Edition du 23-01-2022

Alerte sur les effets des nou­veaux anti­coa­gu­lants oraux

Publié le vendredi 20 septembre 2013

Le Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux, dans une lettre adressée à la ministre de la santé, met en garde contre l’utilisation des nou­veaux anti­coa­gu­lants oraux (NACOs) en rem­pla­ce­ment des anti­vi­ta­mines K (AVKs) dans la prévention des maladies thrombo-emboliques. Selon eux, l’absence d’antidote en cas d’hémorragie fait de ces molé­cules « une bombe à retardement ».

Les nou­veaux anti­coa­gu­lants oraux (NACOs) sont des médi­ca­ments lut­tant contre la for­ma­tion des caillots de sang , proposés en rem­pla­ce­ment des anti­vi­ta­mines K (AVKs). Les AVKs peuvent pro­vo­quer de graves hémor­ra­gies (4000 morts par an en France, enquête AFSSAPS 1998) et néces­sitent de ce fait un suivi contrai­gnant, par la réa­li­sa­tion de tests san­guins fré­quents (TP-INR), afin d’en sur­veiller l’efficacité. Les NACOs ont été déve­lop­pés afin d’offrir le même béné­fice (éviter la for­ma­tion de caillots de sang), tout en  auto­ri­sant plus de liberté aux pres­crip­teurs et in fine aux patients, car ne néces­si­tant (théo­ri­que­ment) pas de suivi bio­lo­gique au long cours.

Néanmoins, le syndicat souligne que les NACOs entraînent les mêmes effets secon­daires graves (hémor­ra­gies sévères, voire mor­telles) que les AVK, avec tou­te­fois une dif­fé­rence de taille : « il n’existe pas d’antidote per­met­tant, d’en neu­tra­li­ser l’effet en cas d’hémorragie », pointent-ils. Si la com­mu­nauté médi­cale dis­pose de pro­to­coles éprou­vés pour la prise en charge des sai­gne­ments entraî­nés par les AVKs (repo­sant notam­ment sur l’administration de vita­mine K qui en est l’antidote), les NACOs ne dis­posent d’aucun test bio­lo­gique ou trai­te­ment acces­sible en urgence », mettent en avant les biologistes.

Autre point soulevé, le coût de ces NACOs. « Le coût men­suel du trai­te­ment par NACOs est de 76 € à com­pa­rer aux 12.5 € en moyenne pour les AVKs, —sur­veillance bio­lo­gique incluse— », constate le syndicat.

Dans un courrier adressé le 12 septembre dernier aux professionnels de santé, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en garde les prescripteurs sur les facteurs de risques hémorragiques liés à ces nouveaux anticoagulants oraux Eliquis (apixaban), Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban)

L’agence a ainsi rappelé « qu’il est essentiel d’utiliser ces médicaments dans le strict cadre des conditions de l’Autorisation de Mise sur le Marché, en respectant notamment les indications thérapeutiques, les posologies, les contre-indications, les mises en garde et précautions d’emploi ainsi que les interactions médicamenteuses ».








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents