Edition du 17-01-2021

Accueil » Cancer » Santé publique

Les tests génétiques du cancer du sein bloqués pour cause de brevet

Publié le samedi 22 novembre 2008

Après de nombreux rebondissements, l’Office européen des brevets (OEB) vient  d’accorder à Myriad Genetics le brevet sur le gène BRCA1, un des principaux gènes de prédisposition aux cancers du sein et de l’ovaire. L’Institut Curie, l’AP-HP et l’Institut Gustave-Roussy, soutenus par l’INCa s’inquiètent des conséquences sur la faisabilité des tests. En effet, les laboratoires qui les pratiquent peuvent être désormais poursuivis pour contrefaçon.

Depuis 2001, de nombreux opposants, l’Institut Curie, l’IGR, l’AP-HP notamment, et diverses sociétés de génétique européennes contestent le monopole imposé par les revendications de Myriad Genetics, licencié exclusif de ces brevets. Bien que les deux brevets réexaminés soient réduits, les institutions restent inquiètes quant aux conséquences que peut avoir une telle décision sur la faisabilité des tests génétiques de recherche de prédisposition aux cancers du sein et de l’ovaire. En effet, dans l’optique où Myriad Genetics saisirait la justice française pour revendiquer ces droits sur ces deux brevets, comment cette dernière interpréterait-t-elle ces brevets ?

 

« Une épée de Damoclès sur la santé publique »
Le brevet porte sur un certain type de mutations de ce gène de prédisposition aux cancers du sein et de l’ovaire et les méthodes permettant leur détection. Le Pr Dominique Stoppa- Lyonnet, chef du service de Génétique de l’Institut Curie et professeur à l’Université Paris Descartes, précise que bien que « sous une forme plus restreinte, ce brevet reste une menace pour notre conception de la santé publique ».
En effet, cette décision de l’OEB peut avoir diverses suites. Myriad Genetics peut attaquer les laboratoires pratiquant les tests pour contrefaçon. « L’interprétation de ce brevet complexe sera alors dans les mains de la justice française » conclue Jacques Warcoin, Conseil en propriété industrielle au Cabinet Regimbeau. L’université de l’Utah et Myriad Genetics peuvent aussi décider de négocier avec les différents laboratoires, voire abandonner le brevet compte tenu des difficultés liées à sa mise en oeuvre. « Le brevet tel que validé représente donc une épée de Damoclès, selon le Pr Gilbert Lenoir, directeur de la recherche à l’Institut Gustave-Roussy, et les institutions opposantes doivent rester en alerte. ».  Les brevets accordés par l’OEB à l’Université de l’Utah, ont une portée restreinte par rapport à celle originellement demandée par Myriad Genetics. Mais une menace demeure en raison du flou lié à leur interprétation.

 

L’intérêt de santé publique prédominera-t-il ?
Si ces brevets étaient jugés valables par la justice française, le système des licences d’office pourrait alors servir de rempart.  En effet, la législation française contient une disposition permettant de soumettre un médicament à une licence d’office si les exigences financières du breveté apparaissent contraires à l’intérêt de la santé publique.
Depuis 2004, grâce à la mobilisation des institutions françaises, cette disposition a été élargie à tous les brevets liés à la santé publique, et notamment aux méthodes de dépistage génétique. En France, cette disposition pourrait inciter Myriad Genetics à négocier plutôt qu’à se lancer dans une confrontation.

 

A ce jour, plus de 15 000 consultations de génétique sont pratiquées en France chez des femmes appartenant à des familles identifiées comme à risque. 4 000 tests de recherche de première mutation dans les gènes BRCA1 et BRCA2 sont effectués et 15 % des mutations identifiées deviennent la base de tests génétiques.








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents