Edition du 10-05-2021

bioMérieux dévoile ses ambitions à l’horizon 2015

Publié le lundi 8 mars 2010

bioMérieux a présenté ses résultats 2009 ainsi que l’évolution future de sa stratégie. Le spécialiste du diagnostic in vitro affirme ainsi ses ambitions à l’horizon 2015 dans les domaines clinique et industriel du diagnostic des maladies infectieuses, des cancers et des pathologies cardiovasculaires.  Des ambitions stratégiques fortes pour la période 2010-2015, basées sur l’innovation et le développement international.

 « L’année 2009 marque une nette progression des ventes et de la profitabilité de bioMérieux. Le résultat opérationnel courant avant éléments non récurrents s’établit à 17,4 % du chiffre d’affaires, en progression de 14 %. Ces bonnes performances, réalisées dans un contexte économique encore difficile, attestent de la forte mobilisation de l’ensemble des salariés du Groupe ainsi que de la solidité de son modèle économique. Focalisés sur nos nouvelles ambitions stratégiques pour 2015, nous nous fixons pour objectif de réaliser, en 2010, une marge opérationnelle courante comprise entre 17 % et 18 %, à taux de change constants. », explique Stéphane Bancel, Chief Executive Officer.
Le chiffre d’affaires de l’exercice 2009 s’est établi à 1 223 millions d’euros contre 1 111 millions d’euros en 2008. Il  progresse de 7,7 %, à devises et périmètre constants. La progression a atteint 10,4 %, à devises constantes, en prenant en compte l’activité liée aux nouveaux accords de business development. L’épidémie de grippe A (H1N1) a eu un impact favorable d’environ 18 millions d’euros sur les ventes de tests QuickVue® Influenza et de systèmes NucliSENS® easyMAG®, soit 150 points de base de croissance organique. Le résultat net de l’exercice ressort à 148 millions d’euros, soit 12,1 % du chiffre d’affaires, en amélioration de 14 % par rapport à 2008. Le résultat net par action s’élève à 3,75 euros, contre 3,29 euros en 2008.

Priorités stratégiques à l’horizon 2015

« Le diagnostic in vitro est plus que jamais un secteur porteur, jouant un rôle de plus en plus important dans l’amélioration de la gestion des soins et dans l’optimisation des dépenses de santé. La demande est soutenue par de nombreux facteurs comme le vieillissement des populations, le développement rapide des pays émergents et l’apparition de nouvelles maladies.  Parallèlement, le marché devient plus exigeant : la concurrence entre les acteurs s’intensifie et les laboratoires d’analyses médicales se consolident  », explique la société qui a décidé d’organiser sa stratégie par pathologie, avec l’ambition de développer des tests à forte valeur médicale destinés à la prise en charge des maladies infectieuses, des cancers et des urgences cardiovasculaires.

Diagnostic des maladies infectieuses
Dans les infections bactériennes et fongiques, bioMérieux souhaite apporter aux cliniciens des réponses plus rapides. Elle souhaite étendre son portefeuille de produits et poursuivre sa stratégie d’automatisation complète du laboratoire de microbiologie (FMLATM). Elle entend aussi développer des méthodes innovantes de détection et d’identification bactériennes rapides. Dans les infections virales, bioMérieux se développera par des actions ciblées. Elle lancera une nouvelle génération de son instrument VIDAS®. Faisant suite à l’acquisition de la société chinoise Meikang, elle veut également devenir un acteur majeur des tests rapides afin, notamment, de permettre aux cliniciens de faciliter la prise en charge de leurs patients. Dans les applications industrielles, où elle occupe la première place, bioMérieux souhaite renforcer davantage son leadership mondial et réaliser des partenariats stratégiques.

Diagnostic des cancers
Grâce aux capacités conjuguées de ses équipes de R&D et de bioTheranostics, bioMérieux entend développer des tests à forte valeur médicale, sur la base de biomarqueurs qui seront identifiés en interne comme en externe.

Pathologies cardiovasculaires
bioMérieux capitalisera sur son panel d’urgence VIDAS® dont la forte valeur clinique est reconnue par la communauté médicale. Elle vise à compléter son menu VIDAS® par l’addition de nouveaux marqueurs innovants. Grâce aux solutions « au chevet du patient » (POC – Point of Care) développées avec Philips, elle entend également occuper une position déterminante dans les urgences hospitalières et les soins intensifs.

« La Chine,  3ème filiale du Groupe en 2015 »
bioMérieux entend optimiser son réseau commercial international et intensifier son développement aux Etats-Unis, premier marché mondial et sur les nouveaux marchés à forte croissance : « Emerging 7 » en particulier. Son objectif est notamment que la Chine devienne la 3ème filiale du Groupe en 2015.

 Concernant ses objectifs financiers pour la période 2010-2015, la Société vise une croissance annuelle moyenne comprise entre 7 % et 9 %, à taux de change constants, y compris accords de business development. Dépassant la croissance prévue du marché du diagnostic in vitro, bioMérieux entend bénéficier des nouveaux leviers de croissance suivants : croissance intensifiée sur les pays émergents, développement de tests réalisés au chevet du patient et positionnement renforcé sur les tests à forte valeur médicale.

Ainsi, bioMérieux vise une marge opérationnelle courante, à l’horizon 2015, comprise entre 18 % et 20 %, à taux de change 2009. Cet objectif intègre la poursuite de sa stratégie d’innovation avec des investissements en R&D représentant environ 12 % du chiffre d’affaires. Il inclut également la fin des redevances sur les technologies BOOM® et NASBATM dont la majorité des brevets vient à échéance en 2010. Il s’appuie sur les économies d’échelle résultant de la croissance des ventes, le développement de solutions de diagnostic innovantes, et l’optimisation continue des performances opérationnelles.

Source : bioMérieux








MyPharma Editions

COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l’UE en matière de traitements

Publié le 10 mai 2021
COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l'UE en matière de traitements

La Commission européenne vient de proposer, en complément de la stratégie de l’UE pour les vaccins, une stratégie en matière de traitements contre la COVID-19. Objectif : encourager la mise au point et la disponibilité de traitements plus que nécessaires pour lutter contre cette maladie, y compris dans le traitement de la «COVID longue». La stratégie proposée couvre l’ensemble du cycle de vie des médicaments: de la recherche, du développement et de la fabrication à la passation de marchés et au déploiement.

Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d’UPSA

Publié le 6 mai 2021
Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d'UPSA

Le groupe Taisho Pharmaceutical vient d’annoncer la nomination d’Isabelle Van Rycke en tant que présidente et CEO du laboratoire UPSA à compter du 10 mai 2021.

GSK : Benlysta approuvé dans l’UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

Publié le 6 mai 2021
GSK : Benlysta approuvé dans l'UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

GlaxoSmithKline (GSK) vient d’annoncer que la Commission européenne a approuvé l’utilisation de BENLYSTA (bélimumab) par voie intraveineuse et sous-cutanée, pour le traitement des patients adultes atteints de glomérulonéphrite lupique (GNL) active, en association avec des immunosuppresseurs.

Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Publié le 6 mai 2021
Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Sanofi vient de conclure une collaboration de trois ans avec la Faculté de médecine de l’Université de Stanford. Ensemble, et grâce à des échanges scientifiques ouverts, les deux organisations et leurs chercheurs s’emploieront à approfondir les connaissances en immunologie et inflammation.

Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Publié le 5 mai 2021
Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Gustave Roussy et le consortium WIN (Worldwide Innovative Networking) pour la médecine personnalisée du cancer s’associent pour faire progresser la recherche et l’innovation en cancérologie.

GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d’anticorps humanisés first-in-class pour l’oncologie

Publié le 5 mai 2021
GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d'anticorps humanisés first-in-class pour l'oncologie

GamaMabs Pharma, société de biotechnologie française spécialisée dans le développement d’anticorps thérapeutiques en oncologie, annonce aujourd’hui la signature d’un accord avec Exelixis, Inc. (Nasdaq: EXEL) pour l’acquisition de tous les droits, titres et intérêts de la technologie d’anticorps AMHR2 de GamaMabs (lors de la réalisation de l’achat et selon certaines conditions prévues au contrat).

Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Publié le 5 mai 2021
Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Laboratorios Grin, une filiale à 100% de Lupin, pour l’enregistrement et la commercialisation au Mexique de ZERVIATETM (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents