Edition du 21-01-2022

Biophytis emménage au sein de l’UPMC pour développer sa plateforme de recherche sur les maladies du vieillissement

Publié le mercredi 22 février 2017

Biophytis emménage au sein de l’UPMC pour développer sa plateforme de recherche sur les maladies du vieillissementBiophytis, société de biotechnologie spécialisée dans la découverte et le développement de candidats médicaments pour traiter les maladies du vieillissement, a annoncé avoir emménagé au sein de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), son partenaire scientifique historique.

La présence de Biophytis sur le campus de Jussieu (Paris) permettra de faciliter les collaborations scientifiques avec les équipes de chercheurs de renommée internationale étudiant le vieillissement, et de développer sa plateforme de découverte de nouveaux médicaments pour traiter des maladies liées à l’âge.

« Le développement de notre plateforme de recherche sur le vieillissement, au sein du pôle universitaire d’excellence en France dans ce domaine, est clef pour affirmer la pertinence de notre démarche de découverte de nouveaux médicaments dans le traitement des maladies liées à l’âge et explorer l’utilisation d’autres technologies comme les cellules souches. Les collaborations que nous mettons en place avec les scientifiques de l’UPMC vont nous permettre d’explorer le potentiel de nos candidats médicaments dans le traitement d’indications secondaires, et établir Sarconeos comme référence mondiale dans le traitement de la sarcopénie, et Macuneos dans le traitement de la DMLA. », a déclaré Stanislas Veillet, Président Directeur Général de Biophytis.

La biologie du vieillissement est un domaine de recherche en plein essor dans le monde, en raison du vieillissement de la population et du développement des maladies liées à l’âge, qu’elles touchent le muscle comme la Sarcopénie (dystrophie musculaire liée à l’âge, 50 millions de personnes concernées dans le monde), l’œil comme la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liées à l’Age, 20 millions de patients) ou le cerveau comme la maladie d’Alzheimer (30 millions de patients). Le vieillissement se caractérise par un déclin fonctionnel lié à l’âge, qui peut être vu comme le résultat d’un déséquilibre entre la réparation et la destruction de cellules ou d’organes sous l’effet de stress environnementaux modulés par des facteurs génétiques.

Au sein de l’Université Pierre et Marie Curie, à l’Institut de Biologie Paris Seine (IBPS), le laboratoire dirigé par Bertrand Friguet est l’un des plus importants dans le monde étudiant les mécanismes fondamentaux qui sous-tendent les réponses biologiques au stress et leur évolution au cours du vieillissement. Elle regroupe plus de 100 chercheurs et enseignants chercheurs sur le campus de Jussieu. De nombreuses autres équipes associées à l’Université au sein de l’Institut de Myologie, de l’Institut de la Vision, de l’Institut du Cerveau et de la Moelle (ICM) ou de l’Institut de la Longévité étudient les maladies liées à l’âge touchant leurs spécialités médicales dans l’objectif de mieux comprendre ces nouvelles maladies, de développer des traitements innovants et de promouvoir l’opportunité de vieillir en bonne santé.

Jean Mariani, Professeur de Médecine à l’UPMC et Président du Comité Scientifique de Biophytis :  « L’UPMC a su rassembler ces dernières années un potentiel de recherche scientifique et clinique inégalé en France pour étudier le vieillissement et les maladies liées l’âge. Biophytis bénéficiera de cet environnement scientifique et médical favorable pour développer des candidats médicaments dans les dystrophies musculaires, les rétinopathies liées à l’âge ou d’autres maladies du vieillissement. Le développement de Biophytis au sein du campus de Jussieu va permettre de transformer plus efficacement les nombreuses découvertes scientifiques faites par ces équipes en nouveaux médicaments, au bénéfice des patients atteints de ces maladies trop souvent encore sans traitement efficace. »

Biophytis est née au cœur de l’UPMC il y a 10 ans et collabore depuis l’origine avec ces différentes équipes, qui ont ainsi été associées au développement de Sarconeos, candidat médicament en développement clinique dans le traitement de la Sarcopénie, développé en partenariat entre l’IBPS et l’Institut de Myologie, et Macuneos, le second candidat médicament de Biophytis, en développement clinique dans le traitement de la DMLA, développé en partenariat avec l’IBPS et l’Institut de la Vision. L’emménagement sur le campus de Jussieu va faciliter le pilotage de ces collaborations et permettre de les développer afin d’établir ces produits comme des références mondiales dans le traitement des maladies ciblées et d’étudier leurs potentiels dans le traitement d’indications secondaires.

Une plateforme de découverte de nouveaux médicaments
Cet emménagement permet à Biophytis de développer sa plateforme de recherche, composée de tests cellulaires originaux de maladies liées à l’âge permettant la sélection et la caractérisation de molécules bioactives, issues d’une chimiothèque de molécules naturelles et de leurs analogues de synthèse. Cette bibliothèque a été constituée au cours des décennies passées par René Lafont, Professeur émérite de l’UPMC et co-fondateur de Biophytis. Biophytis peut ainsi étendre son laboratoire de biologie cellulaire et de biochimie dans l’objectif de découvrir d’autres candidats médicaments et de mieux décrire leur mécanisme d’action. Cette plateforme de recherche est complétée par un accès facilité aux plateformes mutualisées de l’IBPS (animalerie, protéomique, bioinformatique..) et devrait faciliter l’accès à de nouvelles technologies comme la culture de cellules souches.

Source : Biophytis








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents