Edition du 25-02-2021

Accueil » Industrie » Stratégie

Maladies cutanées rares : LEO Pharma et PellePharm vont collaborer pour faire progresser des thérapies innovantes

Publié le mercredi 21 novembre 2018

Maladies cutanées rares : LEO Pharma et PellePharm vont collaborer pour faire progresser des thérapies innovantesLes spécialistes danois en dermatologie LEO Pharma et les pionniers californiens des maladies rares PellePharm ont annoncé aujourd’hui une collaboration stratégique de développement et de commercialisation visant à répondre à des besoins médicaux non comblés concernant de nombreuses affections cutanées pour lesquelles il n’existe pas de traitements approuvés.

Les deux sociétés comptent ainsi faire progresser l’innovation et l’accès à des thérapies potentielles pour les patients souffrant de conditions de vie altérées, comme le syndrome de Gorlin et le carcinome basocellulaire à haute fréquence (BCC), deux formes rares et distinctes de cancer de la peau.

« Nous sommes très heureux de cette collaboration avec PellePharm, société pionnière du syndrome de Gorlin et experte dans les affections cutanées rares. Appuyant notre stratégie ambitieuse pour 2025, elle marque l’entrée de LEO Pharma dans le domaine des affections cutanées rares et offre une opportunité unique de faire avancer le premier traitement pour les gens souffrant d’une maladie de la peau très grave, pour laquelle il n’existe actuellement aucune thérapie validée, » a déclaré Thorsten Thormann, vice-président en charge de la recherche chez LEO Pharma.

Selon les modalités de l’entente, LEO Pharma a prévu un engagement initial de 70 millions USD composé de placements en actions et d’un soutien financier à la R&D pour financer l’étude internationale de phase 3 du gel topique patidegib 2% destiné à la prévention et au traitement du syndrome de Gorlin. LEO Pharma dispose ainsi d’une option portant sur l’acquisition de l’intégralité des actions de PellePharm. PellePharm et ses actionnaires sont susceptibles de recevoir un montant supplémentaire de 690 millions USD incluant une contrepartie de fusion et des paiements d’étape réglementaires et de commercialisation. En outre, les actionnaires de PellePharm sont susceptibles de recevoir une redevance à deux chiffres à la réalisation de certaines étapes commerciales.

« Notre entreprise repose sur l’engagement de s’attaquer à la source de rares maladies dermatologiques et d’offrir aux patients de nouveaux traitements révolutionnaires de façon aussi efficiente et efficace que possible. En tant que chef de file mondial en dermatologie médicale, LEO Pharma est le partenaire idéal, tant pour le développement que pour la commercialisation. Cette collaboration nous ouvre la voie pour commencer l’étude pivot de phase 3 sur le syndrome de Gorlin début 2019. Ensuite, après la fusion potentielle, nous nous réjouissons de travailler avec LEO Pharma et de répondre à des besoins médicaux non comblés concernant de rares affections cutanées, » a déclaré Sanuj Ravindran, président et chef de la direction de PellePharm.

L’accord prévoit la mise en place d’un comité de développement conjoint, au sein duquel PellePharm conserve la responsabilité du développement global et LEO offre son soutien dans un rôle de conseiller. Les sociétés dirigeront conjointement la planification de la commercialisation, et Anders Kronborg, responsable financier chez LEO Pharma, rejoindra le conseil d’administration de PellePharm.

« Le Gorlin Syndrome Group se félicite que PellePharm et LEO Pharma collaborent pour le développement du gel topique patidegib pour le traitement du BCC. Les données de l’étude de phase 2 menée par PellePharm laissent entrevoir l’efficacité du patidegib dans le traitement du BCC, avec des effets secondaires minimes. Nous espérons qu’en travaillant avec LEO, ces constations pourront être confirmées durant l’étude de phase 3. Un médicament topique efficace pouvant éviter et/ou traiter le BCC évitera la nécessité des interventions chirurgicales douloureuses, perturbantes et défigurantes que nous devons subir actuellement, » ont déclaré Sally Webster, présidente du conseil, et Matthew Helbert, administrateur du Gorlin Syndrome Group U.K.

Actuellement, il n’y a pas de traitements approuvés par la FDA pour le syndrome de Gorlin, et la norme de soin pour cette maladie rare est la chirurgie. Les patients souffrant de cette maladie chronique grave peuvent subir jusqu’à 30 interventions chirurgicales par an, à partir du milieu de l’adolescence.

La formulation topique 2% du patidegib de PellePharm vise à devenir la première thérapie approuvée pour la prévention du syndrome de Gorlin, également connu sous le nom de syndrome des nævi carcinomes basocellulaires (BCCNS), et il s’est révélé très prometteur au cours des essais cliniques de phase 2, impliquant le traitement de patients atteints du syndrome de Gorlin et de BCC sporadique aux États-Unis et au Royaume-Uni.

« Depuis plus de 18 ans, notre organisation se consacre au soutien, à l’éducation et à la recherche de traitements absolument nécessaires pour les personnes vivant avec le syndrome de Gorlin (BCCNS) et, cependant, les gens souffrant de cette maladie dévastatrice n’ont toujours pas de thérapies approuvées par la FDA, » a déclaré Jean Pickford, directeur exécutif de la BCCNS Alliance. « Avec le début du recrutement pour l’étude de phase 3 prévu début 2019, nous continuons d’être encouragés par l’engagement de PellePharm envers notre communauté, à présent en partenariat avec LEO Pharma. »

Source : LEO Pharma

 








MyPharma Editions

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

COVID-19 : Sanofi et GSK débutent une nouvelle étude de phase II sur leur candidat-vaccin à protéine recombinante avec adjuvant

Publié le 22 février 2021
COVID-19 : Sanofi et GSK débutent une nouvelle étude de phase II sur leur candidat-vaccin à protéine recombinante avec adjuvant

Sanofi et GSK ont annoncé le lancement d’une nouvelle étude de phase II avec 720 volontaires âgés de plus de 18 ans visant à sélectionner la dose d’antigènes la plus appropriée pour l’évaluation de phase III de leur candidat-vaccin adjuvanté à protéine recombinante contre la COVID-19.

GSK lance l’étude clinique de phase III concernant son candidat vaccin anti-VRS pour les personnes âgées

Publié le 22 février 2021

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé le démarrage d’un programme d’essais cliniques de phase III de son candidat vaccin contre le Virus Respiratoire Syncytial (VRS), chez les adultes de plus de 60 ans.

Crossject, lauréate du plan de relance, obtient une aide de 1,5 M€

Publié le 22 février 2021

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé être lauréate du plan de relance et obtient à ce titre une aide de 1,5 M€.

DBV Technologies : Michele F. Robertson nommée Directrice Juridique Groupe

Publié le 22 février 2021
DBV Technologies : Michele F. Robertson nommée Directrice Juridique Groupe

DBV Technologies a annoncé la nomination de Michele F. Robertson au poste de Directrice Juridique Groupe, à compter d’aujourd’hui. En sa qualité d’avocate expérimentée, Michele F. Robertson, en tant que Directrice Juridique Groupe, rapportera directement à Daniel Tassé, Directeur Général, et sera membre du Comité exécutif.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents