Edition du 07-12-2022

Sarkozy et les médecins de ville : une relation… carbonisée ?

Publié le jeudi 25 mars 2010

Deuxième leçon du cuisant échec des élections régionales : le changement de cap de la droite en direction des médecins généralistes. Auraient-ils voté à gauche pour signifier leur mécontentement, comme en 1997 ? Nicolas Sarkozy a annoncé qu’une « grande concertation » allait être engagée sur les difficultés de  la médecine de proximité : la droite aurait-elle décidée de bichonner les médecins généralistes ? On notera qu’ils figurent en bonne place dans la première déclaration du chef de l’Etat après la défaite de la droite aux régionales.

 Il y a du boulot ! « Je sais les difficultés auxquelles les médecins se trouvent confrontés, une grande concertation va s’engager pour déterminer comment ces difficultés peuvent être résolues de façon structurelle » a dit Nicolas Sarkozy avant d’ajouter : « Le temps n’est pas aux rustines en la matière ». De bonnes paroles qui laissent, pour l’heure, les syndicats de médecins pour le moins sceptiques. Qu’est-ce qui coince entre le pouvoir et les médecins ? Le catalogue du désamour est pour le moins fourni. Mais la revendication phare de tous les syndicats de médecins (tous unis, c’est suffisamment rare pour être remarqué…) c’est l’affaire du C à 23 euros. Ou C= Cs, depuis que la spécialité a été reconnue aux médecins généralistes. Promesse accordée en 2007 et… passée à la trappe. Sur fond d’élections professionnelles, le test crucial de représentativité pour les syndicats, l’heure n’est pas à la détente. Car la Sécurité sociale persiste à dire « non » au C à 23 euros, estimant que les résultats financiers n’autorisent pas une telle largesse, sur fond de déficits largement creusés par le chômage et donc la baisse de rentrée de cotisations. Bilan : les médecins sont furieux, au moins autant qu’en 1997, lors de la mise en place du Plan Juppé, et ce n’est pas peu dire.

Plusieurs syndicats, dont le principal syndicat de généralistes MG-France, ont mené un mouvement de grève le 11 mars et vont renouveler l’opération le 8 avril. Le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, n’est pas en reste : son président, Michel Chassang, vient d’être réélu pour quatre ans à la tête de la Confédération. Conforté dans son action, il appelle donc les généralistes à facturer 23 euros la consultation à partir du 12 avril. Quelle sera la réponse de l’exécutif ? Nicolas Sarkozy avait déjà demandé au mois de janvier au président du Conseil national de l’ordre des médecins, Michel Legmann, de dresser un « état des lieux » de la médecine libérale et de lui faire des propositions pour la refonder. Les syndicats de médecins avaient alors parlé de « pansement sur une jambe de bois ».

Il y a donc du boulot entre la droite et les médecins de ville pour arriver à rétablir un semblant de confiance… Amertume, sentiments d’avoir été trahis, malmenés par la loi HPST, humiliés d’avoir été retoqués dans la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 -quelle splendide bourde politique et médicale !-, la liste des griefs est longue. Quand on songe que, voici seulement trois ans, Nicolas Sarkozy recueillait 75% des intentions de vote chez les médecins lors de l’élection présidentielle… Ils sont aujourd’hui 73% -presque le même chiffre, c’est dire !, à exprimer leur défiance en sanctionnant la politique du gouvernement. Un beau gâchis…

Hervé Karleskind








MyPharma Editions

COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

Publié le 7 décembre 2022
COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

SpikImm, entreprise de biotechnologie créée en 2021 par Truffle Capital en collaboration avec l’Institut Pasteur, se voit attribuer une participation du programme France 2030 à hauteur de 15 millions d’euros sur son projet « PROPHYMAB » soutenu dans le cadre de la Stratégie d’Accélération « Maladies Infectieuses Emergentes et Menaces NRBC ».

OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

Publié le 7 décembre 2022
OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

OmniSpirant, société biopharmaceutique irlandaise spécialisée dans le développement de thérapies géniques régénératives inhalées first-in-class, et EVerZom, société biopharmaceutique spécialisée dans la bioproduction de vésicules extracellulaires (ou exosomes), ont annoncé avoir obtenu un financement de 12,8 millions d’Euros dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon Europe pour faire progresser le développement d’une thérapie génique régénératrice comme nouveau traitement dans le cancer du poumon.

Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Publié le 7 décembre 2022
Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Apmonia Therapeutics, société de biotechnologie développant de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur des approches peptidiques avec des applications thérapeutiques notamment dans le domaine de l’oncologie, a annoncé le lancement d’un programme de recherche et développement soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Biocorp obtient l’autorisation 510(k) pour Mallya® de la Food & Drug Administration américaine

Publié le 7 décembre 2022
Biocorp obtient l’autorisation 510(k) pour Mallya® de la Food & Drug Administration américaine

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, annonce aujourd’hui qu’elle a reçu l’autorisation 510(K) de la FDA (Food & Drug Administration) pour la commercialisation aux Etats-Unis de Mallya, son dispositif médical intelligent rendant les stylos à insuline connectés.

France Biotech annonce la création d’une task force dédiée à l’immobilier en sciences de la vie

Publié le 6 décembre 2022
France Biotech annonce la création d’une task force dédiée à l’immobilier en sciences de la vie

Aujourd’hui plus de 60% des acteurs des sciences de la vie considèrent que le manque d’immobilier dédié est le principal frein à leur développement en France[1] et, de plus, les premiers retours de l’enquête préliminaire du Panorama France 2022 confirment que 30% des entreprises healthtech rencontrent des difficultés à trouver des locaux.

Acticor Biotech : approbation de l’EMA sur les paramètres clés d’ACTISAVE, son étude pivot de phase 2/3 pour le traitement de l’AVC

Publié le 6 décembre 2022
Acticor Biotech : approbation de l'EMA sur les paramètres clés d'ACTISAVE, son étude pivot de phase 2/3 pour le traitement de l'AVC

Acticor Biotech, entreprise de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement d’un médicament innovant pour le traitement des urgences cardio-vasculaires, en particulier l’accident vasculaire cérébral, a discuté avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) du design de son étude pivot de phase 2/3 pour soutenir une potentielle future demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour son médicament first-in-class, le glenzocimab.

Christian Deleuze nommé Président du Conseil d’administration du Campus Biotech Digital

Publié le 6 décembre 2022
Christian Deleuze nommé Président du Conseil d’administration du Campus Biotech Digital

L’association Campus Biotech Digital a annoncé la nomination de Christian Deleuze au poste de Président du Conseil d’Administration du Campus. Christian Deleuze représente Sanofi Winthrop industrie dans l’association dont les membres fondateurs sont pour mémoire : bioMérieux, Sanofi, Servier.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents