Edition du 10-08-2022

Arthex lève 4,25 millions d’euros auprès d’Invivo Ventures et d’Advent France Biotechnology

Publié le vendredi 24 juillet 2020

Arthex lève 4,25 millions d'euros auprès d’Invivo Ventures et d’Advent France BiotechnologyArthex Biotech, une société de sciences de la vie en phase préclinique spécialisée dans le développement de la prochaine génération de thérapies à base d’ARN antisense pour le traitement de la dystrophie myotonique de type 1 (DM1), a annoncé avoir clôturé un tour de financement de 4,25 millions d’euros. Cela complète un premier tour de financement de 2,7 millions d’euros versés par Invivo en décembre 2019 et par CDTI-Innvierte en juin 2020. Le total des fonds levés par Arthex depuis sa création s’élève désormais à 6,95 millions d’euros.

Ce nouveau financement porté par Advent France Biotechnology (AFB) et Invivo Ventures, permettra à Arthex l’optimisation de son candidat-médicament et la réalisation des études précliniques réglementaires, afin d’être prêt pour les premiers essais chez l’homme d’ici 2022.

La société, installée à Valence (Espagne), vise à développer un traitement ARN antisense contre les microARN dans la dystrophie myotonique de type 1 (DM1). La DM1 est une pathologie neuromusculaire d’origine génétique, considérée comme une maladie orpheline. Malgré les efforts des scientifiques pour mettre au point un traitement, il n’existe à ce jour pas de médicament disponible sur le marché.

Arthex a été co-fondée en septembre 2019 par les Drs. Rubén Artero et Beatriz Llamusí, avec le soutien d’Invivo Ventures via un financement d’amorçage. La société vise à amener au chevet du patient un traitement prometteur à base d’ARN développé par le groupe de recherche en génomique translationnelle de l’Université de Valence. La preuve de concept dans un modèle animal de la maladie a été publiée dans Nature Communications. Le traitement est breveté et l’Université de Valence en a concédé la licence à Arthex.

En parallèle de ce financement, Alain Huriez, président et associé gérant chez AFB, rejoint le conseil d’administration d’Arthex, aux côtés de Luis Pareras et Albert Ferrer, directeurs associés d’Invivo Ventures.

« C’est pour nous une grande opportunité d’accueillir le Dr. Huriez, président d’AFB. Son fonds est spécialisé dans le développement de médicaments avec des start-ups de biotechnologie », déclare le Dr. Beatriz Llamusi, co-fondatrice et directrice générale d’Arthex. « Ce que j’apprécie le plus, c’est l’expérience et l’expertise que le Dr. Huriez et son équipe apportent à notre société. »

« Arthex Biotech est unique car elle combine une expertise scientifique de classe internationale et des compétences entrepreneuriales, transformant des découvertes scientifiques majeures en résultats thérapeutiques potentiellement révolutionnaires pour les patients atteints de DM1 », déclare le Dr. Alain Huriez, président d’AFB. « Nous sommes fiers et honorés de nous joindre à Invivo Ventures pour ce projet. »

« Avec plus d’une douzaine de traitements à base d’ARN en cours d’essais cliniques, ce domaine de recherche prend de l’ampleur et de nombreux patients atteints de maladies jusqu’alors incurables ont des raisons d’être optimistes. Nous sommes très heureux de nous associer à Advent France Biotechnology pour faire avancer le traitement ARN d’Arthex jusqu’aux premiers essais chez l’homme », déclarent le Dr. Luis Pareras, PhD, et Albert Ferrer, associés fondateurs d’Invivo Ventures. « Nous sommes impatients de travailler avec eux et de faire de ce projet une réussite pour les patients atteints de DM1. »

Le concept des thérapies ciblant l’ARN – utilisant des oligonucléotides antisense (ASO), des aptamères, des siARN, des microARN, etc. – pour contrôler l’expression de gènes liés à la maladie afin de la traiter – suscite beaucoup d’attention ces derniers temps, suite aux récents succès qui ont permis de mettre au point des médicaments sauvant la vie de patients qui n’avaient jusque-là aucun traitement efficace. En 2016, le premier médicament à base d’ARN, Nusinersen® pour l’amyotrophie spinale (AS), a été autorisé, et en 2018 on autorise pour première fois un médicament à base d’ARNi, Patisiran®, pour traiter l’amylose héréditaire à transthyrétine (hATTR). Le potentiel de ces thérapies a donc été confirmé, ouvrant la voie à d’autres autorisations et études cliniques dans différentes pathologies. Ces développements ont également donné lieu récemment à un article de Nature Medicine annonçant « Nous assistons à l’avènement de thérapies ciblant l’ARN ». Ces médicaments sont capables de s’attaquer à des cibles qui, autrement, ne seraient pas touchées par les petites molécules et les protéines, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour traiter des maladies incurables.

Source et visuel : Advent France Biotechnology








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents