Edition du 18-10-2018

Oncologie : l’Institut Curie et Intel partenaires afin d’accélérer le séquençage du génome et son interprétation

Publié le jeudi 24 mai 2018

Oncologie : l'Institut Curie et Intel partenaires afin d’accélérer le séquençage du génome et son interprétationL’Institut Curie et Intel lancent une collaboration pionnière pour développer, et utiliser des outils, des pipelines et des techniques innovantes en bioinformatique et améliorer l’utilisation du profilage moléculaire dans les contextes de recherche et d’oncologie clinique.

La médecine de précision des cancers vise à mettre en place des traitements adaptés aux caractéristiques génétiques de chaque patient. La dernière décennie a vu le développement de technologies à haut débit telles que le séquençage de nouvelle génération ouvrant la voie à son utilisation en routine en oncologie. Alors que le coût de ces technologies diminue, la quantité de données produites augmente de manière exponentielle. Pour que davantage de patients aient accès à des thérapies ciblées, les établissements hospitaliers doivent rationaliser à la fois la production et l’utilisation de leurs données, ce qui nécessite le recours à des technologies de pointe utilisant l’Intelligence Artificielle et le Calcul à Haute Performance.

Avant de prendre une décision thérapeutique basée sur l’interprétation du génome d’un cancer, un médecin dispose d’une quantité massive de variants de gènes. Afin d’identifier les principaux variants pouvant être ciblés par des traitements, le médecin a besoin d’outils pour passer au crible ce grand volume. L’utilisation de l’Intelligence Artificielle (IA) dans l’interprétation du génome, encore balbutiante, agit comme un filtre pour réduire considérablement le nombre de variants à prendre en considération. La maîtrise des méthodes de Calcul à Haute Performance sur l’infrastructure matérielle devient ainsi un facteur clef du processus d’interprétation du génome des cancers.

La collaboration pionnière initiée entre la Plateforme de Bioinformatique de l’Institut Curie et Intel vise à répondre à ces enjeux et devenir une référence en France et en Europe. Elle prévoit que l’Institut Curie ait accès aux experts d’Intel pour concevoir l’infrastructure informatique et l’intelligence artificielle de haute performance et assurer son optimisation afin de mettre en œuvre les solutions et les meilleures pratiques des partenaires de l’écosystème d’Intel pour la génomique, comme par exemple l’optimisation du pipeline développé pour la génomique des cancers par le Broad Institute. Le développement d’outils adaptés supplémentaires qui sont nécessaires pour intégrer et analyser des données biomédicales hétérogènes est également prévu. Elle mettra en œuvre Intel® Select Solutions for Genomics Analytics, les processeurs Intel® Xeon® Scalable et l’architecture Intel® Omni-Path.

« L’intelligence artificielle pourrait rendre de grands services pour le progrès médical et notamment la génomique » indique Brian Krzanich, le Directeur Général d’Intel. « La collaboration entre Intel et l’Institut Curie est un nouvel exemple de l’engagement d’Intel à développer une recherche en intelligence artificielle audacieuse pour le bien de l’humanité. ».

« Grâce à cette collaboration, l’Institut Curie développera, utilisera et mettra en œuvre des technologies innovantes de bioinformatique pour améliorer le temps de diagnostic, sa précision ,soutenir les recommandations de traitement ciblées et mieux comprendre les besoins applicatifs pour développer les fonctionnalités nécessaires au secteur de la santé », indique Emmanuel Barillot, responsable de la plateforme Bioinformatique et Directeur de l’Unité de recherche (U900, Institut Curie / INSERM /Mines Paris Tech) Cancer et Génome : Bioinformatique, Biostatistiques et Epidémilogie.

Amaury Martin, Directeur Valorisation et Partenariats Industriels de l’Institut Curie et Directeur de l’Institut Carnot Curie Cancer ajoute « cet accord avec Intel, leader mondial du secteur, marque une étape majeure dans les collaborations entre l’Institut Curie et les entreprises. C’est une marque de reconnaissance pour l’Institut Curie dans le domaine de la génétique, de la bioinformatique et de la médecine de précision et de son modèle unique allant de la recherche fondamentale au soin. Cet accord est indéniablement un atout supplémentaire pour la réussite de la plateforme Francilienne SeqOIA co-fondée entre l’APHP, Gustave-Roussy et l’Institut Curie dans le cadre du Plan France Médecine Génomique 2025 ».

Source : Institut Curie / Intel








MyPharma Editions

L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

Publié le 18 octobre 2018
L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

A partir du mois d’octobre 2018, l’Institut Pierre Fabre de Tabacologie débute sa campagne de recrutement pour son 1er Prix de l’Innovation. Ce concours a pour ambition de mettre en lumière et d’accompagner un projet innovant permettant d’améliorer la prévention et la prise en charge du sevrage tabagique, au profit des professionnels de santé ou des patients.

Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Publié le 18 octobre 2018
Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Selon le dernier point mensuel de l’Assurance maladie, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 3,1% sur les neuf premiers mois de l’année et de 3,2% sur les douze derniers mois. Au cours des neuf premiers mois, le remboursement des médicaments délivrés en ville progressent de 3,2% (2,8% sur douze mois).

GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

Publié le 18 octobre 2018
GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

GenSight Biologics a annoncé aujourd’hui des résultats additionnels à 72 semaines de l’étude clinique de Phase III REVERSE, qui évalue la sécurité et l’efficacité d’une seule injection intra-vitréenne de GS010 (rAAV2/2-ND4) chez 37 patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) induite par la mutation 11778-ND4, et chez qui la perte d’acuité visuelle a débuté entre 6 et 12 mois avant le traitement.

Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Publié le 18 octobre 2018
Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé le traitement du premier patient de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 chez des patients atteints de tumeurs gastro-intestinales avancées telles que les cancers du côlon, au centre Léon Bérard (Lyon). Cet essai multicentrique est autorisé en France, en Belgique et en Espagne. Il inclura jusqu’à 59 patients.

Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Publié le 18 octobre 2018
Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la nomination du Dr Marie-Paule Richard, M.D., au poste de Directrice Médicale et du Dr David Nikodem, Ph.D., au poste de Vice-Président des Opérations aux États-Unis, en prévision des prochaines étapes de développement de la société.

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions