Edition du 25-06-2021

Automédication : l’Afipa dénonce un « procès récurrent contre le prix des médicaments »

Publié le vendredi 12 septembre 2014

L’Afipa, l’association professionnelle qui représente les industriels des produits de santé disponibles en pharmacie sans ordonnance, a réagi dans un communiqué au rapport de l’Inspection générale des finances et « au décalage important » observé entre ces conclusions et les différentes études de l’association sur le niveau de prix des médicaments d’automédication.

En premier lieu, l’Afipa indique que selon les résultats du deuxième Observatoire européen sur l’automédication réalisé par Celtipharm, « la France a un niveau moyen de prix d’une spécialité en automédication nettement inférieur (4,5 €) à la moyenne européenne (6,2 €) ».

« Ainsi, sur un échantillon de 8 pays (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni), la France affiche les prix moyens les plus bas derrière le Royaume-Uni. En Allemagne où les dépenses moyennes en automédication (58 €) sont presque le double de celles des Français (32,4 €), le prix moyen d’un médicament d’automédication est de 8 € soit pratiquement le double du prix moyen français (4.5 €) », poursuit-elle.  « De même, la comparaison – dans chacun des pays concernés – des prix de spécialités de même présentation et de même posologie auprès de pharmaciens d’officine permet de constater que la France est soit le pays le moins cher soit l’avant-dernier pays le moins cher ».

A la suite des annonces récentes du Gouvernement sur une possible remise en cause du monopole officinal, l’Afipa a souhaité souligner « que – pour les pays européens dans lesquels les médicaments d’automédication peuvent être vendus à l’extérieur du circuit officinal -, les prix de ces spécialités demeurent quand même supérieurs à ceux pratiqués en France en officine. C’est le cas par exemple de l’Italie, qui en dépit de l’ouverture de la vente des médicaments d’automédication aux parapharmacies et supermarchés, enregistre en 2013 un prix moyen de 5.9 € en GMS (contre 4.5 € en France en pharmacie) ».

Une baisse constate des prix des médicaments d’automédication
« Contrairement aux affirmations des pouvoirs publics, les prix des médicaments d’automédication n’ont cessé de baisser en euros constants depuis 6 ans », poursuit association. Elle indique que « l’augmentation de l’indice des prix à la consommation a été de 8.6 points sur la période (base 100 en 2008), l’index des prix des médicaments non remboursables augmentait seulement de 6 points, soit une baisse de 2,6 points ». « Par ailleurs, le taux de TVA, qui est passé successivement de 5.5% à 7% puis à 10% (au 1er janvier 2014) sur les médicaments non remboursables a eu un impact significatif sur les prix publics », ajoute-t-elle.

Dans le même temps, les écarts de prix entre officines se réduisent comme le montrent régulièrement les différentes études publiées par l’Afipa. « Ces constats prouvent ainsi que la concurrence entre les laboratoires pharmaceutiques et les pharmacies d’officine joue pleinement son rôle dans le secteur de l’automédication responsable », estime l’association.

Pour Pascal Brossard, Président de l’Afipa : « Les affirmations récentes et données erronées mettent en péril le développement d’un marché déjà largement fragilisé. A l’image de nombreux autres pays modernes, l’automédication responsable, comme première étape du parcours de soins, doit s’inscrire dans une vraie stratégie de santé publique et s’imposer comme une solution de santé incontournable. Par conséquent, le développement de cette pratique ne peut s’imaginer sans l’appui du pharmacien d’officine et de son équipe qui assurent un rôle essentiel en termes de conseil, de suivi dans le dossier pharmaceutique ou encore de traçabilité. L’Afipa regrette ainsi que les pouvoirs publics – sous couvert de considérations purement politiciennes – menacent l’organisation de notre système de soins et l’essor d’un marché qui représente pourtant une alternative sûre et crédible aux enjeux économiques actuels. »

Le site de l’Afipa








MyPharma Editions

SGS France : Stéphane Logassi nommé Responsable du laboratoire de Villeneuve-la-Garenne (92)

Publié le 25 juin 2021
SGS France : Stéphane Logassi nommé Responsable du laboratoire de Villeneuve-la-Garenne (92)

À 44 ans, Stéphane Logassi est nommé Responsable du site de Villeneuve-la-Garenne, laboratoire spécialisé en contrôle qualité et bioanalyse au service de l’industrie bio/pharmaceutique. En poste depuis fin avril il rapporte à Franck Picard, Business Manager, Health Science France and Global Head of Bioanalysis du Groupe SGS France. Le laboratoire compte 85 collaborateurs sur 2 500 m².

Nicox : approbation de VYZULTA® dans les Emirats arabes unis par son partenaire Bausch + Lomb

Publié le 25 juin 2021
Nicox : approbation de VYZULTA® dans les Emirats arabes unis par son partenaire Bausch + Lomb

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie basée à Sophia Antipolis, a annoncé que son partenaire mondial exclusif Bausch + Lomb a reçu l’approbation de mise sur le marché dans les Emirats arabes unis de VYZULTA® (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024%.

Sanofi : la Commission européenne approuve Libtayo® pour le traitement du carcinome basocellulaire au stade avancé

Publié le 25 juin 2021
Sanofi : la Commission européenne approuve Libtayo® pour le traitement du carcinome basocellulaire au stade avancé

La Commission européenne (CE) a approuvé l’inhibiteur de PD-1 Libtayo® (cemiplimab) de Sanofi et Regeneron pour le traitement du carcinome basocellulaire (CBC) métastatique ou localement avancé de l’adulte dont la maladie a progressé ou qui présente une intolérance à un inhibiteur de la voie Hedgehog.

Maladie de Parkinson : Bayer développe deux thérapies inédites

Publié le 24 juin 2021
Maladie de Parkinson : Bayer développe deux thérapies inédites

Bayer vient d’annoncer que BlueRock Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique et filiale de Bayer AG, a administré la première dose de neurones dopaminergiques issus de cellules souches pluripotentes dénomé DA01 à un patient atteint de la maladie de Parkinson, dans le cadre de son étude clinique ouverte de phase 1. En parallèle un programme de thérapie génique visant à développer des traitements avancés pour la maladie de Parkinson est également développé par la société Asklepios BioPharmaceutical Inc.

Novasep investit 6,1 millions d’euros pour moderniser un atelier de production de principes actifs pharmaceutiques sur son site de Mourenx

Publié le 24 juin 2021
Novasep investit 6,1 millions d'euros pour moderniser un atelier de production de principes actifs pharmaceutiques sur son site de Mourenx

Novasep, l’un des principaux fournisseurs de services et de technologies pour l’industrie des sciences de la vie, a annoncé un investissement de 6,1 millions d’euros sur son site de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques – France). Cet investissement va permettre de moderniser un atelier de production de principes actifs pharmaceutiques, et de renforcer sa compétitivité sur ses marchés, dans le monde entier.

Servier s’associe à BioLabs Global pour la gestion de l’incubateur intégré au sein du futur Institut de R&D Servier à Paris-Saclay

Publié le 24 juin 2021
Servier s'associe à BioLabs Global pour la gestion de l’incubateur intégré au sein du futur Institut de R&D Servier à Paris-Saclay

Le groupe pharmaceutique Servier et BioLabs, un développeur et opérateur de laboratoires de co-working de renom opérant sur le marché américain et en Europe, viennent d’annoncer avoir conclu un contrat de services pour la gestion de l’incubateur de start-up intégré au futur Institut de Recherche et Développement Servier à Paris-Saclay qui ouvrira ses portes en 2023.

GeNeuro et le CIRI renouvellent leur accord de collaboration et l’étendent aux syndromes post-COVID

Publié le 24 juin 2021
GeNeuro et le CIRI renouvellent leur accord de collaboration et l'étendent aux syndromes post-COVID

GeNeuro, une société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), et le CIRI (Centre International de Recherche en Infectiologie), à Lyon, France, un institut de recherche de premier plan mondial contre les maladies infectieuses, ont annoncé la signature d’une extension de leur accord existant […]

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents