Edition du 15-09-2019

Servier pose la 1ère pierre de la future unité de bioproduction sur le site de Gidy

Publié le vendredi 16 novembre 2018

Servier Le laboratoire Servier a annoncé jeudi la pose de la 1ère pierre de la future unité de production de médicaments biologiques sur le site industriel de Gidy (Loiret, France). Baptisée Bio-S, l’unité produira des principes actifs et des médicaments issus de cellules vivantes et fabriqués grâce aux techniques de la biotechnologie.

La cérémonie s’est tenue en présence d’Olivier Laureau, Président de Servier, François Bonneau, Président de la Région Centre-Val-de-Loire et de Jean-Marc Falcone, Préfet de la Région Centre-Val de Loire, Préfet du Loiret.

Face à l’importance des avancées thérapeutiques apportées par les biomédicaments dans les traitements de diverses pathologies, et notamment les cancers, un des axes prioritaires du groupe, Servier a décidé de développer des capacités de bioproduction sur son site français de Gidy.

Baptisée Bio-S, la future unité, implantée dans les locaux rénovés et réaménagés de l’actuelle UP3 du site, sera en charge de la fabrication et du conditionnement d’anticorps monoclonaux, dans un premier temps sous forme de lots précliniques, puis cliniques. D’une superficie de plus de 3 000 m², l’unité Bio-S regroupera différentes activités, notamment un atelier de développement des procédés dédiés aux anticorps monoclonaux (Bio-engineering) qui sera opérationnel d’ici 2019. Le reste de l’unité, regroupant toutes les étapes permettant de délivrer un produit injectable à l’homme, sera opérationnel courant 2020.

Fruit d’un investissement de 50 millions d’euros sur 3 ans, auxquels s’ajoutent des subventions de recherche et développement régionales, nationales et européennes, Bio-S est un projet mené conjointement par les équipes de la R&D et de l’Industrie de Servier. A son démarrage, Bio-S comptera une trentaine de collaborateurs et une soixantaine à l’horizon 2022.

« Les médicaments issus des biotechnologies constituent une innovation majeure pour les patients atteints de pathologies graves notamment dans le domaine de l’oncologie. Le développement d’une activité de bioproduction à Gidy s’inscrit pleinement dans deux axes de la stratégie de Servier : l’oncologie et la création de valeur en France destinée à développer notre présence à l’international », a déclaré Olivier Laureau, Président de Servier. « Ce nouvel investissement représente également un gage de pérennité de notre site de Gidy et confirme la volonté du Groupe de maintenir durablement son activité de Recherche et Développement en France ».

L’installation d’une unité de bioproduction à Gidy est rendue possible par une proximité immédiate, au sein d’un même site, d’équipes dédiées à l’industrie et d’équipes spécialisées en Recherche et Développement. L’unité Bio-S bénéficiera également de l’écosystème régional. La région Centre-Val de Loire est en effet reconnue comme un centre de compétences de l’industrie pharmaceutique et regroupe de nombreux experts et centres de formation dans ce domaine.

« Cette nouvelle activité implique de nouvelles compétences. Pour cela, nous allons recruter tout en favorisant la formation des collaborateurs à travers des plans de développement et des parcours diplômants », a commenté Patrice Martin, Directeur du site de Gidy. « La Région Centre-Val de Loire, qui oeuvre depuis longtemps au développement des biotechnologies, est l’une des plus dynamiques dans ce domaine, et constitue donc l’environnement idéal au lancement de notre activité. Pour former nos collaborateurs à ce nouveau métier nous pourrons ainsi nous appuyer sur des acteurs régionaux de choix tels que l’Université de Tours ou le Groupe IMT ».

Gidy est le plus important site de production de Servier qui en compte 16 dans le monde. Construit en 1972, au sein d’un parc boisé de 60 hectares, le site dispose de 3 unités de production, emploie 800 personnes et exporte 77 % de sa production dans 134 pays.

Source :  Servier








MyPharma Editions

Noxxon : recrutement des patients dans l’essai de phase I/II combinant NOX-A12 et radiothérapie dans le cancer du cerveau

Publié le 13 septembre 2019
Noxxon : recrutement des patients dans l'essai de phase I/II combinant NOX-A12 et radiothérapie dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral, a annoncé le début du recrutement de patients nouvellement diagnostiqués d’un cancer du cerveau dans un essai clinique de phase I/II associant le NOX-A12, un inhibiteur du CXCL12, à la radiothérapie.

VBI Vaccines : phase 2a de l’évaluation clinique de son candidat-vaccin contre le cancer associé au système d’adjuvants AS01B de GSK

Publié le 13 septembre 2019
VBI Vaccines : phase 2a de l'évaluation clinique de son candidat-vaccin contre le cancer associé au système d'adjuvants AS01B de GSK

VBI Vaccines, une société biopharmaceutique qui développe des vaccins de nouvelle génération en immuno-oncologie et contre les maladies infectieuses, a annoncé qu’elle allait collaborer avec GlaxoSmithKline (GSK) pour évaluer cliniquement l’association du VBI-1901, vaccin immunothérapeutique de VBI contre le cancer, et du système d’adjuvants AS01B, propriété exclusive de GSK.

Invectys conclut un accord de recherche avec Personalis

Publié le 12 septembre 2019
Invectys conclut un accord de recherche avec Personalis

Personalis, société spécialisée en génomique du cancer, vient de signer un accord de recherche avec Invectys, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de thérapies innovantes en immuno-oncologie. Selon les termes de cet accord, Personalis va fournir de nouvelles signatures d’immunogénétique tumorale afin de faciliter la découverte de biomarqueurs chez des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC), inclus dans un essai clinique de phase II.

Inotrem lève 39 M€ pour développer des traitements innovants dans l’immunothérapie

Publié le 12 septembre 2019
Inotrem lève 39 M€ pour développer des traitements innovants dans l’immunothérapie

Inotrem, une société de biotechnologie spécialisée dans le contrôle de la réponse immunitaire lors de maladies inflammatoires aigües et chroniques, vient d’annoncer avoir levé 39 millions d’euros lors d’un tour de financement de série B, mené par l’investisseur de renommée mondiale Morningside Venture, rejoint par Invus avec la participation des investisseurs historiques Andera Partners, Sofinnova Partners et BiomedInvest.

Daiichi Sankyo : recrutement de patients terminé pour l’essai mondial CLEAR Cardiovascular Outcomes portant sur l’acide bempédoïque

Publié le 12 septembre 2019
Daiichi Sankyo : recrutement de patients terminé pour l'essai mondial CLEAR Cardiovascular Outcomes portant sur l'acide bempédoïque

Daiichi Sankyo vient d’annoncer la finalisation du recrutement des patients participant à l’essai CLEAR Cardiovascular Outcomes. Cet essai sert à évaluer si le traitement par acide bempédoïque réduit le risque d’événements cardiovasculaires chez les patients atteints – ou présentant un risque élevé – de maladie cardiovasculaire, et possédant des antécédents d’événements indésirables avec les statines limitant l’utilisation ou la dose d’une thérapie par statines.

Co-Immune : l’intelligence collective face aux enjeux contemporains de la vaccination

Publié le 12 septembre 2019
Co-Immune : l’intelligence collective face aux enjeux contemporains de la vaccination

L’ONG Just One Giant Lab (JOGL), nouvelle plateforme de recherche et d’innovation ouverte et participative, lancera officiellement le programme « Co-Immune », le 14 septembre 2019, avec le soutien de Sanofi. Ce programme vise à relever les défis contemporains liés à la vaccination en s’appuyant sur l’intelligence collective, le numérique et l’open data. La soirée de lancement officiel sera ouverte au public et se déroulera au Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), à Paris, de 18h à 21h.

Maladies auto-immunes : Domain Therapeutics investit dans Ermium Therapeutics

Publié le 11 septembre 2019
Maladies auto-immunes : Domain Therapeutics investit dans Ermium Therapeutics

Domain Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans la découverte et le développement de nouvelles molécules thérapeutiques ciblant les récepteurs transmembranaires pour des indications en neurologie, oncologie et maladies rares, a annoncé aujourd’hui qu’elle investira jusqu’à 3 millions d’euros dans Ermium Therapeutics.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents