Edition du 20-09-2018

Transgene dévoile son nouveau plan de développement stratégique

Publié le jeudi 7 janvier 2016

Transgene dévoile son nouveau plan de développement stratégiqueA l’issue la phase de réorganisation lancée fin juin 2015, Transgene a présenté aujourd’hui son nouveau plan de développement stratégique et a annoncé l’obtention de nouveaux financements à hauteur de 30 millions d’euros.

Après son annonce mercredi du recrutement du premier patient de l’étude clinique de phase pour son produit Pexa-Vec dans le carcinome hépatocellulaire, Transgene a présenté jeudi sa nouvelle phase de développement stratégique.

La société de biotechnologie de l’Institut Mérieux entend mettre en œuvre prioritairement des approches combinant ses produits avec d’autres produits d’immunothérapie parmi lesquels les inhibiteurs des points de contrôle immunitaire (Immune Checkpoint Inhibitors : ICIs), une nouvelle classe thérapeutique particulièrement prometteuse pour la prise en charge des cancers et de certaines maladies infectieuses.

« Les résultats obtenus par Transgene en études précliniques, de même que ceux décrits dans de nombreuses publications scientifiques récentes sur des approches comparables, démontrent en effet le potentiel et le bien-fondé de ces approches immunothérapeutiques combinatoires », souligne la société dans un communiqué. Le principe d’une forte interaction entre les immunothérapies basées sur des vecteurs viraux et les ICIs, notamment, est validé par plusieurs développements cliniques actuels. En renforçant la réponse immunitaire par deux modes d’action complémentaires, ces combinaisons devraient amplifier l’efficacité des traitements.

Les premiers patients traités dès mi-2016

Dans cette stratégie de combinaison, la société peut en effet s’appuyer sur les fondamentaux technologiques et cliniques solides de ses produits en développement, qui ont déjà démontré leur efficacité. Combiner ces produits avec des ICIs, qui ont eux aussi prouvé leur efficacité, devrait favoriser des synergies dans la prise en charge de certains cancers et maladies infectieuses et améliorer la qualité de vie des patients.

Transgene indique avoir d’ores et déjà engagé des discussions avec des partenaires cliniques et biopharmaceutiques pour initier cinq essais cliniques de phase 2 en combinaison avec des ICIs sur ses deux produits les plus avancés. Les premiers patients devraient être traités dès mi-2016. Les principaux programmes envisagés de combinaison sont d’une part TG4010 avec un ICI, en première et en seconde lignes dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (non small cell lung cancer : NSCLC), et Pexa-Vec avec un ICI en première ligne de traitement de l’hépato-carcinome cellulaire (HCC), ainsi que dans le traitement d’autres tumeurs solides.

De nouvelles sources de financement

Pour mener ce nouveau plan stratégique, Transgene va bénéficier de deux sources de financement : un prêt de 20 millions d’euros d’une durée de 5 ans, obtenu auprès de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) dans le cadre du programme IDFF (Infectious Diseases Finance Facility) et un financement de son actionnaire de référence, l’Institut Mérieux de l’ordre de 10 millions d’euros.

« Transgene a adapté sa structure à sa stratégie et a les moyens, grâce au soutien de l’Institut Mérieux et l’apport de la BEI, de conduire ses priorités de développement notamment autour de nouvelles formes de combinaisons avec des ICIs. La restructuration redonne de l’agilité à la société et lui permet, en étant plus active en développement clinique, d’être un acteur à part entière du nouveau paradigme en immunothérapie», a déclaré Philippe Archinard, Président-directeur général de Transgene.

En amont de ces développements cliniques, Transgene renforce également ses capacités de recherche translationnelle au travers de partenariats scientifiques avec la recherche académique et hospitalière. Ainsi, outre ses coopérations actuelles avec l’Institut Gustave Roussy et l’université de Fudan à Shanghai, les collaborations récemment conclues – avec l’ICM à Paris en neuro-oncologie, le Service Hospitalier Frédéric Joliot à Orsay en imagerie moléculaire in vivo, et avec l’Université de Surrey (Royaume Uni) dans le domaine de l’analyse ex vivo – visent à développer l’innovation dans le domaine des virus oncolytiques et à passer plus rapidement du modèle animal préclinique à la pathologie humaine.

Source :  Transgene








MyPharma Editions

Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Publié le 20 septembre 2018
Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement des trois premiers patients pour son étude clinique de Phase 3, nommée TRYbeCA1, évaluant l’efficacité d’eryaspase, son produit candidat phare, dans le traitement en seconde ligne du cancer métastatique du pancréas.

Cellectis : le Dr. Stephan A. Grupp, pionnier des CAR-T, rejoint le conseil scientifique

Publié le 20 septembre 2018
Cellectis : le Dr. Stephan A. Grupp, pionnier des CAR-T, rejoint le conseil scientifique

Cellectis, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur des cellules CAR-T allogéniques ingénierées (UCART), a annoncé que le Dr. Stephan A. Grupp, MD , Ph.D., un oncologue pédiatrique de premier plan à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie et chef du département de thérapie cellulaire et de transplantation à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie (CHOP) a rejoint le conseil scientifique de Cellectis.

Horama clôture son tour de table de « Série B » à 22,5 millions d’euros

Publié le 19 septembre 2018
Horama clôture son tour de table de « Série B » à 22,5 millions d'euros

Horama, société française de biotechnologie basée à Paris et à Nantes et spécialisée dans la thérapie génique pour le traitement de maladies génétiques rares en ophtalmologie, vient d’annoncer que le fonds belge V-Bio Ventures rejoint le cycle de financement « Série B » de la société. Willem Broekaert, Directeur Associé chez V-Bio Ventures, sera également nommé au Conseil d’Administration d’Horama. Partager la publication « Horama clôture son tour […]

VIH : Gilead Sciences lance la campagne #PasseLeMotPasLeVirus

Publié le 19 septembre 2018

Afin de mieux comprendre le quotidien des personnes vivant avec le VIH, Gilead Sciences a annoncé le lancement d’une campagne #PasseLeMotPasLeVirus qui met en avant leurs témoignages et dévoile, dans le même temps, les résultats d’une étude* menée en partenariat avec l’institut Ipsos auprès de 200 personnes vivant avec le VIH.

Pharnext : David Stout rejoint le Conseil d’Administration

Publié le 19 septembre 2018
Pharnext : David Stout rejoint le Conseil d’Administration

Pharnext, société biopharmaceutique pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovants basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle, a annoncé la cooptation de David Stout en tant qu’administrateur indépendant de Pharnext.

Valbiotis lance sa nouvelle plateforme de Discovery et de Recherche Préclinique

Publié le 19 septembre 2018
Valbiotis lance sa nouvelle plateforme de Discovery et de Recherche Préclinique

Valbiotis, entreprise française de R&D engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, annonce le lancement de sa nouvelle plateforme de Discovery et de Recherche Préclinique à Riom (Puy-de-Dôme, France), après 10 mois de travaux.

Cap Digital et Medicen Paris Région s’associent à Oncodesign, Servier et Intersystems autour du projet Hu-PreciMED

Publié le 19 septembre 2018
Cap Digital et Medicen Paris Région s’associent à Oncodesign, Servier et Intersystems autour du projet Hu-PreciMED

Les deux pôles de compétitivité franciliens Medicen Paris Region et Cap Digital ont annoncé la mobilisation de leur écosystème autour du projet Hu-PreciMED (Human Precision MEDicine) en vue de structurer la filière industrielle de la médecine de précision en France. Initié conjointement par les groupes Oncodesign, Servier et Intersystems, le projet Hu-PreciMED mobilise d’ores et déjà 45 entreprises innovantes du numérique et du médical.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions