Edition du 04-08-2021

Arthex lève 4,25 millions d’euros auprès d’Invivo Ventures et d’Advent France Biotechnology

Publié le vendredi 24 juillet 2020

Arthex lève 4,25 millions d'euros auprès d’Invivo Ventures et d’Advent France BiotechnologyArthex Biotech, une société de sciences de la vie en phase préclinique spécialisée dans le développement de la prochaine génération de thérapies à base d’ARN antisense pour le traitement de la dystrophie myotonique de type 1 (DM1), a annoncé avoir clôturé un tour de financement de 4,25 millions d’euros. Cela complète un premier tour de financement de 2,7 millions d’euros versés par Invivo en décembre 2019 et par CDTI-Innvierte en juin 2020. Le total des fonds levés par Arthex depuis sa création s’élève désormais à 6,95 millions d’euros.

Ce nouveau financement porté par Advent France Biotechnology (AFB) et Invivo Ventures, permettra à Arthex l’optimisation de son candidat-médicament et la réalisation des études précliniques réglementaires, afin d’être prêt pour les premiers essais chez l’homme d’ici 2022.

La société, installée à Valence (Espagne), vise à développer un traitement ARN antisense contre les microARN dans la dystrophie myotonique de type 1 (DM1). La DM1 est une pathologie neuromusculaire d’origine génétique, considérée comme une maladie orpheline. Malgré les efforts des scientifiques pour mettre au point un traitement, il n’existe à ce jour pas de médicament disponible sur le marché.

Arthex a été co-fondée en septembre 2019 par les Drs. Rubén Artero et Beatriz Llamusí, avec le soutien d’Invivo Ventures via un financement d’amorçage. La société vise à amener au chevet du patient un traitement prometteur à base d’ARN développé par le groupe de recherche en génomique translationnelle de l’Université de Valence. La preuve de concept dans un modèle animal de la maladie a été publiée dans Nature Communications. Le traitement est breveté et l’Université de Valence en a concédé la licence à Arthex.

En parallèle de ce financement, Alain Huriez, président et associé gérant chez AFB, rejoint le conseil d’administration d’Arthex, aux côtés de Luis Pareras et Albert Ferrer, directeurs associés d’Invivo Ventures.

« C’est pour nous une grande opportunité d’accueillir le Dr. Huriez, président d’AFB. Son fonds est spécialisé dans le développement de médicaments avec des start-ups de biotechnologie », déclare le Dr. Beatriz Llamusi, co-fondatrice et directrice générale d’Arthex. « Ce que j’apprécie le plus, c’est l’expérience et l’expertise que le Dr. Huriez et son équipe apportent à notre société. »

« Arthex Biotech est unique car elle combine une expertise scientifique de classe internationale et des compétences entrepreneuriales, transformant des découvertes scientifiques majeures en résultats thérapeutiques potentiellement révolutionnaires pour les patients atteints de DM1 », déclare le Dr. Alain Huriez, président d’AFB. « Nous sommes fiers et honorés de nous joindre à Invivo Ventures pour ce projet. »

« Avec plus d’une douzaine de traitements à base d’ARN en cours d’essais cliniques, ce domaine de recherche prend de l’ampleur et de nombreux patients atteints de maladies jusqu’alors incurables ont des raisons d’être optimistes. Nous sommes très heureux de nous associer à Advent France Biotechnology pour faire avancer le traitement ARN d’Arthex jusqu’aux premiers essais chez l’homme », déclarent le Dr. Luis Pareras, PhD, et Albert Ferrer, associés fondateurs d’Invivo Ventures. « Nous sommes impatients de travailler avec eux et de faire de ce projet une réussite pour les patients atteints de DM1. »

Le concept des thérapies ciblant l’ARN – utilisant des oligonucléotides antisense (ASO), des aptamères, des siARN, des microARN, etc. – pour contrôler l’expression de gènes liés à la maladie afin de la traiter – suscite beaucoup d’attention ces derniers temps, suite aux récents succès qui ont permis de mettre au point des médicaments sauvant la vie de patients qui n’avaient jusque-là aucun traitement efficace. En 2016, le premier médicament à base d’ARN, Nusinersen® pour l’amyotrophie spinale (AS), a été autorisé, et en 2018 on autorise pour première fois un médicament à base d’ARNi, Patisiran®, pour traiter l’amylose héréditaire à transthyrétine (hATTR). Le potentiel de ces thérapies a donc été confirmé, ouvrant la voie à d’autres autorisations et études cliniques dans différentes pathologies. Ces développements ont également donné lieu récemment à un article de Nature Medicine annonçant « Nous assistons à l’avènement de thérapies ciblant l’ARN ». Ces médicaments sont capables de s’attaquer à des cibles qui, autrement, ne seraient pas touchées par les petites molécules et les protéines, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour traiter des maladies incurables.

Source et visuel : Advent France Biotechnology








MyPharma Editions

Le Pr Fabrice Barlesi nommé directeur général de Gustave Roussy

Publié le 3 août 2021
Le Pr Fabrice Barlesi nommé directeur général de Gustave Roussy

Le Ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a nommé par arrêté le Professeur Fabrice Barlesi, Directeur Général de Gustave Roussy pour une durée de cinq ans à compter du 1er aout 2021. Il succède au Professeur Jean-Charles Soria qui quittera ses fonctions avant la fin de son mandat pour des raisons familiales.

Sanofi va acquérir Translate Bio, spécialiste de l’ARN messager, pour 3,2 milliards de dollars

Publié le 3 août 2021
Sanofi va acquérir Translate Bio, spécialiste de l’ARN messager, pour 3,2 milliards de dollars

Sanofi a annoncé mardi avoir conclu un accord définitif avec Translate Bio, une entreprise américaine spécialisée dans le développement clinique de médicaments à ARN messager, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français va se porter acquéreur de la totalité des actions en circulation de Translate Bio au prix de 38 dollars par action, soit une transaction en numéraire valorisée approximativement à 3,2 milliards de dollars.

Ipsen conclut un partenariat exclusif avec Exicure dans les maladies neurodégénératives rares

Publié le 2 août 2021
Ipsen conclut un partenariat exclusif avec Exicure dans les maladies neurodégénératives rares

Ipsen et Exicure, une société de biotechnologie américaine, ont signé un accord de collaboration exclusif pour la recherche, le développement et la commercialisation de nouveaux acides nucléiques sphériques (SNA) dans le traitement potentiel de la maladie de Huntington et du syndrome d’Angelman.

Erytech : désignation Fast Track de la FDA américaine pour eryaspase dans le traitement de la LAL hypersensible

Publié le 30 juillet 2021
Erytech : désignation Fast Track de la FDA américaine pour eryaspase dans le traitement de la LAL hypersensible

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé à eryaspase la désignation « Fast Track » pour le traitement des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à l’asparaginase pégylée dérivée d’E. coli (PEG-ASNase).

Onxeo : le Dr Shefali Agarwal nommée présidente du conseil d’administration

Publié le 30 juillet 2021
Onxeo : le Dr Shefali Agarwal nommée présidente du conseil d'administration

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé la nomination du Dr Shefali Agarwal en tant que présidente du conseil d’administration de la société.

COVID-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord d’achat conjoint avec la Commission européenne pour le sotrovimab

Publié le 30 juillet 2021
COVID-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord d'achat conjoint avec la Commission européenne pour le sotrovimab

GlaxoSmithKline (GSK) et Vir Biotechnology viennent d’annoncer la conclusion d’un accord d’achat conjoint avec la Commission européenne pour le traitement COVID-19, le sotrovimab.

Takeda et Frazier collaborent afin de développer un vaccin candidat en phase clinique contre les norovirus

Publié le 30 juillet 2021
Takeda et Frazier collaborent afin de développer un vaccin candidat en phase clinique contre les norovirus

Takeda et Frazier Healthcare Partners ont annoncé une collaboration pour lancer HilleVax, une société biopharmaceutique, dans le but de développer et de mettre sur le marché le vaccin candidat de Takeda contre les norovirus.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents