Edition du 18-10-2018

Adocia et Lilly : résultats positifs de Phase 1b sur l’insuline ultra-rapide BioChaperone Lispro

Publié le jeudi 28 avril 2016

Adocia et Lilly : résultats positifs de Phase 1b sur l’insuline ultra-rapide BioChaperone Lispro Adocia et Eli Lilly and Company ont annoncé aujourd’hui les résultats principaux positifs d’une étude clinique de Phase 1b, réalisée dans le cadre de leur partenariat, évaluant BioChaperone Lispro, une formulation ultra-rapide d’insuline lispro licenciée à Lilly. Cette formulation utilise BioChaperone, la technologie propriétaire d’Adocia conçue pour accélérer l’absorption de l’insuline.

Cette étude était la première évaluant BioChaperone Lispro chez les personnes avec un diabète de type 2, qui, contrairement aux diabétiques de type 1, peuvent présenter des degrés variables de progression de la maladie, de production endogène d’insuline et de résistance à l’insuline. L’étude en deux périodes de 14 jours chacune, en milieu ambulatoire, avait pour but de comparer les effets d’injections quotidiennes multiples, au moment des repas, de BioChaperone Lispro et de Humalog (insuline lispro d’origine ADNr) sur le contrôle glycémique postprandial, en réponse à la prise de repas solides standardisés, chez 51 personnes diabétiques de type 2.

« Nous sommes ravis d’observer également chez les sujets diabétiques de type 2 une absorption de l’insuline significativement plus rapide avec BioChaperone Lispro comparé à Humalog, comme c’était le cas dans nos précédentes études chez les sujets diabétiques de type 1. Cette accélération s’est traduite, à travers plus de 200 repas, par une diminution significative de l’excursion glycémique postprandiale pendant les deux premières heures. Ces résultats soulignent que BioChaperone Lispro délivre une performance similaire chez les personnes diabétiques de type 1 et de type 2.» commente Simon Bruce, M.D., Directeur Médical d’Adocia. « Cette étude renforce également la comparabilité des profils de sécurité de BioChaperone Lispro et d’Humalog. »

Dans cette étude croisée sur deux périodes, randomisée et menée en double aveugle, 51 sujets diabétiques de type 2 utilisaient des doses individualisées de BioChaperone Lispro ou de Humalog comme insuline à action rapide dans le cadre de leur régime d’insulinothérapie à injections multiples, injectées aux moments des repas, sur deux périodes de 14 jours chacune. Au début (Jours 1 et 2) et à la fin (Jours 13 et 14) de chaque période, les sujets étaient soumis à un test de tolérance au repas (« meal tolerance test ») à l’hôpital, afin de comparer les profils postprandiaux de glycémie après des injections bolus identiques immédiatement avant le repas de BioChaperone Lispro ou Humalog, en réponse à un repas solide standardisé. Sur la base d’une analyse post-hoc incluant les quatre tests de repas par patient pour chaque traitement, BioChaperone Lispro a montré une diminution statistiquement significative de 22% de l’excursion glycémique pendant les deux premières heures, comparé à Humalog. Le profil pharmacocinétique de BioChaperone Lispro U100 était cohérent avec ce qui avait été observé chez les sujets diabétiques de type 1 dans les études précédentes, avec une augmentation statistiquement significative de 83% de l’exposition à l’insuline lispro pendant les trente premières minutes comparé à Humalog.

« Nous sommes encouragés par les résultats de cette étude, » commente Thomas Hardy, M.D., Directeur Médical Senior Endocrinologie, Eli Lilly and Company. « Nous sommes également très satisfaits des progrès très rapides réalisés par notre programme conjoint avec Adocia. »

BioChaperone Lispro et Humalog ont été similairement bien tolérés tout au long des 14 jours. Aucune différence notable en termes d’effets indésirables ou de réaction au site d’injection, ni sur l’incidence globale d’hypoglycémie n’a été observée. Aucun effet indésirable nouveau ou inattendu n’a été observé.

Source : Adocia








MyPharma Editions

L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

Publié le 18 octobre 2018
L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

A partir du mois d’octobre 2018, l’Institut Pierre Fabre de Tabacologie débute sa campagne de recrutement pour son 1er Prix de l’Innovation. Ce concours a pour ambition de mettre en lumière et d’accompagner un projet innovant permettant d’améliorer la prévention et la prise en charge du sevrage tabagique, au profit des professionnels de santé ou des patients.

Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Publié le 18 octobre 2018
Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Selon le dernier point mensuel de l’Assurance maladie, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 3,1% sur les neuf premiers mois de l’année et de 3,2% sur les douze derniers mois. Au cours des neuf premiers mois, le remboursement des médicaments délivrés en ville progressent de 3,2% (2,8% sur douze mois).

GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

Publié le 18 octobre 2018
GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

GenSight Biologics a annoncé aujourd’hui des résultats additionnels à 72 semaines de l’étude clinique de Phase III REVERSE, qui évalue la sécurité et l’efficacité d’une seule injection intra-vitréenne de GS010 (rAAV2/2-ND4) chez 37 patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) induite par la mutation 11778-ND4, et chez qui la perte d’acuité visuelle a débuté entre 6 et 12 mois avant le traitement.

Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Publié le 18 octobre 2018
Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé le traitement du premier patient de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 chez des patients atteints de tumeurs gastro-intestinales avancées telles que les cancers du côlon, au centre Léon Bérard (Lyon). Cet essai multicentrique est autorisé en France, en Belgique et en Espagne. Il inclura jusqu’à 59 patients.

Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Publié le 18 octobre 2018
Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la nomination du Dr Marie-Paule Richard, M.D., au poste de Directrice Médicale et du Dr David Nikodem, Ph.D., au poste de Vice-Président des Opérations aux États-Unis, en prévision des prochaines étapes de développement de la société.

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions