Edition du 24-03-2019

Oncodesign : 1ère étude clinique avec son radiotraceur dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le mercredi 13 juillet 2016

Oncodesign : 1ère étude clinique avec son radiotraceur dans le cancer du poumon non à petites cellulesOncodesign a annoncé officiellement l’ouverture de sa première étude clinique dédiée à l’évaluation de son premier radiotraceur chez l’homme, dans le cadre du projet IMAkinib en collaboration avec la société Cyclopharma et le centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc (CGFL) de Dijon, promoteur de l’étude clinique.

L’objectif de ce radiotraceur (ODS2004436) est de mesurer la suractivité d’EGFR1 au cours du développement tumoral afin d’adapter au mieux le traitement des patients et détecter précocement les éventuelles résistances. Le radiotraceur sera visualisé grâce à un appareil de Tomographie par Emission de Positrons (TEP), un équipement classiquement utilisé en diagnostic clinique par imagerie nucléaire.

Les mutations activatrices de la kinase EGFR sont notamment à l’origine des adénocarcinomes pulmonaires non à petites cellules, représentant 10 à 15% des cancers du poumon et touchant près de 6 000 patients chaque année, rien qu’en France.

Après avoir reçu l’autorisation d’essai clinique par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), l’essai est maintenant en place dans le centre Georges-François Leclerc disposant de l’agrément CLIP2 pour conduire des phases précoces d’essais cliniques. Le premier patient atteint d’un cancer du poumon sera accueilli dans les prochaines semaines au sein du service d’oncologie médicale du CLCC Georges-François Leclerc à Dijon (Dr Isambert, Responsable de l’unité de Phase précoce).

La phase 0/1 a pour objectif de démontrer la sensibilité et la spécificité du radiotraceur chez l’homme dans les tumeurs du poumon. L’essai clinique comportera 3 phases successives, qui permettront d’une part de vérifier le marquage spécifique des tumeurs exprimant le récepteur EGFR muté, l’absence de marquage significatif des tumeurs non mutées, puis une phase de confirmation sur un nombre plus important de patients.

« Avec l’avènement des thérapies ciblées et de l’approche de médecine de précision, le développement de nouveaux biomarqueurs d’imagerie moléculaire est devenu essentiel pour apporter au patient le traitement le plus approprié, » commente le Pr Fumoleau, Directeur du Centre Georges-François Leclerc. « Etant un membre fondateur de la plateforme Pharmimage au côté d’Oncodesign, il était naturel que nous conduisions cette étude clinique de phase 0/1 du premier radiotraceur issu du programme IMAkinib. »

« Ce radiotraceur est issu de notre technologie Nanocyclix, plateforme chimique d’inhibiteurs de kinase de nouvelle génération. La spécificité de nos molécules est un atout majeur aussi bien pour le développement de molécules thérapeutiques que pour les biomarqueurs associés dans le cadre de la médecine de précision et les traitements personnalisés, » ajoute Jan Hoflack, Directeur Scientifique d’Oncodesign. « Notre approche qui combine la recherche de nouvelles thérapies et l’identification de traceurs d’imagerie de haute précision dès la première phase de nos programmes de découverte est unique. »

« L’entrée en clinique de cette première molécule est une étape déterminante pour Oncodesign et toutes ses équipes. Elle marque le premier aboutissement de 20 années de travail et d’engagement pour proposer aux patients de nouveaux traitements contre les cancers ; la raison d’être d’Oncodesign, » conclut Philippe Genne, fondateur et PDG d’Oncodesign. « Le projet IMAkinib débuté en 2009 compte plusieurs programmes de radiotraceurs, dont le plus avancé est le développement du radiotraceur ciblant le récepteur EGFR activé. Nous assumons dans ce programme notre rôle de pionnier en pharmaco-imagerie avec le positionnement de nouveaux marqueurs moléculaires. Les tumeurs présentant une mutation activatrice de l’EGFR pourraient ainsi être plus efficacement traitées par les inhibiteurs de kinase spécifiques correspondant, d’où l’importance d’identifier ces mutations. »

1 Récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor)
2 Labellisation de centres d’essais cliniques de phase précoce en cancérologie adulte








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions