Edition du 16-06-2019

Industrie pharmaceutique: l’UFC-Que Choisir dépose plainte contre neuf médecins pour conflit d’intérêt

Publié le lundi 27 avril 2009

Industrie pharmaceutique: L'UFC-Que Choisir dépose une plainte contre neuf médecins pour conflit d’intérêtDans un communiqué, l’UFC-Que Choisir annonce qu’elle vient d’engager à l’encontre de 9 médecins des procédures auprès de Conseils d’Ordres départementaux et du Ministère de la Santé pour conflit d’intérêt entre leur activité de praticien et des prestations pour l’industrie pharmaceutique.

« En ne déclarant pas leurs liens d’intérêts majeurs avec l’industrie pharmaceutique à l’occasion d’expertises, d’articles dans la presse médicale et/ou d’interventions dans des colloques, ces médecins n’ont pas respecté la loi sur la transparence de l’information médicale (art. L 4113-13 du code de la santé publique) », estime ainsi l’association de consommateurs dans son communiqué.

Distinction entre publicité et information
Objectif de ces procédures pour L’UFC-Que Choisir : « faire respecter la loi sur la transparence de l’information car cette loi aide l’immense majorité des médecins à faire la distinction entre publicité et information scientifiquement étayée ». L’association précise que cette action juridique est le résultat d’investigations réalisées avec le FORMINDEP, association pour une Formation Médicale Indépendante. « Les conflits d’intérêts non déclarés constituent en soi une atteinte à la plus élémentaire des éthiques et viennent biaiser les prescriptions des médecins qui, en toute bonne foi, tendent à suivre les avis des experts de la profession », estime-t-elle.

« L’impartialité de l’expertise n’est pas encore garantie »
L’association rappelle que ces avis sont sollicités par les autorités de santé pour décider de la mise sur le marché d’un médicament, de sa prise en charge par la collectivité et de son prix. « Or, l’impartialité de l’expertise n’est pas encore garantie. » juge l’UFC-Que Choisir  pour qui « les déclarations d’intérêts des rapporteurs extérieurs à la HAS (Haute Autorité de Santé) ne sont « ni systématiques, ni actualisées ».

« Un arsenal commercial »
L’association dénonce par ailleurs la mise en place d’un « arsenal commercial ». «Des jugements d’experts sous influence (…) présentés dans les colloques, dans les formations continues et dans la presse médicale » et complétés « par la visite médicale à laquelle les laboratoires consacrent environ 2 milliards d’euros par an pour « informer » les médecins des nouveaux produits mis sur le marché qui, dans 3 cas sur 4, ne sont pas innovants. »

Une base de données publique
Aussi, l’association préconise à l’instar de l’Inspection générale des affaires sociales, « que soit créée une base de données rendant publics les liens d’intérêts des professionnels de santé avec des entreprises du médicament » et estime nécessaire « un désarmement promotionnel des laboratoires par la création de visiteurs médicaux publics, l’augmentation de la taxe sur la promotion des produits pharmaceutiques et, pour les médicaments les plus problématiques, la diminution du volume de visites médicales. »

Source : communiqué UFC-Que Choisir








MyPharma Editions

Bone Therapeutics : ALLOB valide les principaux critères d’évaluation de son étude de phase IIa dans la fusion vertébrale

Publié le 13 juin 2019
Bone Therapeutics : ALLOB valide les principaux critères d'évaluation de son étude de phase IIa dans la fusion vertébrale

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans les domaines de l’orthopédie et des maladies osseuses, a annoncé aujourd’hui qu’à l’issue d’une période de suivi de 12 mois, son produit de thérapie cellulaire allogénique, ALLOB, a complété avec succès l’essai de phase IIa mené chez des patients ayant subi une opération de fusion vertébrale.

Servier : la Commission européenne approuve la conversion de l’AMM conditionnelle de Pixuvri® en une AMM standard

Publié le 13 juin 2019
Servier : la Commission européenne approuve la conversion de l'AMM conditionnelle de Pixuvri® en une AMM standard

Servier a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne (CE) a approuvé la conversion de l’autorisation conditionnelle de PIXUVRI® (pixantrone) en une autorisation de mise sur le marché standard pour le traitement en monothérapie des patients adultes atteints d’un lymphome non hodgkinien à cellules B agressif, multirécidivant ou réfractaire.

Domain Therapeutics : Sylvie Ryckebusch nommée au sein du conseil d’administration

Publié le 12 juin 2019
Domain Therapeutics : Sylvie Ryckebusch nommée au sein du conseil d’administration

Domain Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans la découverte et le développement de nouvelles molécules thérapeutiques ciblant les récepteurs membranaires pour des besoins médicaux non satisfaits en neurologie, en oncologie et dans les maladies rares, a annoncé aujourd’hui la nomination de Sylvie Ryckebusch au sein de son conseil d’administration.

Lysogene : traitement du 1er patient en Europe de l’essai de phase II/III dans la maladie de Sanfilippo de Type A

Publié le 12 juin 2019
Lysogene : traitement du 1er patient en Europe de l’essai de phase II/III dans la maladie de Sanfilippo de Type A

Lysogene a annoncé aujourd’hui le traitement d’un premier patient en Europe dans le cadre de l’essai de phase II/III AAVance avec LYS-SAF302, traitement de thérapie génique de la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA). Lysogene et son partenaire commercial pour LYS-SAF302, Sarepta Therapeutics, avaient annoncé en début d’année le traitement du premier patient de cet essai clinique aux Etats-Unis.

Debiopharm et Ipsen prolongent de 15 années leur partenariat stratégique pour le Decapeptyl®

Publié le 12 juin 2019
Debiopharm et Ipsen prolongent de 15 années leur partenariat stratégique pour le Decapeptyl®

Debiopharm et Ipsen ont annoncé le renouvellement de leur accord Decapeptyl® qui prolonge et renforce leur collaboration stratégique jusqu’en 2034 pour le développement, la fabrication et la distribution du Decapeptyl® pour le traitement de certaines maladies urologiques, gynécologiques et pédiatriques sur les marchés européens et dans certains pays asiatiques et africains.

Sanofi : résultats positifs de phase III de Soliqua® dans le diabète de type 2

Publié le 11 juin 2019
Sanofi : résultats positifs de phase III de Soliqua® dans le diabète de type 2

Sanofi a annoncé que dans le cadre d’une étude de phase III[1] évaluant des adultes atteints de diabète de type 2 inadéquatement contrôlé par des agonistes des récepteurs GLP-1, Soliqua®/Suliqua®[2] (insuline glargine 100 unités/ml et lixisénatide) a atteint l’objectif principal de l’étude en permettant aux patients d’obtenir une réduction statistiquement supérieure du taux de glycémie moyen (HbA1c) après 26 semaines, comparativement aux patients maintenus sous agoniste des récepteurs GLP-1.

Christophe Hézode rejoint Gilead au poste de Directeur Médical Hépatologie

Publié le 11 juin 2019
Christophe Hézode rejoint Gilead au poste de Directeur Médical Hépatologie

Christophe Hézode, ancien chef du service d’Hépatologie à l’hôpital Henri Mondor (Créteil) rejoint Gilead au poste de Directeur Médical Hépatologie. Dans sa nouvelle fonction, il managera une équipe de 9 collaborateurs et reportera au Dr Cécile Rabian, directeur médical France du laboratoire Gilead.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents