Edition du 21-08-2018

Automédication : le marché Français accuse toujours son retard

Publié le mercredi 25 juin 2014

L’Afipa, Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable, vient de publier son Observatoire européen sur l’automédication. Selon cette étude, réalisée par Celtipharm, la France affiche toujours une part de marché de l’automédication inférieure à la moyenne des 8 pays européens étudiés (France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie, Suède et Royaume-Uni) soit 15.7% vs. 25.7% en volume en 2013.

Autre constat inquiétant selon l’Afipa: la part de marché en volume diminue pour la France entre 2012 et 2013 (de 15.9% à 15.7%) alors qu’elle augmente en Europe passant de 23.3% en 2012 à 25.7% en 2013.

De plus, la dépense moyenne par mois et par habitant en spécialités d’automédication est inférieure à 3€. A l’inverse, les Européens dépensent en moyenne 42,4€ par an et par habitant (contre 32,4€ en France).

La situation française est ainsi opposée à celle observée dans les autres pays européens qui connaissent globalement un développement significatif du secteur de l’automédication. « Une habitude très marquée de prise en charge du petit risque en France et une culture moindre de la responsabilité des patients expliquent en partie ces résultats », estime l’Afipa.

Un potentiel de développement important en France
« A l’image des pratiques dans les autres pays européens, il existe pourtant un potentiel de développement encore important de l’automédication en France », estime l’Afipa. En premier lieu, et contrairement à ce qui est régulièrement pointé du doigt, le niveau des prix en France est en effet faible au regard des autres pays européens (quels que soient les canaux de distribution). Le prix moyen d’une spécialité en automédication atteint ainsi 4,5€ en France contre 6,2€ en moyenne dans les huit pays européens. De même, pour des spécialités de même présentation et de même posologie présentes chacun des pays considérés, le prix en unité de prise est en général le plus bas en France.

« Ensuite, la capacité de développement de l’automédication en France se manifeste clairement au vu des principes actifs déjà délistés dans au moins un des pays EU8. Sur un périmètre commun de 209 molécules, l’observatoire montre en effet que 91 molécules actuellement commercialisées en automédication dans un des huit pays de l’étude seraient potentiellement éligibles pour une utilisation en automédication en France », souligne l’association.

Pour Pascal Brossard, Président de l’Afipa : « Ces résultats sont inquiétants et témoignent pour l’instant de l’incapacité de la France à rattraper son retard en matière d’automédication, alors même que la plupart des pays européens en ont fait un axe de croissance majeur. Notre pays est encore trop timide pour initier des mesures fortes en faveur de cette pratique. Des initiatives simples – comme le délistage de certaines molécules soumises actuellement à prescription médicale – sont pourtant possibles et seraient bénéfiques pour tous, que ce soit pour les patients, l’organisation du parcours de soins ou encore notre économie. Nous devons tous en prendre conscience et s’engager pour inscrire le développement de l’automédication comme une vraie priorité politique et sanitaire. »

Consulter les résultats du baromètre sur le site de l’Afipa.








MyPharma Editions

Adocia : le tribunal arbitral statue en sa faveur contre Lilly

Publié le 21 août 2018
Adocia : le tribunal arbitral statue en sa faveur contre Lilly

Adocia a annoncé que le tribunal arbitral en charge de la procédure d’arbitrage engagée par Adocia à l’encontre de Eli Lilly & Company a statué en sa faveur en ce qui concerne sa première demande, et a accordé à Adocia un montant de 11,6 millions de dollars, au titre d’un paiement d’étape contractuel qui était contesté par Lilly.

Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 à Tasly Biopharmaceuticals pour la Grande Chine

Publié le 21 août 2018
Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 à Tasly Biopharmaceuticals pour la Grande Chine

Transgene, la société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé la finalisation des transactions signées le 10 juillet 2018 avec Tasly Biopharmaceuticals.

Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Publié le 20 août 2018
Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Mainstay Medical, une société de dispositifs médicaux dédiée à la commercialisation de ReActiv8®, un dispositif de neurostimulation implantable destiné à traiter la lombalgie chronique invalidante, a annoncé la nomination de Matthew Onaitis au poste de Directeur financier à compter du 20 août 2018.

Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Publié le 20 août 2018
Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Sensorion a annoncé avoir reçu de la part du HMA (Heads of Medicines Agencies, le réseau d’agences européennes du médicament), l’approbation de mener son essai clinique de phase 2 avec son candidat-médicament SENS-401 pour le traitement des surdités brusques (SensoriNeural Hearing Loss, SSNHL) chez l’adulte dans le cadre d’une procédure harmonisée (VHP- Voluntary Harmonisation Procedure).

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions