Edition du 20-05-2022

Automédication : l’Afipa dénonce un « procès récurrent contre le prix des médicaments »

Publié le vendredi 12 septembre 2014

L’Afipa, l’association professionnelle qui représente les industriels des produits de santé disponibles en pharmacie sans ordonnance, a réagi dans un communiqué au rapport de l’Inspection générale des finances et « au décalage important » observé entre ces conclusions et les différentes études de l’association sur le niveau de prix des médicaments d’automédication.

En premier lieu, l’Afipa indique que selon les résultats du deuxième Observatoire européen sur l’automédication réalisé par Celtipharm, « la France a un niveau moyen de prix d’une spécialité en automédication nettement inférieur (4,5 €) à la moyenne européenne (6,2 €) ».

« Ainsi, sur un échantillon de 8 pays (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni), la France affiche les prix moyens les plus bas derrière le Royaume-Uni. En Allemagne où les dépenses moyennes en automédication (58 €) sont presque le double de celles des Français (32,4 €), le prix moyen d’un médicament d’automédication est de 8 € soit pratiquement le double du prix moyen français (4.5 €) », poursuit-elle.  « De même, la comparaison – dans chacun des pays concernés – des prix de spécialités de même présentation et de même posologie auprès de pharmaciens d’officine permet de constater que la France est soit le pays le moins cher soit l’avant-dernier pays le moins cher ».

A la suite des annonces récentes du Gouvernement sur une possible remise en cause du monopole officinal, l’Afipa a souhaité souligner « que – pour les pays européens dans lesquels les médicaments d’automédication peuvent être vendus à l’extérieur du circuit officinal -, les prix de ces spécialités demeurent quand même supérieurs à ceux pratiqués en France en officine. C’est le cas par exemple de l’Italie, qui en dépit de l’ouverture de la vente des médicaments d’automédication aux parapharmacies et supermarchés, enregistre en 2013 un prix moyen de 5.9 € en GMS (contre 4.5 € en France en pharmacie) ».

Une baisse constate des prix des médicaments d’automédication
« Contrairement aux affirmations des pouvoirs publics, les prix des médicaments d’automédication n’ont cessé de baisser en euros constants depuis 6 ans », poursuit association. Elle indique que « l’augmentation de l’indice des prix à la consommation a été de 8.6 points sur la période (base 100 en 2008), l’index des prix des médicaments non remboursables augmentait seulement de 6 points, soit une baisse de 2,6 points ». « Par ailleurs, le taux de TVA, qui est passé successivement de 5.5% à 7% puis à 10% (au 1er janvier 2014) sur les médicaments non remboursables a eu un impact significatif sur les prix publics », ajoute-t-elle.

Dans le même temps, les écarts de prix entre officines se réduisent comme le montrent régulièrement les différentes études publiées par l’Afipa. « Ces constats prouvent ainsi que la concurrence entre les laboratoires pharmaceutiques et les pharmacies d’officine joue pleinement son rôle dans le secteur de l’automédication responsable », estime l’association.

Pour Pascal Brossard, Président de l’Afipa : « Les affirmations récentes et données erronées mettent en péril le développement d’un marché déjà largement fragilisé. A l’image de nombreux autres pays modernes, l’automédication responsable, comme première étape du parcours de soins, doit s’inscrire dans une vraie stratégie de santé publique et s’imposer comme une solution de santé incontournable. Par conséquent, le développement de cette pratique ne peut s’imaginer sans l’appui du pharmacien d’officine et de son équipe qui assurent un rôle essentiel en termes de conseil, de suivi dans le dossier pharmaceutique ou encore de traçabilité. L’Afipa regrette ainsi que les pouvoirs publics – sous couvert de considérations purement politiciennes – menacent l’organisation de notre système de soins et l’essor d’un marché qui représente pourtant une alternative sûre et crédible aux enjeux économiques actuels. »

Le site de l’Afipa








MyPharma Editions

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Valneva : l’EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Publié le 19 mai 2022
Valneva : l'EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté la soumission du dossier d’autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001. L’acceptation du dossier signifie que VLA2001 sort du processus de revue progressive des données pour rentrer dans le processus formel d’évaluation par le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA.

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents