Edition du 25-05-2020

Sarkozy et les médecins de ville : une relation… carbonisée ?

Publié le jeudi 25 mars 2010

Deuxième leçon du cuisant échec des élections régionales : le changement de cap de la droite en direction des médecins généralistes. Auraient-ils voté à gauche pour signifier leur mécontentement, comme en 1997 ? Nicolas Sarkozy a annoncé qu’une « grande concertation » allait être engagée sur les difficultés de  la médecine de proximité : la droite aurait-elle décidée de bichonner les médecins généralistes ? On notera qu’ils figurent en bonne place dans la première déclaration du chef de l’Etat après la défaite de la droite aux régionales.

 Il y a du boulot ! « Je sais les difficultés auxquelles les médecins se trouvent confrontés, une grande concertation va s’engager pour déterminer comment ces difficultés peuvent être résolues de façon structurelle » a dit Nicolas Sarkozy avant d’ajouter : « Le temps n’est pas aux rustines en la matière ». De bonnes paroles qui laissent, pour l’heure, les syndicats de médecins pour le moins sceptiques. Qu’est-ce qui coince entre le pouvoir et les médecins ? Le catalogue du désamour est pour le moins fourni. Mais la revendication phare de tous les syndicats de médecins (tous unis, c’est suffisamment rare pour être remarqué…) c’est l’affaire du C à 23 euros. Ou C= Cs, depuis que la spécialité a été reconnue aux médecins généralistes. Promesse accordée en 2007 et… passée à la trappe. Sur fond d’élections professionnelles, le test crucial de représentativité pour les syndicats, l’heure n’est pas à la détente. Car la Sécurité sociale persiste à dire « non » au C à 23 euros, estimant que les résultats financiers n’autorisent pas une telle largesse, sur fond de déficits largement creusés par le chômage et donc la baisse de rentrée de cotisations. Bilan : les médecins sont furieux, au moins autant qu’en 1997, lors de la mise en place du Plan Juppé, et ce n’est pas peu dire.

Plusieurs syndicats, dont le principal syndicat de généralistes MG-France, ont mené un mouvement de grève le 11 mars et vont renouveler l’opération le 8 avril. Le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, n’est pas en reste : son président, Michel Chassang, vient d’être réélu pour quatre ans à la tête de la Confédération. Conforté dans son action, il appelle donc les généralistes à facturer 23 euros la consultation à partir du 12 avril. Quelle sera la réponse de l’exécutif ? Nicolas Sarkozy avait déjà demandé au mois de janvier au président du Conseil national de l’ordre des médecins, Michel Legmann, de dresser un « état des lieux » de la médecine libérale et de lui faire des propositions pour la refonder. Les syndicats de médecins avaient alors parlé de « pansement sur une jambe de bois ».

Il y a donc du boulot entre la droite et les médecins de ville pour arriver à rétablir un semblant de confiance… Amertume, sentiments d’avoir été trahis, malmenés par la loi HPST, humiliés d’avoir été retoqués dans la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 -quelle splendide bourde politique et médicale !-, la liste des griefs est longue. Quand on songe que, voici seulement trois ans, Nicolas Sarkozy recueillait 75% des intentions de vote chez les médecins lors de l’élection présidentielle… Ils sont aujourd’hui 73% -presque le même chiffre, c’est dire !, à exprimer leur défiance en sanctionnant la politique du gouvernement. Un beau gâchis…

Hervé Karleskind








MyPharma Editions

Sanofi : l’essai de Dupixent® dans l’œsophagite à éosinophile atteint les deux critères d’évaluation co-principaux

Publié le 25 mai 2020
Sanofi : l'essai de Dupixent® dans l'œsophagite à éosinophile atteint les deux critères d'évaluation co-principaux

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals ont annoncé les résultats positifs de la partie A de l’essai pivot de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) dans le traitement de l’œsophagite à éosinophiles chez des patients âgées de 12 ans et plus. L’essai a atteint ses deux principaux critères d’évaluation composites, de même que l’ensemble de ses critères d’évaluation secondaires.

Abivax : feu vert allemand pour l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le Covid-19

Publié le 25 mai 2020
Abivax : feu vert allemand pour l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le Covid-19

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé que les autorités réglementaires allemandes, BfArM (Bundesinstitut für Arnzeimittel und Medizinprodukte), ont autorisé l’étude de Phase 2b/3 d’ABX464 chez les patients COVID-19.

Bristol Myers Squibb France : Jehan-Michel Béhier nommé Directeur Médical

Publié le 22 mai 2020
Bristol Myers Squibb France : Jehan-Michel Béhier nommé Directeur Médical

Jehan-Michel Béhier est le nouveau Directeur Médical de Bristol Myers Squibb France depuis le 15 avril 2020. Il succède et rapporte au Pr Pascal Piedbois, qui occupe désormais les fonctions de Vice President Major Markets Medical Head.

bioMérieux : marquage CE des tests sérologiques VIDAS® pour le SARS-CoV-2

Publié le 22 mai 2020
bioMérieux : marquage CE des tests sérologiques VIDAS® pour le SARS-CoV-2

bioMérieux, acteur majeur dans le domaine du diagnostic in vitro, a annoncé le marquage CE des tests sérologiques VIDAS® anti-SARS-CoV-2 pour la détection des anticorps chez les personnes qui ont été exposées au virus SARS-CoV-2 responsable de la maladie COVID-19.

Transgene et NEC publient des données sur la précision de l’IA utilisée pour la personnalisation du vaccin thérapeutique TG4050

Publié le 20 mai 2020
Transgene et NEC publient des données sur la précision de l’IA utilisée pour la personnalisation du vaccin thérapeutique TG4050

Transgene, une société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux et NEC Corporation, un leader des technologies de l’information et de la biométrie, ont présenté des données supportant la pertinence de la sélection par IA des mutations visée par le vaccin TG4050, même parmi un grand nombre de cibles potentielles.

Bristol Myers Squibb France : Romain Lescœur nommé Directeur des Ressources Humaines

Publié le 19 mai 2020
Bristol Myers Squibb France : Romain Lescœur nommé Directeur des Ressources Humaines

Romain Lescœur est le nouveau Directeur des Ressources Humaines de Bristol Myers Squibb France depuis le 2 avril 2020. Il rapporte à Jonelle Parker, Vice President, Human Resources, Major Markets.

Horama : Benedikt Timmerman nommé à la tête de son Conseil d’Administration

Publié le 19 mai 2020
Horama : Benedikt Timmerman nommé à la tête de son Conseil d'Administration

Horama, société française de biotechnologie spécialisée dans la thérapie génique pour le traitement de maladies génétiques rares en ophtalmologie, a annoncé la nomination du Dr. Benedikt Timmerman, un dirigeant d’entreprise reconnu pour ses succès dans les sciences de la vie, en tant que Président de son Conseil d’Administration.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents