Edition du 15-01-2021

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Médicaments orphelins: une étude de Thomson Reuters confirme leur viabilité économique

Publié le vendredi 24 août 2012

La division de la propriété intellectuelle et des sciences de Thomson Reuters a publié les résultats de son étude sur les médicaments orphelins mis au point pour traiter les maladies rares, notant qu’ils sont susceptibles de générer autant de revenus à long terme que les médicaments utilisés pour des problèmes de santé plus communs. Les médicaments orphelins sont devenus des blockbusters en 2011 et génèrent un chiffre d’affaires de plus de 50 milliards de dollars US.

Les résultats sont présentés dans le document de Thomson Reuters « The Economic Power of Orphan Drugs » et dans « Drug Discovery Today ». Les maladies rares, parmi lesquelles la fibrose kystique, la maladie de Wilson et l’hypercholestérolémie familiale homozygote, peuvent affecter jusqu’à plus de 200 000.

Les chercheurs en sciences de la vie de Thomson Reuters ont constaté que les vecteurs de développement tels que les mesures incitatives du gouvernement, les essais cliniques plus courts et les taux élevés de réussite en matière de réglementation rendaient les principaux médicaments orphelins tout aussi viables économiquement que les médicaments non orphelins, même si le nombre de patients qui en bénéficient est nettement inférieur à ceux qui bénéficient des médicaments non orphelins.

« Ces nouvelles données valident économiquement l’importance de cibler les maladies rares sur le marché pharmaceutique mondial », a déclaré Kiran Meekings, titulaire d’un doctorat, consultant en sciences de la vie chez Thomson Reuters et co-auteur du rapport. « Non seulement cette focalisation aide les personnes affectées par les maladies rares, 25 millions uniquement aux États-Unis, mais cela permet également de poursuivre l’objectif de la médecine de précision et justifie les retours élevés prévus sur l’investissement R&D, en particulier pour les médicaments ayant reçu de multiples approbations de maladies orphelines. »

On estime à 250 les nouvelles maladies rares identifiées chaque année. Ce rapport fournit des preuves nombreuses et tangibles que le développement des médicaments orphelins est un élément important de la stratégie biopharmaceutique R&D et qu’un certain nombre de médicaments orphelins ont déjà obtenu un statut de blockbuster.

« La valeur plus élevée des entreprises ayant développé une stratégie forte en matière de médicaments orphelins reflète le degré croissant d’optimisme pour le potentiel des ventes et du profit du marché des maladies rares », a déclaré Brian Lester, analyste senior et directeur général du groupe sciences de la vie pour la société de services financiers Manning & Napier. « Nous nous attendons à ce que le modèle économique des maladies orphelines conserve à l’avenir un avantage concurrentiel sur le modèle économique traditionnel des soins primaires. »

Les données ont été compilées par les consultants en sciences de la vie de Thomson Reuters qui ont effectué, en étroite collaboration avec Cory Williams, docteur en médecine chez Pfizer, une analyse économique des médicaments orphelins par rapport aux non-orphelins dans leur rapport de conclusions.

Thomson Reuters a comparé la valeur totale des médicaments orphelins de 1990 à 2030 grâce à la grande diversité de solutions d’information, parmi lesquelles Cortellis™, Integrity et Newport Premium™, tandis que les données comparatives de l’industrie ont été fournies par CMR International, une entreprise de Thomson Reuters chef de file de l’industrie en R&D pharmaceutique à l’échelle mondiale. Ces informations détaillées couvrent plusieurs disciplines et soutiennent la recherche pharmacologique ainsi que le cycle de développement.

Lire le rapport intégral de Thomson Reuters « The Economic Power of Orphan Drugs ». Voir « Orphan Drug Development: An Economically Viable Strategy for BioPharma R&D », article revu par des pairs paru dans Drug Discovery Today. Accéder à l’infographic (infographie) sur la viabilité économique des médicaments orphelins. Pour en apprendre davantage sur Thomson Reuters Life Sciences Professional Services, Integrity, Forecast, CMR International et Newport Premium de Thomson Reuters, consulter : http://ip-science.thomsonreuters.com/

Source : Thomson Reuters








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents