Edition du 22-05-2022

Acticor Biotech : résultats positifs de son étude de phase 1b/2a, ACTIMIS, chez les patients atteints d’AVC ischémique aigu

Publié le mardi 22 février 2022

Acticor Biotech : résultats positifs de son étude de phase 1b/2a, ACTIMIS, chez les patients atteints d’AVC ischémique aiguActicor Biotech, société de biotechnologie au stade clinique impliquée dans le traitement des urgences cardiovasculaires, a annoncé les résultats positifs de son étude clinique ACTIMIS, de phase 1b/2a évaluant le glenzocimab (anticorps ciblant la GPVI plaquettaire, ACT017), en association avec le traitement de référence (thrombolyse avec ou sans thrombectomie), chez des patients atteints d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique aigu. 
ACTIMIS (NCT03803007) est une étude de tolérance et d’efficacité du glenzocimab, internationale, multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo. La première partie de l’étude (phase 1b), a été réalisée, selon les recommandations de l’Agence Européenne du Médicament (EMA), en escalade de doses et en groupes parallèles (125, 250, 500, 1000 mg et placebo, 4:1), suivie d’une phase 2a à la dose sélectionnée de 1 000 mg contre placebo, en association au traitement de référence. Cette étude a été menée dans six pays européens et au total 166 patients ont été inclus.

Atteinte du critère principal de l’étude qui confirme le profil de sécurité d’emploi très favorable du glenzocimab

Le critère de jugement principal de l’étude était la tolérance, incluant les hémorragies intracrâniennes et la mortalité. Il a été atteint sur l’ensemble des patients de l’étude (phases 1b et 2a réunies). L’incidence des hémorragies intracrâniennes (HIC) symptomatiques s’est avérée inférieure dans le groupe traité avec glenzocimab (toutes doses confondues) versus le placebo et le traitement de référence), avec 1% d’HIC symptomatiques dans le groupe des patients sous glenzocimab contre 8% dans le groupe placebo. De même, un taux inférieur d’HIC asymptomatiques a été observé à l’imagerie, atteignant 31% sous glenzocimab toutes doses confondues contre 48% sous placebo.

De plus, dans l’ensemble de la population étudiée, une diminution du nombre de décès dans le groupe traité avec le glenzocimab, comparativement au placebo (8% vs. 19%) est observée.

Ces éléments montrent un profil de tolérance très favorable du glenzocimab, lorsque ce dernier est administré en association aux traitements de reperfusion de la phase aiguë incluant la thrombolyse seule ou associée à la thrombectomie.

Réduction du nombre d’hémorragies intracérébrales et de la mortalité dans le groupe traité avec glenzocimab

Le critère secondaire de l’étude était l’efficacité du glenzocimab évaluée dans la population dite en intention de traiter (ITT) de la phase 2a (53 patients sous glenzocimab et 53 sous placebo) par l’amélioration précoce des symptômes neurologiques à 24h (évolution du score NIHSS1) et de l’autonomie fonctionnelle à 90 jours (score mRS2) et les décès.

Bien que l’étude soit en sous-puissance statistique, on note une tendance à l’évolution favorable chez les patients sous glenzocimab, en particulier, chez les patients âgés (65 ans et au-delà de 80 ans), chez les patients les plus sévères et ceux ayant subi une thrombectomie.

Une analyse de la survie dans la phase 2a montre une réduction, d’environ 3 fois, du nombre de décès accompagnée d’un délai de survenue plus tardif à l’avantage du glenzocimab (test du logrank stratifié selon la présence/absence de thrombectomie et non ajusté pour multiplicité : p <0.05). Au total, il existe une diminution du nombre de patients avec un handicap grave et/ou décédés dans le groupe traité par glenzocimab, ces résultats devront être confirmés lors des études de phase 3.

« Cet essai clinique a permis d’évaluer le glenzocimab en association avec le traitement de référence, la thrombolyse associée ou non à la thrombectomie, chez des patients avec un AVC ischémique aigu. Le glenzocimab a pu montrer sur la globalité de la population traitée une diminution du nombre d’hémorragies intracrâniennes et dans la phase 2a une diminution du nombre de patients présentant un handicap sévère ou décédés (score mRS 4, 5, 6). Cette étude vient confirmer l’intérêt clinique de l’inhibition de la GPVI et va dans le même sens que des données de laboratoire récemment publiées sur l’expression de la GPVI plaquettaire chez des patients à la phase aiguë de l’AVC[1]» commente le Docteur Yannick Plétan, Directeur Général Délégué et Directeur des Affaires Médicales d’Acticor Biotech.

« C’est la première fois que des résultats d’une étude clinique randomisée, évaluant un antithrombotique en association à la thrombolyse à la phase aiguë de l’AVC ischémique montrent une réduction significative de la mortalité, qui est très vraisemblablement liée à une réduction des hémorragies intracrâniennes symptomatiques. Ces résultats préliminaires tout à fait intéressants notamment chez les patients thrombectomisés, renforcent l’hypothèse d’associer glenzocimab au traitement endovasculaire, ce qui va être évalué dans l’étude GREEN. » ajoute le Professeur Mikael Mazighi, M.D., PhD., Investigateur Coordinateur pour ACTIMIS.

Le Docteur Gilles Avenard, Directeur Général d’Acticor Biotech commente : « Nous sommes très satisfaits de ces résultats prometteurs qui sont sans équivalent depuis plusieurs années et qui renforcent notre enthousiasme à poursuivre le développement de glenzocimab dans cette indication. Nous allons poursuivre des analyses plus fines des données afin de mieux adapter la poursuite du développement et publier l’ensemble des résultats dans une revue internationale. Nous saisissons l’opportunité de remercier les patients qui ont participé à cette étude ainsi que leur famille, et également tous les professionnels de santé qui ont, avec dévouement, contribué à leur recrutement et leur suivi dans des conditions de travail fort difficiles, pendant cette pandémie ».

[1] Indurawa I et al. Platelet surface receptor glycoprotein VI-dimer is overexpressed in stroke: The Glycoprotein VI in Stroke (GYPSIE) study results. PLoS One 18 January, 2022. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0262695

Source et visuel : Acticor Biotech








MyPharma Editions

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Valneva : l’EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Publié le 19 mai 2022
Valneva : l'EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté la soumission du dossier d’autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001. L’acceptation du dossier signifie que VLA2001 sort du processus de revue progressive des données pour rentrer dans le processus formel d’évaluation par le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA.

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents