Edition du 21-03-2019

Accueil » Industrie » Produits

Stragen et l’Institut Pasteur annoncent le démarrage de l’essai de phase I avec STR-324, un analgésique non opioïde

Publié le jeudi 15 mars 2018

Stragen et l'Institut Pasteur annoncent le démarrage de l'essai de phase I avec STR-324, un analgésique non opioïde Le groupe Stragen a annoncé l’inclusion du premier sujet dans l’essai de phase I du STR-324, un analgésique non opioïde découvert par l’Institut Pasteur. Le STR-324 est un peptide endogène chez l’homme dont l’efficacité a été démontrée dans des modèles murins de douleurs post-opératoire et neuropathique.

Ce premier essai clinique chez l’homme est un essai randomisé contrôlé en double aveugle contre placebo. L’étude vise à évaluer l’innocuité, la tolérance, la pharmacocinétique et l’efficacité du STR-324 chez des sujets sains, à des doses croissantes après perfusions courtes et longues. Les objectifs secondaires évaluent l’efficacité et la pharmacocinétique du STR-324 dans des modèles de douleur chez les volontaires sains. L’étude, qui devrait inclure jusqu’à 78 sujets, se déroule dans le « Centre for Human Drug Research  (CHDR) »  à Leiden, Pays-Bas, sous la direction du Dr. Geert Jan Groeneveld.

Le STR-324 est un inhibiteur double des enképhalinases (DENKI), et dont la molécule parent, l’Opiorphine, a été découverte et caractérisée chez l’homme à l’Institut Pasteur il y a 10 ans par Catherine Rougeot. Les enképhalines sont de puissants peptides analgésiques naturels impliqués dans les voies nociceptives opioïdergiques endogènes. Le STR-324 induit une analgésie en inhibant les peptidases qui dégradent et inactivent les enképhalines, amplifiant ainsi la durée d’action des enképhalines que l’organisme produit dans les conditions de stimuli douloureux. Ce mode d’action original, où le STR-324 interagit indirectement avec le système opioïde endogène, pourrait expliquer son absence d’effets indésirables au niveau du système cardio-respiratoire, gastro-intestinal et du système nerveux central chez les animaux traités et laisse suggérer une réduction du risque d’abus lié à l’utilisation du STR-324 comparé aux dérivés opioïdes couramment utilisés.

Jean-Luc Tétard, Président fondateur du groupe Stragen, déclare : « Nous sommes heureux du démarrage de l’évaluation clinique du STR-324, afin d’approfondir la caractérisation du potentiel thérapeutique de ce candidat médicament, qui a montré un profil préclinique encourageant. Nous sommes convaincus que cet essai nous permettra de franchir une étape majeure dans la confirmation du potentiel du STR-324 en tant qu’axe thérapeutique novateur pour des millions de patients dans le monde, confrontés à la douleur. »

Source : Institut Pasteur 








MyPharma Editions

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Pfizer obtient une option exclusive pour acquérir Vivet Therapeutics

Publié le 21 mars 2019
Pfizer obtient une option exclusive pour acquérir Vivet Therapeutics

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie dédiée au développement de thérapies géniques pour des maladies héréditaires du foie, et Pfizer ont annoncé aujourd’hui que le groupe américain a acquis 15% des parts du capital de Vivet ainsi qu’une une option exclusive d’acquisition du capital restant. Pfizer et Vivet collaboreront au développement du produit VTX-801, propriété de Vivet, contre la maladie de Wilson.

Immuno-oncologie : l’Institut Curie et Pierre Fabre renforcent leur partenariat

Publié le 21 mars 2019
Immuno-oncologie : l'Institut Curie et Pierre Fabre renforcent leur partenariat

Fort du succès de leur premier accord signé en 2017, l’Institut Curie et l’IRPF (Institut de Recherche Pierre Fabre) reconduisent leur partenariat pour identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques en immuno-oncologie. Les 2 partenaires se donnent pour objectif d’explorer de nouvelles cibles moléculaires susceptibles de moduler l’immunité impliquée dans le contrôle du développement des cancers en utilisant des modèles développés par l’Institut Curie en collaboration avec l’IRPF basés sur des cellules tumorales humaines.

Maladies rares du vieillissement : Progelife lève 400 000 € pour développer ses molécules thérapeutiques innovantes

Publié le 20 mars 2019
Maladies rares du vieillissement : Progelife lève 400 000 € pour développer ses molécules thérapeutiques innovantes

La société Progelife a annoncé le 8 mars qu’elle venait de lever 400 000 € auprès d’un pool d’investisseurs indépendants avant sa prochaine opération de financement prévue fin 2019. Elle ambitionne ainsi d’atteindre de nouvelles preuves de concept in vivo et in vitro sur deux familles de molécules à visée thérapeutique et de poursuivre ainsi le développement de ses deux futurs médicaments :

Leem : Catherine Rives (UCB) et Martin Dubuc (Biogen) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 mars 2019
Leem : Catherine Rives (UCB) et Martin Dubuc (Biogen) entrent au Conseil d’administration

Le Leem vient d’annoncer que son Conseil d’administration a procédé, le 19 mars 2019, à la cooptation de deux nouveaux administrateurs : Catherine Rives, Directrice générale d’UCB France, et Martin Dubuc, Président Directeur Général de Biogen France.

Transgene obtient une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d’euros

Publié le 20 mars 2019
Transgene obtient une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d'euros

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies à base de virus contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé l’obtention d’une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d’euros par la banque française Natixis.

Baxter et bioMérieux collaborent pour développer des biomarqueurs dans l’insuffisance rénale aiguë

Publié le 19 mars 2019
Baxter et bioMérieux collaborent pour développer des biomarqueurs dans l’insuffisance rénale aiguë

Baxter et bioMérieux ont annoncé un accord de collaboration pour le développement de futurs biomarqueurs permettant d’identifier rapidement l’insuffisance rénale aiguë (IRA) et de donner des informations pour le traitement. Cette annonce a été rendue publique cette semaine lors du Symposium international sur les soins intensifs et la médecine d’urgence (ISICEM).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions