Edition du 25-01-2022

Secteur optionnel : l’UFC-Que Choisir craint une « explosion des tarifs » des médecins

Publié le mercredi 21 janvier 2009

Secteur optionnel : l’UFC-Que Choisir craint une « explosion des tarifs » des médecinsAlors que les syndicats de médecins et l’Assurance maladie entament leurs ultimes négociations, l’association de consommateurs s’oppose à la mise en place du secteur optionnel. Selon l’UFC-Que Choisir, cette nouvelle tarification risquerait de « banaliser les dépassements d’honoraires » et « augmenterait significativement le coût de l’acte médical et les inégalités d’accès aux soins ».

Dans un communiqué, l’association rappelle en effet que l’assurance maladie et les syndicats de médecins devraient conclure, dans les jours à venir, une convention instaurant un nouveau secteur de tarification des honoraires, le secteur optionnel lequel concernerait pour l’instant les chirurgiens, les anesthésistes et les gynécologues obstétriciens.

« Les spécialistes qui opteront pour le secteur optionnel pourront, pour 70% de leurs actes, pratiquer des dépassements d’honoraires, représentant jusqu’à 50 % du tarif conventionné. Pour 30% de leurs actes ils s’engagent à respecter le tarif conventionné, notamment pour des situations d’urgence médicale et pour des soins délivrés à des patients en situation de précarité », précise l’association.

Vers une explosion des tarifs ?
« Plutôt que de revoir le prix de l’acte conventionné, l’assurance maladie préfère légaliser des dépassements d’honoraires, aujourd’hui pratiqués de façon sauvage, et permettre aux médecins de faire exploser leurs tarifs », dénonce l’association.
L’UFC-Que Choisir craint en effet que les praticiens concernés ne se « ruent sur le secteur optionnel ». « Faute de candidats, le secteur 1 – où le coût de l’acte médical est très largement pris en charge – disparaitra. En outre, si cette mesure est aujourd’hui introduite pour quelques spécialistes, il est à craindre qu’elle soit progressivement généralisée à tous les médecins », prédit l’association.

Des patients pénalisés
Le secteur optionnel engendrerait selon l’association des « conséquences triplement pénalisantes ». Une augmentation substantielle du coût de l’acte médical car « il sera de plus en plus difficile de trouver un médecin en secteur 1 ».  Une augmentation mécanique du prix des complémentaires santé « qui répercuteront ce coût supplémentaire sur leurs tarifs » et enfin un accroissement des inégalités dans l’accès aux soins consécutif à ces augmentations de prix, certains patients seraient ainsi contraints de « renoncer à des soins pour des raisons financières ».








MyPharma Editions

Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Publié le 25 janvier 2022
Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Ipsen vient d’annoncer l’approbation par Santé Canada de Sohonos (capsules de palovarotène), un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque (RARγ) administré par voie orale, indiqué pour diminuer la formation d’ossification hétérotopique (OH ; formation d’os) chez l’adulte et l’enfant (filles de 8 ans et plus, garçons de 10 ans et plus) atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).1 Sohonos a été approuvé comme traitement de fond et des poussées chez les patients atteints de FOP.

Angelini Pharma : Rafal Kaminski nommé Directeur scientifique et R&D

Publié le 25 janvier 2022
Angelini Pharma : Rafal Kaminski nommé Directeur scientifique et R&D

Rafal Kaminski vient d’être nommé Directeur scientifique et R&D d’Angelini Pharma, société pharmaceutique internationale appartenant au groupe privé italien Angelini Industries. Fort d’une solide expérience à l’international en matière d’innovation et de R&D, Rafal Kaminski prendra ses fonctions en janvier 2022.

Erytech : présentation des résultats de deux études cliniques évaluant eryaspase dans le cancer du pancréas lors du symposium ASCO-GI

Publié le 25 janvier 2022
Erytech : présentation des résultats de deux études cliniques évaluant eryaspase dans le cancer du pancréas lors du symposium ASCO-GI

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges (GR), a annoncé la présentation des résultats de deux études évaluant eryaspase dans le traitement du cancer du pancréas avancé au Symposium sur les cancers Gastro-Intestinaux de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO GI), le 21 janvier 2022.

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents