Edition du 22-09-2020

Biophytis : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de phase 2/3 COVA

Publié le mardi 1 septembre 2020

Biophytis : Inclusion du premier patient dans COVABiophytis, société de biotechnologie au stade clinique, spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, y compris les maladies neuromusculaires, a annoncé aujourd’hui avoir réalisé le dosage du premier patient dans le cadre de COVA à l’hôpital AZ Sint Maarten à Malines en Belgique. COVA est un essai clinique de phase 2/3 avec Sarconeos (BIO101) pour le traitement de patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë liée à la COVID-19. L’étude internationale a bien progressé et compte désormais cinq centres ouverts au recrutement des patients en Belgique, en France et aux États-Unis.

Le Dr Muriel Lins, pneumologue à l’hôpital AZ Sint Maarten de Malines, investigateur principal et coordinatrice de l’étude COVA en Belgique, a déclaré : “La COVID-19 peut avoir des effets dévastateurs sur les patients, en particulier les plus vulnérables qui risquent de développer des complications respiratoires graves, et il y a un fort besoin de développer de meilleures options de traitement pour y faire face. Nous sommes heureux d’être le premier centre à traiter les patients avec BIO101, cela reflète notre engagement à faire progresser la recherche clinique sur la COVID-19 et d’offrir aux patients présentant des déficiences respiratoires aiguës les meilleurs soins possibles afin d’améliorer leurs chances de survie.”

Le programme clinique COVA est une étude de phase 2/3, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, adaptative et séquentielle de groupe évaluant Sarconeos (BIO101) chez des patients infectés par le SRAS-CoV-2. Elle est conçue pour évaluer l’efficacité et l’innocuité de Sarconeos (BIO101) comme traitement pour prévenir une détérioration respiratoire plus avancée chez les patients atteints d’une insuffisance respiratoire liée à la COVID-19.

Cet essai clinique pivot (NCT04472728) qui se déroule en Belgique, en France, au Brésil, au Royaume-Uni et aux États-Unis, sera mené en deux parties, dont la première a pour objectif d’évaluer l’innocuité du traitement et de fournir une indication de l’activité de  (BIO101) sur 50 patients hospitalisés souffrant d’insuffisance respiratoire aiguë liée à la COVID-19.

La deuxième partie de l’étude examinera l’efficacité de Sarconeos (BIO101) sur la fonction respiratoire de 260 autres patients atteints d’insuffisance respiratoire grave liée à la COVID-19. L’étude prévoit de recruter un total d’environ 310 patients. Le critère d’évaluation principal est la proportion de mortalité toutes causes confondues et de détérioration respiratoire sur une période allant jusqu’à 28 jours. Les critères d’évaluation secondaires comprennent les enregistrements d’amélioration, d’aggravation et de sorties d’hôpital, les échelles fonctionnelles et les biomarqueurs associés au mécanisme d’action de Sarconeos (BIO101) et à l’inflammation.

« Le Coronavirus SRAS-CoV-2 peut causer le syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA) en perturbant le système rénine-angiotensine (SRA), qui a un rôle clé dans la régulation de la fonction respiratoire. On pense que le SRAS-CoV-2 pénètre dans les cellules de divers tissus à l’aide de l’Enzyme de Conversion Angiotensine 2 (ACE-2), une enzyme clé dans le SRA, inhibant le bras protecteur du système. Sarconeos (BIO101) active le récepteur MAS, un composant clé du bras protecteur du SRA », a ajouté le Dr Sam Agus, médecin en chef de Biophytis. « Nous pensons qu’un médicament avec le mode d’action de Sarconeos (BIO101) pourrait fournir une option de traitement importante pour les patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë liée à la COVID-19. »

Stanislas Veillet, PDG de Biophytis, déclare : « Alors que dans de nombreux pays la COVID-19 a continué à se propager, en Europe, nous constatons à nouveau une augmentation inquiétante des nouveaux cas de COVID-19. Les médecins n’ayant toujours pas de traitements efficaces pour l’insuffisance respiratoire liée à la COVID-19, nous pensons que Sarconeos (BIO101) a le potentiel de servir d’option de traitement différenciée pour les patients présentant des manifestations respiratoires sévères. Nos équipes, en collaboration avec SGS, un CRO international que nous avons recruté, ont été très actives dans la mise en oeuvre des prérequis du protocole. Le premier patient dosé est une étape importante pour l’étude multinationale COVA qui recrute actuellement dans cinq centres en France, en Belgique et aux États-Unis. »

Source et visuel : Biophytis








MyPharma Editions

Advanced BioDesign : le Pr. Pierre Tambourin rejoint son conseil scientifique

Publié le 22 septembre 2020
Advanced BioDesign : le Pr. Pierre Tambourin rejoint son conseil scientifique

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies innovantes contre les cancers résistants, vient d’annoncer que le professeur Pierre Tambourin rejoint la société en tant que membre du conseil scientifique.

Nicox : approbation de la demande d’autorisation d’étude clinique pour ZERVIATE en Chine

Publié le 22 septembre 2020
Nicox : approbation de la demande d’autorisation d’étude clinique pour ZERVIATE en Chine

Nicox, la société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que son partenaire Ocumension Therapeutics a reçu l’approbation des autorités réglementaires chinoises (Center for Drug Evaluation of the National Medical Products Administration) pour mener des études cliniques de phase 3 sur ZERVIATE™ (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Neuraxpharm acquiert Buccolam® auprès de Takeda

Publié le 22 septembre 2020
Neuraxpharm acquiert Buccolam® auprès de Takeda

Le groupe Neuraxpharm, société pharmaceutique européenne de premier plan, spécialisée dans le système nerveux central (SNC), a annoncé l’acquisition du médicament de prescription, Buccolam® (midazolam, solution buccale) auprès du laboratoire japonais, Takeda. L’accord entre Neuraxpharm et Takeda comprend les droits mondiaux de Buccolam®. La transaction devrait se conclure d’ici fin 2020, conformément aux conditions légales et réglementaires habituelles.

Ceva Santé animale : Jean-Marcel Ciet nommé Chief Digital Officer

Publié le 21 septembre 2020
Ceva Santé animale : Jean-Marcel Ciet nommé Chief Digital Officer

Pour piloter sa nouvelle direction “Digital & Smart Solutions Accelerator”, Ceva Santé Animale, 5e laboratoire vétérinaire au monde et 1er français, vient de nommer Jean-Marcel Ciet, 33 ans, en qualité de Chief Digital Officer. Il rejoint à ce titre le Comité exécutif pour mener la transformation digitale interne et externe du Groupe.

LEO Pharma vend un portefeuille de quatre produits à Cheplapharm

Publié le 21 septembre 2020
LEO Pharma vend un portefeuille de quatre produits à Cheplapharm

LEO Pharma vient d’annoncer la vente d’un portefeuille de quatre produits non-stratégiques à la société Cheplapharm, une entreprise pharmaceutique familiale basée en Allemagne, pour un montant de 300 millions d’euros. Cet accord représente une étape importante dans le déploiement de la stratégie de LEO Pharma pour 2030, qui renforce l’orientation de la société vers de nouvelles solutions innovantes.

Oncologie : Precision BioSciences et Servier étendent leur collaboration de développement de CAR-T

Publié le 18 septembre 2020
Oncologie : Precision BioSciences et Servier étendent leur collaboration de développement de CAR-T

Servier et Precision BioSciences, une société biotechnologique développant des traitements par correction génique in vivo et à base de cellules CAR T allogéniques avec sa plateforme d’édition de génomes ARCUS®, ont annoncé que les sociétés avaient ajouté deux cibles supplémentaires pour le cancer hématologique au-delà de la protéine CD19 ainsi que deux cibles de tumeurs solides à son accord de développement et de licence commerciale concernant son traitement à base de cellules CAR T.

COVID-19 : Sanofi et GSK vont fournir jusqu’à 300 millions de doses de leur vaccin à l’UE

Publié le 18 septembre 2020
COVID-19 : Sanofi et GSK vont fournir jusqu'à 300 millions de doses de leur vaccin à l'UE

Sanofi et GSK ont signé le 18 septembre 2020 un accord définitif avec la Commission européenne (CE) en vue de la fourniture de jusqu’à 300 millions de doses d’un vaccin contre la COVID-19, dès lors que celui-ci sera approuvé. Le candidat-vaccin repose sur la technologie à base de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un vaccin contre la grippe et sur l’adjuvant développé par GSK.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents