Edition du 17-09-2021

Lutte contre les infections nosocomiales : le palmarès des hôpitaux

Publié le mercredi 21 janvier 2009

Lutte contre les infections nosocomiales : le palmarès des hôpitauxRoselyne Bachelot a dévoilé mercredi le palmarès des hôpitaux 2009 en matière de lutte contre les infections nosocomiales publié dans L’Express. La ministre de la Santé estime que « le plan de lutte a été un succès ». Avec son faible taux d’infections nosocomiales, la France se trouve aujourd’hui dans le peloton de tête des pays européens.

Pour la ministre  « l’effort de transparence a payé ».  Elle souligne par ailleurs à L’Express qu’avec la Grande-Bretagne, la France est « l’un des rares pays européens à rendre public un tel tableau de bord ». Une politique qui se traduirait dans les résultats : la prévalence des patients infectés était de 4,9 % en 2006 (soit une baisse de 12 % par rapport à 2001) contre 4,9 % à 8,5 % pour les autres pays d’Europe. «Curieusement, les Français pensent que le risque d’être contaminé à l’hôpital est en augmentation, ce qui est faux. Simplement, on parle davantage de ce problème », estime Roselyne Bachelot. Ainsi, selon elle, tous les indicateurs des tableaux de bord étaient cette année en nette amélioration en ce qui concerne les infections nosocomiales : plus de 85 % des établissements de santé ont « une bonne ou très bonne » implication dans la lutte contre ces infections. Tous indices confondus, la proportion des bons et très bons établissements a doublé, atteignant les 48 %. 

 Palmarès des hôpitaux
Le classement a été établi à partir du score général décerné aux établissements de soins dans la lutte contre les infections nosocomiales par le ministère de la Santé et résulte de l’addition de quatre indicateurs: l’indice Icalin qui mesure l’activité de lutte contre les infections nosocomiales, la consommation de solutés hydro-alcooliques par le personnel,  la consommation d’antibiotiques (20%) et la surveillance des infections du site opératoire (10%). Au premiers rang du classement arrive en tête l’hôpital Emile Roux de Limeil-Brévannes (Val de Marne), suivi de trois hôpitaux parisiens, l’hôpital européen Georges-Pompidou et le groupe hospitalier Bichat-Claude Bernard (ex-aequo), puis l’hôpital Cochin, pour les grands centres hospitaliers.

162 établissements hors classement
Au total, 162 hôpitaux et cliniques ont été exclus du classement. Selon la ministre, c’est « parce qu’ils ne se sont pas organisés pour surveiller si des infections surviennent à l’endroit où les patients ont été opérés. Nous ne les avons pas pris en traître. Cette exigence remonte à 2005. Les agences régionales de l’hospitalisation sont maintenant chargées d’identifier les difficultés que rencontrent ces établissements pour mettre en oeuvre la surveillance ».

Une journée « Hygiène des mains » le 5 mai 
Concernant les améliorations enregistrées, la ministre relève que près de 85 % des établissements surveillent désormais les infections du site opératoire. Elles ont ainsi diminué de 38 % entre 1999 et 2006.  Plus de la moitié des établissements accorde l’importance requise au bon usage des antibiotiques l’hygiène des mains a largement progressé. Les établissements obtenant une bonne ou une très bonne note est passée de 11 % en 2006 à près de 25 % en 2007. La ministre a annoncé par ailleurs une nouvelle opération journée « Hygiène des mains » le 5 mai prochain.

 Un plan de lutte contre les « infections associées aux soins »
« Si nous voulons continuer à progresser et faire face à l’évolution des risques, nous devons passer de la prévention des infections nosocomiales à la prévention de l’ensemble des infections associées aux soins tout au long du parcours de soins », a déclaré la ministre de la Santé qui a annoncé le lancement d’un plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins (IAS).

Les actions envisagées se développeront sur quatre ans jusqu’en 2012.  Le plan s’articule autour de trois axes : renforcer l’organisation de la prévention des IAS ;  mieux structurer les actions de prévention ; agir sur les déterminants du risque infectieux. Roselyne Bachelot a précisé qu’elle souhaitait surtout mettre l’accent sur le premier de ces axes avec notamment un « objectif de mobilisation au niveau de chaque région, sous l’impulsion des agences régionales de santé (ARS) ».

Pour consulter l’intégralité du classement publié par l’Express








MyPharma Editions

Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Publié le 17 septembre 2021
Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Median Technologies vient d’annoncer avoir été confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques membre du Top 3 au niveau mondial et sélectionné pour mettre en œuvre la stratégie d’imagerie dans les essais cliniques de ce laboratoire pharmaceutique sur des indications phares en oncologie.

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le 17 septembre 2021
Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

Publié le 16 septembre 2021
PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

PharmaZell, le spécialiste allemand des principes actifs pharmaceutiques de spécialité, et Novasep, leader français de la sous-traitance de principes actifs (CDMO), ont annoncé être entrés en négociations exclusives afin de créer une plateforme européenne de premier plan dans le secteur attractif de fabrication de principes actifs pharmaceutiques et de CDMO. L’entité bénéficierait d’un ensemble de technologies complémentaires et d’un portefeuille diversifié de clients pharmaceutiques et biotechnologiques de premier ordre.

AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

Publié le 16 septembre 2021
AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation reprise des inclusions de la part de l’ANSM (France) dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB19001) dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de la part du MHRA (Royaume-Uni) et de l’autorité néerlandaise dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB15003) dans la mastocytose.

Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Publié le 16 septembre 2021
Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Clean Cells, filiale du groupe Clean Biologics offrant des prestations de services de contrôle qualité de produits biopharmaceutiques et la fabrication de starting materials, a annoncé un investissement de plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production à Montaigu-Vendée, près de Nantes.

Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Publié le 16 septembre 2021
Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Biocorp, société française qui développe des dispositifs médicaux et des systèmes d’administration de médicaments injectables et le groupe Merck, ont annoncé un accord portant sur le développement d’une version spécifique de Mallya afin de surveiller l’observance du traitement dans le domaine de l’hormone de croissance humaine (HCH). Biocorp percevra un versement de 3 M€ pour ce développement, ainsi que des revenus supplémentaires issus des ventes à venir.

NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

Publié le 16 septembre 2021
NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

NFL Biosciences, société biopharmaceutique développant des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, annonce que son étude clinique de Phase II/III, destinée à évaluer l’efficacité et la sécurité de son traitement NFL-101 en tant que thérapie de sevrage tabagique, a été approuvée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes (CPP).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents