Edition du 19-05-2022

Alzprotect termine le recrutement pour l’essai de phase 2a pour AZP2006 dans la paralysie supranucléaire progressive (PSP)

Publié le vendredi 28 janvier 2022

Alzprotect termine le recrutement pour l'essai de phase 2a pour AZP2006 dans la paralysie supranucléaire progressive (PSP)Alzprotect, société biopharmaceutique française qui développe des solutions thérapeutiques pour le traitement des maladies neurodégénératives notamment de la maladie d’Alzheimer, a annoncé qu’elle a terminé le recrutement des patients pour l’essai clinique de phase 2a de la société évaluant son actif de plateforme, AZP2006 (« EZEPROGIND ») dans la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie neurodégénérative rare qui affecte gravement la marche, l’équilibre, les mouvements oculaires et, dans le dernier stade de la maladie, la capacité à avaler.

Cet essai PSP, qui s’inscrit dans un plan de développement multi-indications pour AZP2006, a recruté trente-six patients et est mené au CHU Pitié-Salpêtrière de Paris, au CHU de Lille et à la Fondation hospitalière Adolphe de Rothschild. Pour le PSP, AZP2006 s’est vu accorder le statut de médicament orphelin par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis et l’Agence européenne des médicaments (EMA). Il a été testé sur 102 sujets humains en bonne santé au cours de trois essais cliniques de phase I et a rapporté une excellente tolérance, sans effets indésirables. Alzprotect est financée par le fonds Xerys Invest.

« Il s’agit d’une étape importante pour l’entreprise et bien sûr, pour la communauté des patients PSP qui souffrent de cette maladie débilitante pour laquelle il n’existe actuellement aucune option de traitement », a commenté le Dr Philippe Verwaerde, PDG d’Alzprotect. « Tous ceux d’entre nous impliqués dans le développement d’AZP2006 sont enthousiasmés par son potentiel à être utilisé comme thérapie autonome au début de la maladie, et par sa capacité à être combiné facilement avec d’autres agents à mesure que les maladies neurodégénératives progressent rapidement. À l’heure où de nouveaux agents neurologiques font l’objet d’un examen minutieux du remboursement, une modalité simple comme AZP2006 est logique en tant que complément à l’arsenal thérapeutique des maladies neurodégénératives. En tant que telle, cette phase 2a dans la PSP servira d’excellent indicateur de la tolérance des patients et des premiers signaux d’efficacité de ce candidat-médicament. »

Alzprotect développe AZP2006 (EZEPROGIND), une petite molécule disponible par voie orale qui a démontré qu’elle peut augmenter la demi-vie fonctionnelle de la progranuline dans le cerveau pour aider à restaurer l’homéostasie de la microglie dans les maladies neurodégénératives. En modulant la progranuline par l’intermédiaire de sa protéine chaperonne apparentée au trafic de lysosomes, la prosaposine, l’AZP2006 fonctionne selon un nouveau mécanisme d’action induisant la progranuline en développement clinique jusqu’à présent. En raison de son contrôle nuancé de la progranuline, AZP2006 peut être utilisé pour traiter une variété de maladies neurodégénératives et ne se limite pas à une/quelques indications. Après évaluation des r&ea cute;sultats de l’essai PSP de phase 2A, la société lancera une IND aux États-Unis pour un essai randomisé de phase 2B/3 dans cette indication. De plus, dans le cadre de son plan de développement de médicaments multi-indications, des essais supplémentaires dans trois nouvelles indications, la maladie de Parkinson GBA-1, la maladie d’Alzheimer et la sclérose latérale amyotrophique, seront lancés d’ici 2023.

Etude de phase 2a avec EZEPROGIND dans la PSP

L’objectif principal de cet essai clinique est d’évaluer la tolérance du produit chez les patients atteints de PSP ; renforcer les données pharmacocinétiques (PK) et pharmacodynamiques (PD) du produit après 3 mois de traitement ; et d’évaluer l’impact du traitement sur les marqueurs de la maladie (plus de 20 d’entre eux, ciblant l’inflammation et la neurodégénérescence). Cette étude de phase 2a devrait être achevée d’ici juillet 2022 et les premiers résultats publiés au troisième trimestre 2022. Dans le cadre de l’essai, 36 patients atteints de PSP reçoivent un placebo ou l’une des deux doses d’EZEPROGIND administrées par voie orale pendant 3 mois, suivies d’une période d’observation de 3 mois.

Les paramètres d’efficacité comprennent l’évaluation PK/PD d’AZP2006 chez les patients, les données de biomarqueurs sur un panel de biomarqueurs choisis et l’évaluation de quatre échelles d’évaluation PSP différentes à utiliser dans les essais ultérieurs et d’enregistrement.

Source et visuel : Alzprotect








MyPharma Editions

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Publié le 18 mai 2022
Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Adocia, société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans la recherche et le développement de solutions thérapeutiques innovantes pour le traitement du diabète et d’autres maladies métaboliques, a annoncé un premier sujet traité avec BioChaperone® Combo (« BC Combo ») dans l’essai clinique CT046.

Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Publié le 18 mai 2022
Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a présenté des données cliniques actualisées de l’essai clinique de phase 2/3 AAVance en cours avec la thérapie génique expérimentale LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA (NCT03612869) lors de la 25e réunion annuelle de l’ASGCT (American Society for Gene & Cell Therapy) à Washington, DC.

Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Publié le 18 mai 2022
Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Genopole lance la 2e édition de Gene.iO, programme qui forme pendant un an les jeunes biotechs à la réussite d’une première levée de fonds ou accord commercial. Cet accompagnement Business, assuré par Genopole et des consultants experts de la bio-innovation, donne les armes stratégiques pour approcher et convaincre les investisseurs et les industriels.

Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Publié le 18 mai 2022
Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l'adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Poxel, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies métaboliques rares, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) au PXL065 et au PXL770 pour le traitement des patients atteints d’adrénomyéloneuropathie (AMN), la forme la plus courante d’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD).

Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Publié le 17 mai 2022
Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Thabor Therapeutics, société développant une approche thérapeutique innovante pour les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques des muqueuses, vient d’annoncer la nomination de Jérémie Mariau au poste de directeur général.

Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Publié le 17 mai 2022
Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Inserm Transfert vient d’annoncer la signature d’un accord de licence avec Novartis pour les travaux issus des recherches de l’équipe du Pr. Guillaume Canaud au sein de l’Institut Necker – Enfants Malade (INEM), dont l’Inserm est l’une des tutelles. Ces résultats de recherche visent à repositionner l’Alpelisib dans des indications de syndrome de CLOVES afin de soigner et soulager les patients atteints de cette maladie, prioritairement les jeunes enfants ayant des formes sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents