Edition du 08-08-2022

Accueil » Industrie » Stratégie

Le LIR organise la première rencontre internationale de la recherche médicale le vendredi 5 juin à Paris

Publié le jeudi 4 juin 2009

 Le LIR organise la première rencontre internationale de la recherche médicale le vendredi 5 juin à ParisLe LIR organise à Paris le vendredi 5 juin, sous l’égide de la présidence de la République, la première rencontre des chercheurs en neuroscience issus des rangs de ses 13 laboratoires pharmaceutiques membres avec leurs homologues de la recherche publique issus de l’INSERM, du CNRS et du CEA. Son objectif :  » rapprocher les compétences issues de ces deux univers « .

 Les Laboratoires Internationaux de Recherche (LIR) organisent pour la première fois une rencontre entre les meilleures équipes françaises de recherche publique et les laboratoires pharmaceutiques en vue de développer les partenariats publics privés, vendredi 5 juin à l’Hôtel de Marigny.  Le Président de la République prononcera à cette occasion une allocution à 12h00 au Palais de l’Élysée.

Accélérer la mise en place de partenariats
« La France a été et reste un acteur historique de la recherche et de l’innovation médicale dans le monde », souligne le LIR dans sa plateforme 2009 « Analyser, proposer, agir en faveur du progrès thérapeutique et de l’optimisation du système de soins ».  Objectif des Laboratoires Internationaux de Recherche : « s’inscrire pleinement dans la priorité donnée à une plus forte compétitivité de la recherche en France, par les organismes publics comme par les laboratoires privés »  et « par tous les moyens possibles contribuer à rapprocher la recherche publique de l’industrie pour accélérer la mise en place de partenariats. »

L’organisation de la journée « R&D dating », qui rassemblera à l’Elysée, le 5 juin prochain, sous le Haut Patronage du Président de la République, les responsables internationaux de la recherche en neurosciences des sociétés membres du LIR, aux côtés de chercheurs du monde public, issus de l’Inserm, du CNRS et du CEA, témoigne pour le LIR « de cette volonté de rapprocher les compétences issues de ces deux univers ».

La France et l’Europe en perte de terrain
Ainsi selon le LIR, « l’évolution technologique et la mondialisation imposent à la France de défendre activement l’attractivité de son territoire pour la recherche ». L’association rappelle ainsi qu’entre 2002 et 2006, l’Europe a perdu du terrain sur la découverte de nouvelles molécules : seulement 48 nouveaux médicaments sont issus de l’UE, contre 66 pour les Etats-Unis et 15 pour le Japon.

En parallèle, entre 95 et 2002, la Chine a doublé ses dépenses de R&D entre 95 et 2002 en pourcentage du PIB, de 0,6 % à 1,43 % et sa contribution, avec l’Inde, au dépôt de brevets internationaux de médicament a quadruplé entre 1995 et 2006. Les médicaments issus des biotechnologies qui étaient à l’origine de 18 % du pipeline mondial en 2004, représentent 25% en 2006. Les médicaments de spécialité représentent désormais 40 % du marché mondial avec une dynamique de croissance à +11%. Il importe notamment pour le LIR que la France et l’Europe rattrapent leur retard important dans les biotechnologies appliquées à la Santé.

Ce rattrapage passe notamment pour l’association par un rapprochement entre la recherche publique et la recherche du privé, pour lequel il est possible de s’appuyer sur les atouts qui distinguent aujourd’hui la France au niveau international. Parmi ces derniers : « l’excellence scientifique de sa recherche académique, une politique du médicament stable et lisible, la poursuite des travaux du Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS), le maintien d’un crédit impôt recherche le plus important d’Europe et le renforcement des pôles de compétitivité sur le territoire national. »

Source : LIR et Présidence de la république. Pour plus d’informations, consulter la présentation complète de la rencontre R&D-Dating








MyPharma Editions

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

TME Pharma : recrutement du 1er patient du bras d’extension utilisant le pembrolizumab dans l’essai de Phase 1/2 GLORIA

Publié le 3 août 2022
TME Pharma  : recrutement du 1er patient du bras d'extension utilisant le pembrolizumab dans l'essai de Phase 1/2 GLORIA

TME Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouvelles thérapies pour le traitement contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé que le premier patient du bras d’extension de l’essai clinique de phase 1/2, GLORIA, évaluant l’association du NOX-A12, d’une radiothérapie et de l’inhibiteur de point de contrôle immunitaire PD-1, le pembrolizumab, a été recruté et a reçu sa première semaine de traitement.

COVID-19 : Valneva confirme l’avenant au contrat d’achat avec la Commission Européenne pour son vaccin inactivé

Publié le 2 août 2022
COVID-19 : Valneva confirme l’avenant au contrat d'achat avec la Commission Européenne pour son vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé lundi 1er août l’avenant à son accord d’achat anticipé avec la Commission européenne, comme annoncé par la société le 20 juillet 2022, la période pendant laquelle les Etats membres pouvaient exercer leur droit de retrait ayant expiré.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents