite qui se déroule  le 28 juillet 2016, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) invite les pays à prendre rapidement des mesures développer l’accès aux services de dépistage et aux traitements. Aujourd’hui, seule une personne sur 20 sait qu’elle a une hépatite et seulement une sur 100 est traitée.

Selon l’OMS, 400 millions de personnes sont infectées par les virus de l’hépatite B ou C dans le monde, soit 10 fois plus que le nombre de celles qui vivent avec le VIH. On estime que 1,45 million en sont mortes en 2013, contre moins d’un million en 1990.

En mai 2016, lors de l’Assemblée mondiale de la Santé, 194 gouvernements ont adopté la première Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale et ont convenu des premières cibles mondiales, parmi lesquelles parvenir à traiter 8 millions de personnes contre l’hépatite B ou C d’ici à 2020. À plus long terme, la stratégie vise à diminuer de 90% le nombre des nouvelles infections et de 65% le nombre des décès dus à l’hépatite virale d’ici à 2030 par rapport aux chiffres de 2016.

Des progrès spectaculaires dans le traitement de la maladie

« La stratégie est ambitieuse, mais nous disposons déjà des outils pour atteindre les cibles », souligne l’OMS. En effet, il existe un vaccin et un traitement efficaces pour l’hépatite B. Pour l’hépatite C, il n’existe pas de vaccin, mais ces dernières années, des progrès spectaculaires ont été accomplis dans le traitement de la maladie.

« L’introduction de médicaments pris par voie orale, appelés antiviraux à action directe, a donné la possibilité de guérir potentiellement plus de 90% des patients en 2 à 3 mois. Mais, dans de nombreux pays, les politiques et réglementations actuelles, de même que les prix de ces médicaments, mettent la guérison hors de la portée du commun des mortels », estime l’organisation.

«Nous devons agir tout de suite pour mettre un terme aux décès évitables dus à l’hépatite», a relevé le Dr Gottfried Hirnschall, Directeur à l’OMS du Département VIH/sida et du Programme mondial de lutte contre l’hépatite. «Pour cela, il faut développer rapidement l’accès aux services et aux médicaments pour ceux qui en ont besoin.»

Prévenir l’hépatite
En 2014, 184 pays avaient intégré l’administration du vaccin contre l’hépatite B aux nourrissons dans leur calendrier de vaccination et 82% des enfants dans ces pays avaient reçu ce vaccin. C’est là une augmentation majeure par rapport aux 31 pays en 1992, année où l’Assemblée mondiale de la Santé a adopté une résolution pour préconiser la vaccination mondiale contre l’hépatite B.

De plus, l’application des stratégies pour la sécurité transfusionnelle, comme un dépistage de qualité pour tous les dons de sang et produits dérivés utilisés pour les transfusions, peut contribuer à la prévention de la transmission des hépatites B et C. La sécurité des injections, avec l’élimination des injections superflues et dangereuses, peut être également une stratégie efficace.

Les services de réduction des effets nocifs à l’intention de ceux qui s’injectent des drogues sont essentiels pour réduire la fréquence de l’hépatite dans cette population. Les pratiques sexuelles à moindre risque, consistant notamment à limiter le plus possible le nombre des partenaires et à utiliser des mesures de protection mécanique (préservatifs), protègent aussi de la transmission.

Selon l’OMS, en intensifiant le traitement, 7 millions de vies pourraient être sauvées entre 2015 et 2030, avec des retombées économiques pour les communautés.

Lors de la Journée mondiale contre l’hépatite de 2016, l’OMS, la World Hepatitis Alliance et le gouvernement du Brésil annonceront l’organisation du second sommet mondial sur l’hépatite qui se tiendra à Sao Paulo (Brésil) du 29 au 31 mars 2017.








MyPharma Editions

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Publié le 21 avril 2021
Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Un premier patient a été traité à I-motion, la plateforme d’essais cliniques pédiatriques pour les maladies neuromusculaires situé à l’hôpital Trousseau, à Paris, dans le cadre de l’essai de thérapie génique mené par Généthon dans la myopathie de Duchenne.

COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 21 avril 2021
COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé qu’elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne.

Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Publié le 21 avril 2021
Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Inventiva a annoncé la nomination de Martine Zimmermann comme administratrice indépendante de son Conseil d’Administration. A ce titre, elle remplacera Nawal Ouzren, qui a démissionné du Conseil d’Administration pour se consacrer pleinement à la croissance de Sensorion. La nomination de Martine Zimmerman sera soumise aux actionnaires pour ratification lors de la prochaine Assemblée Générale d’Inventiva.

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents